28 avril 2010 / 12:06 / dans 8 ans

Barbara Bui confirme viser l'équilibre malgré un T1 en repli

* CA en baisse de 11% au T1

* L‘Europe de l‘Est tarde à redémarrer

* De possibles ouvertures de magasins en 2010

par Pascale Denis

PARIS, 28 avril (Reuters) - La marque de prêt-à-porter de luxe Barbara Bui (BBUI.PA) anticipe un retour à l’équilibre de ses comptes en 2010 malgré un chiffre d‘affaires en forte baisse au premier trimestre et n‘exclut pas d‘ouvrir de nouvelles boutiques cette année.

La société, qui a plongé dans le rouge en 2009 avec une perte de 330.000 euros, a annoncé mercredi des ventes en recul de 11% au cours des trois premiers mois de l‘année, à 9,66 millions d‘euros.

Cette baisse s‘explique par une poursuite du recul des ventes en gros, qui comptent pour les deux tiers du chiffre d‘affaires du groupe et qui ont plongé de 18%. A l‘inverse, les ventes réalisées dans le réseau des boutiques de la griffe, se sont redressées et ont signé une progression de 9%.

La société a précisé que son carnet de commandes de gros pour les collections automne-hiver 2010, qui contribuent à son chifre d‘affaires du deuxième semestre, était en baisse de 6%.

Interrogé par Reuters, Jean-Michel Lagarde, directeur financier de la société, n‘a pas donné d‘indication sur le niveau des ventes anticipé pour l‘ensemble de l‘année, précisant que la variable des ventes au détail était importante et leur reprise du début d‘année “très encourageante”.

La société a indiqué dans un communiqué confirmer son objectif de retour “rapide” à l’équilibre.

“Les prises de commandes ne compromettent pas cet objectif pour cette année”, a tenu à souligner Jean-Michel Lagarde.

Ces chiffres contrastent avec ceux publiés jusqu‘ici par les acteurs du luxe, comme LVMH (LVMH.PA) et qui ont témoigné d‘un for rebond de l‘activité au premier trimestre. (voir [ID:nLDE63B0SQ])

Quasiment absente en Asie - la griffe est seulement présente dans une boutique multimarques à Séoul - Barbara Bui n‘a pas pu profiter du dynamisme de la région qui a largement porté la croissance des ventes du luxe au premier trimestre.

Elle est en revanche très exposée à l‘Europe de l‘Est et à la Russie, qui comptent pour plus de 30% de ses ventes de gros et avaient fortement tiré sa croissance entre 2004 et 2008.

“L‘Europe de l‘Est tarde à redémarrer”, a expliqué Jean-Michel Lagarde.

Il a précisé que le plan d’économies mis en place en 2009 - et qui avait porté sur des réduction de dépenses de 2,4 millions d‘euros - était poursuivi en 2010.

La société, qui dispose d‘une trésorerie disponible de 3,6 millions d‘euros pour une dette de moyen terme de 3,2 millions, n‘exclut pas d‘ouvrir de nouvelles boutiques cette année, notamment aux Etats-Unis. Elle compte aujourd‘hui sept boutiques en propre à Paris, deux à Milan et une à New York.

Barbara Bui, créée en 1983, est contrôlée à 66% par ses fondateurs - la créatrice elle même et le PDG de la société, William Halimi.

Le titre avait été introduit en Bourse à 22 euros en 1998. Après un sommet à 92 euros en mars 2007, il s‘est effondré pendant la crise 2008-2009, les marchés estimant que la société ne résisterait pas à la chute de la consommation dans le luxe.

A 14h00, le titre s’échangeait à 15,30 euros, en baisse de 6,9%, à la Bourse de Paris, signant une progression de 11% depuis le début de l‘année.

Edité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below