22 juillet 2010 / 06:12 / dans 7 ans

LEAD 1 Technip - L'impact de la marée noire toujours incertain

* Le groupe confirme ses prévisions pour 2010

* Résultats en repli par rapport au T2 2009

* Progression du carnet de commandes

PARIS, 22 juillet (Reuters) - Technip TECF.PA a confirmé jeudi ses objectifs financiers pour 2010 malgré des résultats en repli au deuxième trimestre et a indiqué qu‘il était encore trop tôt pour évaluer l‘impact qu‘aurait à terme la marée noire du Golfe du Mexique sur le groupe.

Le spécialiste français des équipements pétroliers a fait valoir que l‘incident qui plombe le géant pétrolier BP (BP.L) avait induit un moratoire sur les forages et qu‘il retarderait à court terme les décisions d‘investissement.

Le groupe pense néanmoins pouvoir tirer son épingle du jeu à terme en misant sur la sécurité.

“A plus long terme nous sommes convaincus que, partout dans le monde, les opérateurs préfèreront travailler avec les contracteurs qui auront maintenu un effort constant d‘investissement dans la sécurité”, a indiqué dans un communiqué Thierry Pilenko, le PDG du groupe.

Technip a répété qu‘il visait pour 2010 un chiffre d‘affaires d‘environ 5,9 à 6,1 milliards d‘euros, avec des ventes du Subsea (infrastructures sous-marines) d‘environ 2,6 à 2,7 milliards, un taux de marge de ce secteur supérieur à 15% et une marge stable dans ses activités Onshore/Offshore.

L‘entreprise a enregistré au deuxième trimestre un chiffre d‘affaires de 1,484 milliard d‘euros, un résultat net de 106,1 millions d‘euros et un résultat opérationnel courant de 160,5 millions, des résultats au-dessus des attentes des analystes selon le groupe. Ces trois indicateurs sont en baisse par rapport au deuxième trimestre 2009 hors impact des taux de change de 14,3%, 8,7% et 18,1% respectivement.

La marge opérationnelle courante du groupe s’établit à 10,8%, contre 11,3% durant la même période l‘année dernière.

Le groupe a dû faire face à des conditions de marché particulièrement difficiles avec l’éclatement de la crise financière en 2008 et la chute des prix du pétrole et du gaz qui a suivi.

Les contrats après cette période se sont signés avec de fortes pressions sur les marges et une concurrence accrue entre opérateurs.

A la fin juin le carnet de commandes de Technip progressait lui à 8,263 milliards d‘euros contre 6,066 milliards à la fin du deuxième trimestre 2009, la reprise des prix de l’énergie encourageant de nouveau les investissements.

Julien Ponthus, édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below