7 août 2010 / 04:01 / il y a 7 ans

LEAD 2 Départ du P-DG de HP après une enquête pour harcèlement

* Hurd a falsifié des notes de frais et caché une relation

* Il a fait l‘objet d‘une enquête pour harcèlement sexuel

* L‘action a perdu 10% hors séance

* Résultats avancés, prévisions annuelles de CA relevées

par Gabriel Madway et Alexei Oreskovic

SAN FRANCISCO, 6 août (Reuters) - Le président et directeur général de Hewlett-Packard Co (HPQ.N), Mark Hurd a démissionné vendredi après s’être vu reprocher d‘avoir falsifié des notes de frais pour dissimuler une “relation personnelle proche” avec une femme travaillant pour un sous-traitant.

Cette annonce a fait plonger le cours du premier fabricant mondial d‘ordinateurs personnels de 10%, Mark Hurd étant crédité d‘avoir ramené HP au tout premier plan en cinq années passées à la tête du groupe américain.

Mark Hurd sera remplacé par la directrice financière Cathie Lesjak qui exercera les fonctions de directrice générale par intérim. Une commission a été chargée de nommer un nouveau directeur général.

Une collaboratrice extérieure au groupe, qui avait travaillé sur le marketing de HP entre fin 2007 et l‘automne 2009, a contacté le conseil d‘administration en juin et accusé Mark Hurd de harcèlement sexuel, a dit le groupe.

Une enquête s‘est ensuivie et a conclu que Hurd n‘avait pas violé le code interne à l‘entreprise en matière de harcèlement sexuel.

Mais le P-DG de 53 ans, marié, entretenait “une relation personnelle proche” avec cette femme à l‘insu du conseil d‘administration, a expliqué HP.

“L‘enquête du conseil a conclu que Mark avait fait preuve d‘un manque profond de discernement qui a grièvement entamé sa crédibilité et a été très préjudiciable à sa capacité à diriger HP, et Mark en a convenu”, a déclaré Mike Holston, directeur du service juridique du groupe.

Le départ du P-DG a fait l‘unanimité, a-t-il ajouté.

Selon le groupe, Hurd a soumis “nombre de notes de frais inexactes” pour dissimuler la relation incriminée avec la sous-traitante, qui a elle-même reçu des compensations et des remboursements sans raison légitime.

La somme de ses notes de frais falsifiées atteindrait 20.000 dollars pour des voyages, repas et hébergements partagés avec cette femme selon une source au fait des déclarations de Hurd sur cette affaire, qui a parlé d‘une “relation de travail”.

Une autre source ayant connaissance du dossier a précisé que cette femme n’était pas une sous-traitante importante.

RÉSULTATS ANTICIPÉS

Mark Hurd, réputé pour sa rigueur en matière de réduction des coûts, a déclaré dans un communiqué que la décision de démissionner était “douloureuse”.

“J‘ai réalisé qu‘en certaines occasions je n‘ai pas respecté les normes et les principes de confiance, de respect et d‘intégrité que j‘avais adopté chez HP”, a-t-il dit.

Le choc est brutal pour les investisseurs, qui considéraient Mark Hurd comme le principal responsable du succès rencontré par le groupe d‘informatique. Depuis son arrivée aux rênes du groupe il y a cinq ans, le cours du titre a plus que doublé.

“Mark Hurd a une grande part de responsabilité dans la renaissance du groupe”, a déclaré l‘analyste Jeffrey Fidacaro.

“Son départ va laisser un grand vide à la tête du groupe.”

Le désormais ancien P-DG a marqué HP de son empreinte, en associant à la rigueur une stratégie de croissance externe, qui s‘est concrétisée avec des acquisitions majeures, comme le pionnier du smartphone Palm ou, en 2008, EDS Corp, une des principales SSII américaines, pour 13,9 milliards de dollars.

Selon les analystes, la place de Mark Hurd va être très convoitée, tant en externe qu‘en interne, où le directeur de la division PC Todd Bradley et le directeur de la stratégie Shane Robinson font figure de candidats potentiels.

Le départ de Hurd, ont-ils ajouté, ne devrait nuire ni à la direction stratégique de l‘entreprise, ni à ses performances.

L‘annonce s‘est toutefois répercutée immédiatement sur le cours de HP qui a perdu jusqu’à 10% dans les transactions d‘après-Bourse, chutant à 41,50 dollars après avoir terminé la séance à 46,30 dollars.

Pour amortir le choc, le groupe a décidé d‘avancer la publication de ses résultats trimestriels.

Il a annoncé vendredi un bénéfice par action à 1,08 dollar en normes non-GAAP au titre du troisième trimestre de son exercice décalé, une performance très légèrement supérieure à ce que prévoyait le consensus des analystes interrogés par Thomson Reuters I/B/E/S qui tablaient sur 1,07 dollar.

La société a relevé son bénéfice par action sur l‘année à une fourchette de 4,49 à 4,51 dollars contre 4,45 à 4,50 dollars précédemment. Le consensus est à 4,49 dollars.

HP a en outre dit tabler sur un chiffre d‘affaires annuel compris entre 125,3 et 125,5 milliards de dollars, alors que les analystes prédisent un chiffre inférieur à cette fourchette à 124,515 milliards de dollars. (Alexei Oreskovic, Marine Pennetier, Nicolas Delame et Grégory Blachier pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below