7 mai 2010 / 06:39 / il y a 8 ans

LEAD 3 Veolia - Le recyclage dope le T1, reprise incertaine

* Pas de signes d‘une reprise nette dans les déchets industriels et commerciaux, le titre plonge

* CA pénalisé par le non renouvellement de certains contrats

* Le DG veut toujours étendre le partenariat avec EDF

(Actualisé avec AG, cours en clôture)

par Benjamin Mallet et Marie Maitre

PARIS, 7 mai (Reuters) - Veolia Environnement (VIE.PA) a publié vendredi des performances opérationnelles en hausse au premier trimestre mais a souligné qu‘il ne constatait pas de signes d‘une reprise nette dans les déchets industriels et commerciaux.

Son directeur général, Antoine Frérot, a en outre confirmé son souhait de renforcer les partenariats industriels entre son groupe et EDF (EDF.PA), aujourd‘hui dirigé par l‘ex-PDG de Veolia, Henri Proglio.

Le numéro un mondial des services à l‘environnement a également réaffirmé viser en 2010 un free cash flow positif après dividendes et une hausse de son résultat opérationnel récurrent.

“Il n‘y a pas pour le moment de signes d‘une reprise claire dans les déchets industriels et commerciaux”, a toutefois déclaré lors d‘une conférence téléphonique Pierre-François Riolacci, le directeur financier de Veolia. “Il est vrai que la fin du trimestre a été meilleure que le début, mais une hirondelle ne fait pas le printemps.”

Veolia a enregistré au cours des trois premiers mois de 2010 une capacité d‘autofinancement opérationnelle de 1.035 millions d‘euros, en hausse de 4,3% à change courant (+2,6% à change constant), grâce notamment à la division propreté, dopée par les matières premières recyclées et les mesures d’économies.

Le résultat opérationnel récurrent du groupe s’établit pour sa part à 659 millions d‘euros, en hausse de 4,6%, tandis que le chiffre d‘affaires recule de 4,0% à 8.794 millions en raison de cessions réalisées en 2009, du non renouvellement de gros contrats dans le transport et de la baisse des prix de l’énergie, en partie compensée par un effet de change positif.

Selon le consensus réalisé par la rédaction de Reuters, les analystes attendaient une capacité d‘autofinancement opérationnelle de 1.033 millions d‘euros, un résultat opérationnel de 646 millions et des ventes de 9.214 millions.

FRÉROT NOMMÉ ADMINISTRATEUR

Le titre a clôturé sur un plongeon de 5,27% à 21,67 euros, enregistrant la deuxième plus forte baisse d‘un CAC 40, en chute de 4,6%.

“Nous craignons toujours qu‘une reprise marquée dans les déchets ne se matérialise pas malgré le récent rebond”, a écrit dans une note un analyste basé à Londres.

Lors de l‘assemblée générale des actionnaires de Veolia, Antoine Frérot a exprimé son souhait “d’étendre à toutes les activités (de Veolia) le bénéfice du partenariat industriel avec EDF”, les groupes étant notamment liés depuis 2000 au sein de Dalkia, spécialiste des services énergétiques.

Il n‘a toutefois pas évoqué la possibilité qu‘EDF se renforce au capital de Veolia, dont il détenait 3,7% à fin 2009, alors que ce projet a été attribué à Henri Proglio lors de sa prise de fonctions chez l’électricien public.

L‘assemblée générale, interrompue par des militantes féministes du groupe “La barbe” venues critiquer la présence d‘une seule femme au conseil de la société, a en outre approuvé la nomination d‘Antoine Frérot au poste d‘administrateur.

Henri Proglio a de son côté confirmé qu‘il quitterait avant la fin de l‘année la présidence du groupe. Les cumul de ses fonctions chez Veolia et chez EDF, dont il a pris la tête fin 2009, avait suscité une vive polémique qui l‘avait déjà conduit à renoncer à percevoir un double salaire. (voir [ID:nLDE62N2E9])

CESSIONS EN COURS

Antoine Frérot a en outre indiqué que Veolia n‘avait pas besoin de réaliser d‘acquisition d‘envergure, tandis qu‘Henri Proglio écartait de nouveau toute augmentation de capital.

Veolia vise trois milliards d‘euros de cessions sur la période 2009-2011 - après 1,3 milliard réalisé en 2009 et 279 millions au premier trimestre 2010 - et met en oeuvre un programme d’économies global de 250 millions pour 2010.

Le groupe s‘est en outre fixé comme objectif, à horizon de trois à cinq ans, de faire croître son résultat opérationnel récurrent de 4% à 8% en moyenne annuelle sur la période, avec un objectif de rendement des capitaux employés (ROCE) après impôts compris entre 9% et 10%.

Le free cash flow de Veolia après paiement des dividendes s’élève à 45 millions d‘euros au premier trimestre (contre -220 millions au 31 mars 2009), tandis que l‘endettement financier net s’établit à 15,4 milliards contre 15,1 milliards à fin 2009.

Le groupe a par ailleurs annoncé mercredi avoir finalisé avec la Caisse des dépôts un accord de rapprochement entre Transdev et Veolia Transport pour créer un leader mondial du transport collectif de voyageurs. [ID:nLDE64408G]

Edité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below