27 juillet 2010 / 06:08 / il y a 7 ans

LEAD 3 Danone reste prudent dans ses objectifs, le titre baisse

* La crise va continuer de peser

* Dynamisme de l‘Asie, atonie en Europe

* Objectif de CA 2010 relevé

* Graphique comparant Danone à ses concurrents: here

(Actualisé avec conférence téléphonique et commentaires d‘analystes, cours)

par Noëlle Mennella

PARIS, 27 juillet (Reuters) - Danone (DANO.PA) a publié mardi un résultat d‘exploitation semestriel légèrement meilleur que prévu mais a prudemment relevé l‘objectif de croissance de ses ventes pour l‘exercice en estimant que la crise continuerait à peser sur la consommation européenne, ce qui fait dégringoler le titre en Bourse.

L‘action Danone accuse la plus forte baisse du CAC 40, alors qu‘elle avait progressé de 3,6% lors des quatre dernières séances. A 13h15, elle perdait 3,97% à 44,48 euros tandis que le CAC 40 prenait 1,12%. L‘indice DJ Stoxx européen de l‘agroalimentaire .SX3P cédait 1,88%.

Pour compenser un environnement de marché difficile en Europe, notamment en Espagne, Danone compte sur la poursuite du développement des marchés émergents et sur ses gains de productivité. Le groupe pense aujourd‘hui que ses ventes vont croître d‘au moins 6% en données comparables en 2010, contre une prévision antérieure d‘au moins 5%.

Le géant de l‘agroalimentaire, dont les marques vont des yaourts Actimel aux eaux d‘Evian, parie toujours sur une augmentation du free cash flow opérationnel en données historiques d‘au moins 10% et sur une stabilité de sa marge opérationnelle courante en 2010 par rapport à 2009.

DES RÉSULTATS “TRÈS SOLIDES”

Au premier semestre, le résultat opérationnel courant de Danone a progressé de 2% en données comparables, à 1.280 millions d‘euros (consensus Thomson Reuters StarMine était de 1.285 millions). Son résultat net courant s‘inscrit en hausse de 10,1% à 848 millions d‘euros.

Le chiffre d‘affaires s’établit à 4.386 millions au deuxième trimestre (+6,9%), soit 8.364 millions sur le semestre (consensus de 8.261 millions).

Hors effets de change (+7,0%) et variations de périmètre de consolidation (+0,1%), le chiffre d‘affaires a augmenté de 6,9% au deuxième trimestre. Cette croissance organique se décompose en une hausse des volumes de 8,9% et une baisse en valeur de 2,0%.

En Europe, les ventes de Danone n‘ont augmenté que de 1,4% à 2.420 millions d‘euros en avril-juin, tandis qu‘elles ont progressé de 15,3% en Asie, à 635 millions, et de 15,9% dans le reste du monde, à 1.331 millions.

Le pôle Produits laitiers frais, qui représente 55% des ventes au deuxième trimestre, a accru ses ventes de 6,6% à 2.436 millions d‘euros sur cette période. Sur l‘ensemble du premier semestre, la marge opérationnelle courante de cette branche ressort à 13,94% (-94 points de base).

La branche “eaux” (19% du CA) a vu ses ventes croître de 4,8% à 828 millions. Sa marge a diminué de 75 points de base sur le premier semestre, à 13,70%.

Les ventes de la “nutrition infantile” (19,5% du CA) ont crû de 8,7% à 857 millions (marge en baisse de 27 pdb au premier semestre, à 19,19%).

Enfin, celles du pôle “nutrition médicale” ont augmenté de 10,8% à 265 millions (marge en repli de 86 pdb à 19,9% au premier semestre).

Lors d‘une conférence téléphonique, Pierre Térisse, le directeur financier de Danone, a jugé que la première partie de l‘année était “très solide”.

La première priorité du groupe est d‘investir dans des pays comme les Etats-Unis, la Russie, le Brésil et en Asie, où il y a une opportunité de croissance, a-t-il ajouté. La deuxième priorité est de réaliser des économies de coûts, a-t-il précisé.

230 MILLIONS D’ÉCONOMIES DE COÛTS AU S1

Pierre Térisse a précisé que 230 millions d‘euros d’économies avaient été réalisées au premier semestre et que le groupe était en voie de dégager comme prévu 500 millions d‘euros d’économies sur la totalité de l‘exercice.

Il a évalué à environ 10% la hausse du prix du lait sur l‘ensemble de l‘exercice alors qu‘en début d‘année Danone tablait sur une hausse comprise entre 5% et 7%.

S‘agissant de la diminution de la marge opérationnelle courante de 16,03% à 15,30% au premier semestre, il a expliqué qu‘elle traduisait la baisse des prix de vente, la hausse des cours des matières premières et une base de comparaison défavorable.

Commentant ces résultats, Francis Prêtre, chez CM-CIC Securities, estime qu‘ils sont “de bonne facture” mais note que Danone “reste prudent sur le S2 en raison d‘une conjoncture toujours difficile”.

L‘analyste estime que la baisse du titre traduit la déception causée par l‘absence de relèvement de l‘objectif du groupe au niveau du ROC, ce que le marché avait anticipé.

Chez Oddo Securities, Pierre Tegner note que “c‘est la première fois depuis de nombreux trimestres que Danone reprend la main sur ses objectifs”. Il admet que “les marges sont un peu inférieures à ce que le marché attendait” mais indique qu‘il est difficile pour les analystes “de se caler en termes d‘estimations”.

L‘analyste dit apprécier “que le groupe continue de privilégier la top line plutôt que les marges, ce qui est la meilleure sécurité pour la rentabilité a terme”.

La dette financière nette de Danone s’élevait à 3.180 millions d‘euros au premier semestre.

Voir aussi :

* Russie - Danone et Unimilk unissent leurs produits laitiers [ID:nLDE65H043]

Edité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below