1 septembre 2010 / 15:13 / il y a 7 ans

LEAD 1 Latécoère ouvert à tous types de consolidations

* Un dossier clef pour la filière aéronautique européenne

* Le titre gagne près de 3%

par Tim Hepher

PARIS, 1er septembre (Reuters) - Latécoère (LAEP.PA)a déclaré mercredi n’écarter aucune option dans le cadre d‘une consolidation qui lui permettrait de renforcer ses positions dans une industrie aéronautique européenne encore fragmentée.

L‘ancien PDG d‘EDF (EDF.PA) Pierre Gadonneix a été nommé mardi à la présidence du conseil de surveillance de Latécoère (LAEP.PA), avec pour principale mission de trouver des partenaires à l’équipementier aéronautique, qui traverse une mauvaise passe financière et est lourdement endetté. [ID:nLDE67U290]

Le groupe, qui fabrique notamment des portes pour les Boeing (BA.N) 787 Dreamliner et les Airbus EAD.PA A380, a dégagé un résultat net part du groupe limité à 0,4 million d‘euros au premier semestre, en raison d‘une charge financière de 13,9 millions liée à son exposition au dollar.

Dans le cadre d‘un accord signé en mai dernier avec ses banques, Latécoère s‘est engagé à rechercher des partenaires industriels et financiers afin de renforcer ses fonds propres.

L’équipementier, qui avait beaucoup souffert de la baisse du dollar face à l‘euro ces dernières années, a également obtenu de ses banques la mise en place d‘instruments de couverture sur le dollar allant jusqu’à fin 2012.

Lors d‘une conférence de presse, Pierre Gadonneix a déclaré être entré en contact avec “plus d‘un” partenaire potentiel, sans donner plus de détails.

Il a également refusé de préciser le rôle - central ou non - que Latecoère pourrait jouer dans un rapprochement entre équipementiers.

“Nous ne devons exclure aucun scénario”, a-t-il déclaré, soulignant toutefois la préférence du groupe pour une solution européenne.

La taille de Latécoère est modeste - de l‘ordre de 50 millions d‘euros de capitalisation boursière - mais l‘entreprise reste stratégique pour un groupe comme Airbus, qui lui sous-traite des parties importantes de nouveaux appareils comme le futur moyen porteur A350.

Le paysage pourrait évoluer dans les mois qui viennent dans le secteur des équipementiers français puisque le groupe Safran (SAF.PA) tente de son côté de convaincre les dirigeants de Zodiac de l‘intérêt d‘un rapprochement, sans succès jusqu’à présent [ID:nLDE67T0OO].

Le principal concurrent de Latécoère est le groupe américain Spirit AeroSystems (SPR.N), numéro un mondial des aérostructures, créé à partir d‘anciennes activités de Boeing (BA.N) situées à Wichita, dans le Kansas.

En France, Latécoère est en concurence avec des sociétés comme Aerolia et Sogerma. Elles sont toutes deux détenues par EADS, la maison mère d‘Airbus, qui est également son principal client.

Vers 17h00, le titre Latécoère progressait de 2,95% à 5,94 euros, portant à 7,2% sa progression depuis le début de l‘année.

Avec Jean-Michel Bélot, édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below