14 avril 2010 / 11:24 / il y a 8 ans

LEAD 3 JPMorgan met la barre très haut pour les autres banques

* BPA de 74 cents au T1, contre 64 cents attendus

* La banque d‘investissement tire les résultats à la hausse

* Un relèvement du dividende n‘est pas imminent - DG

* Hausse du titre en Bourse

(actualisé avec l’évolution du titre en Bourse, les propos du DG et des détails)

par Elinor Comlay

NEW YORK, 14 avril (Reuters) - JPMorgan Chase (JPM.N) a annoncé mercredi une nette hausse de son bénéfice au premier trimestre, au-dessus des attentes de Wall Street, à la faveur des revenus tirés de la banque d‘investissement et d‘une diminution des pertes sur crédits.

Cette performance est de bon augure pour l‘ensemble de l’économie et profite au titre qui bondissait de 3,27% vers 16h50 GMT, à 47,37 dollars, et plus largement à l‘indice KBW du secteur bancaire .BKX, en hausse de 2,84%.

JPMorgan étant la première des grandes banques américaines à publier ses résultats trimestriels, les chiffres présentés ce jour devraient permettre de mettre un terme aux dernières craintes des investisseurs sur la santé du secteur bancaire et convaincre Wall Street que la crise financière s‘atténue.

“JPMorgan est un indicateur pour de nombreuses valeurs financières”, rappelle Matt McCormick, gérant de portefeuille chez Bahl & Gaynor Investment Counsel. “Celle qui ne viendra pas avec des résultats similaires en subira les conséquences sur le marché.” La banque new-yorkaise a fait état d‘un bénéfice de 3,3 milliards de dollars (2,4 milliards d‘euros), soit 74 cents par action, contre 2,1 milliards (40 cents) un an auparavant.

Le consensus Thomson Reuters I/B/E/S donnait un bénéfice par action de 64 cents.

JAMIE DIMON FUSTIGE LA REFORME BANCAIRE D‘OBAMA

Le directeur général de l’établissement, Jamie Dimon, prudent jusqu‘ici sur les perspectives de son groupe et qui estimait encore en février que l’économie pourrait être sujette à une reprise en “W”, semble avoir révisé son jugement.

“La probabilité d‘une reprise en ‘W’ a rapidement été écartée”, a-t-il déclaré. “Cela pourrait constituer les fondations d‘une bonne reprise.”

Il a également ajouté que la banque, qui a augmenté ses effectifs de 3%, soit 7.054 personnes, durant le trimestre, créerait des emplois “partout” mais a douché les espoirs d‘un relèvement du dividende.

Le dirigeant a en effet souligné qu‘il voulait d‘abord observer une amélioration viable et continue en matière d‘emploi et de défauts de crédit avant d‘augmenter le niveau des bénéfices versé aux actionnaires.

Jamie Dimon s‘en est, en outre, une nouvelle fois pris à la réforme financière voulue par l‘administration Obama, estimant notamment que la proposition de Washington concernant les dérivés sur les changes pourrait réduire le produit net bancaire de JPMorgan de 700 millions à quelques milliards de dollars.

Il a également fustigé la taxe que Barack Obama souhaite imposée aux banques ayant bénéficié de fonds publics durant la crise financière. Et Jamie Dimon a qualifié la commission que souhaite percevoir l‘Etat dans ce cadre de “taxe bancaire écrasante”.

DIMINUTION DU MONTANT DES PROVISIONS

La banque d‘investissement a dégagé un produit net bancaire de 8,3 milliards de dollars, soit pratiquement le même niveau qu‘un an auparavant (8,4 milliards de dollars).

Jamie Dimon et le directeur financier de l’établissement Michael Cavanagh ont souligné que cette activité s’était montrée solide dans toutes les régions et dans toutes les classes d‘actifs.

Le pôle de banque de détail, qui comprend la banque Chase, le crédit hypothécaire et le crédit à la consommation, a en revanche enregistré une perte de 131 millions de dollars.

La banque a en outre provisionné 3,7 milliards de dollars en vue de futures pertes, soit 144 millions de dollars de moins qu‘au premier trimestre 2009 et 496 millions de dollars de moins que les provisions enregistrées sur les trois derniers mois de l‘année dernière.

La banque a en effet réduit ses prévisions de pertes sur son portefeuille de cartes de crédit et a diminué d‘un milliard de dollars la provision liée aux créances douteuses de cette activité. Cette dernière a d‘ailleurs enregistré une perte de 303 millions de dollars au premier trimestre, contre un déficit de 547 millions un an plus tôt.

L‘ensemble du produit net bancaire de JPMorgan s‘est élevé à 28,2 milliards de dollars.

“Elle a mis la barre très haut pour le reste du secteur. Ce sont des chiffres époustouflants (...) et il sera très difficile pour le reste du secteur de faire mieux”, commente Michael Holland président d‘Holland & Co.

Pour un graphique sur les résultats de JPMorgan, cliquer sur le lien suivant:

link.reuters.com/wud77j

Pour un Breakingviews en anglais sur le sujet, [ID:nLDE63D1RI]

avec Dan Wilchins et Steve Eder, Wilfrid Exbrayat et Alexandre Boksenbaum-Granier pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below