24 février 2010 / 06:26 / il y a 8 ans

LEAD 2 Nexity finit 2009 mieux que prévu, lourdes dépréciations

* Désendettement de 668 mlns avec la vente du Crédit foncier

* Dividende de E1,60 sur 2009, envisage encore 1,60 sur 2010

* N‘exclut pas le rachat de Foncia si BPCE la met en vente

* Nexity restera filiale à 40% des Caisses d’épargne

* L‘action en nette hausse

(Actualisé avec déclarations du PDG et cours de Bourse)

par Juliette Rouillon

PARIS, 24 février (Reuters) - Nexity (NEXI.PA), soutenu par la reprise des ventes de logements en fin d‘année, a annoncé mercredi un résultat opérationnel courant meilleur que prévu en 2009, tout en passant d‘importantes charges pour dépréciations de “goodwill” sur ses filiales de services immobiliers.

Par ailleurs, la filiale des Caisses d’épargne n‘exclut pas de racheter Foncia, la filiale de services immobiliers des Banques populaires, si elle est mise en vente, a déclaré à la presse son PDG Alain Dinin, lors de la présentation des résultats.

Il a cependant émis des doutes sur la volonté de BPCE de céder une filiale à une autre de ses filiales, alors qu‘une telle cession viserait justement à augmenter ses fonds propres.

Quant à une vente de Nexity, elle est exclue pour le moment dans la mesure où les Caisses d’épargne consolident le promoteur dans leurs comptes, alors qu‘elles n‘ont que 40% du capital.

Contrairement aux autres filiales des Caisses d’épargne et des Banques populaires, qui seront intégrées au niveau de BPCE, Nexity, qui est cotée en Bourse, ne changera pas d‘actionnaire et restera filiale à 40% des Caisses d’épargne, a-t-il rappelé.

Pour l‘exercice 2009, Nexity a annoncé un résultat opérationnel courant de 206,4 millions d‘euros, en baisse de 16% mais supérieur au consensus Thomson Reuters I/B/E/S de 194 millions établi sur la base des estimations de cinq analystes.

Après un début d‘année particulièrement difficile, marqué par la crise financière et l‘effondrement des ventes, le promoteur a finalement pu limiter les dégâts en fin d‘année, grâce notamment aux mesures de soutien de l‘Etat au secteur.

Au premier semestre, ce résultat était en chute de 35%, après une baisse de 26% sur 2008, la première année de crise.

ENVIRON 10% DE PART DE MARCHE

Sur 2009, le groupe a vu sa marge opérationnelle courante tomber de 9,2% à 7,3%, un chiffre conforme à ses objectifs.

En revanche, son chiffre d‘affaires est finalement ressorti en progression de 6% à 2,837 milliards d‘euros, alors qu‘il annonçait encore en milieu d‘année une baisse de “moins de 10%” de ses ventes, et en octobre un recul de “moins de 5%”.

En revanche, la société a passé 154 millions d‘euros de charges pour dépréciations, dont 122 millions d‘euros de charges pour écarts d‘acquisition sur ses réseaux d‘agences et d‘administration de biens (Lamy-Saggel, Century 21, Guy Hoquet) apportés par les Caisses d’épargne lors de leur rapprochement en 2007, et 32 millions sur sa foncière Eurosic ESIC.PA.

Ces dépréciations ont entrainé une perte nette PDG de 49,9 millions d‘euros, contre un bénéfice de 24,8 millions en 2008.

Toutefois, précise le PDG du groupe, ces charges ne pèsent pas sur la trésorerie du groupe, qui atteint 105 millions d‘euros, grâce à un désendettement de 668 millions résultant de la revente du Crédit foncier aux Caisses d’épargne et de la génération de “cash flow” des activités opérationnelles.

Pour 2010, Nexity prévoit néanmoins une baisse de son chiffre d‘affaires, autour de 2,5 milliards d‘euros, et une marge opérationnelle courante en léger recul, à 7%. Toutefois, le groupe estime que ce niveau de marge sera un point bas et vise le retour à une marge de 10% à moyen terme.

Pour preuve de sa confiance en l‘avenir, Nexity propose un dividende en légère hausse, à 1,60 euro au titre de 2009 contre 1,50 euro pour 2008, et annonce par avance qu‘il envisage de distribuer encore 1,60 euro par action sur l‘exercice 2010.

Le promoteur table sur une reprise progressive des commandes cette année et vise 10% de part de marché sur la base d‘un marché attendu autour de 90.000 logements neufs.

A 14h37, l‘action Nexity gagnait 2,13% à 26,35 euros alors que l‘indice SBF120 prenait 0,16%, le marché étant agréablement surpris par le niveau de trésorerie et le dividende.

“La bonne surprise vient de la position de net cash de 105 millions d‘euros à fin 2009 (...) grace à une bonne gestion des stocks au quatrième trimestre”, commente CA Cheuvreux.

Juliette Rouillon, édité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below