1 mars 2010 / 15:46 / dans 8 ans

SALON Genève/Auto-Dernier grand salon avant la rechute du marché

* L‘incertitude sur la deuxième partie de l‘année devrait persister à Genève

* Après un Francfort “électrique”, l‘hybride tiendra la vedette en Suisse

par Gilles Guillaume et Helen Massy-Beresford

PARIS, 1er mars (Reuters) - Le salon de l‘automobile de Genève, qui ouvrira ses portes jeudi, est le dernier grand rendez-vous professionnel du secteur avant la rechute des ventes redoutée en Europe avec la fin des primes à la casse.

Les immatriculations de voitures neuves en France ont encore grimpé de 17,8% en février [ID:nLDE620116], portant toujours la marque des commandes qui se sont bousculées en fin d‘année dernière pour profiter de la prime de 1.000 euros. Ce type d‘aide va continuer de s’étioler tout au long de l‘année sur un marché automobile européen qui risque de connaître en 2010 une nouvelle contraction de l‘ordre de 10%.

“L‘incertitude qui entoure la fin de l‘année est toujours là, le marché français résiste bien mais la situation est plus complexe au niveau européen”, résume François Roudier, porte-parole du Comité des constructeurs français d‘automobiles (CCFA).

“Dans ce contexte, le salon de Genève sera particulièrement intéressant car il y aura beaucoup de nouveaux modèles importants pour un éventuel redémarrage de la demande. On verra aussi des voitures électriques et hybrides qui dépassent maintenant le simple concept puisque les gens pourront bientôt les acheter”, ajoute-t-il.

Si les grands constructeurs misent sur la croissance des marchés émergents, ils réalisent toujours l‘essentiel de leurs ventes dans les pays matures où le principal défi des prochaines années consistera à renouveler suffisamment la gamme pour répondre aux nouvelles attentes des automobilistes et à des normes environnementales de plus en plus strictes.

Parmi les nouveautés attendues à Genève, Renault (RENA.PA) dévoilera son 4x4 low cost “Duster”. Le groupe agrandit un peu plus encore la famille Logan, dont les immatriculations ont encore plus que doublé en France en février, et lance celle-ci à l‘attaque d‘un segment jusqu‘ici peu exploré.

En ces temps de crise, la stratégie du constructeur au losange passe aussi par un renforcement des synergies avec Nissan (7201.T). Dernier exemple en date, la nouvelle berline M d‘Infiniti, la marque haut de gamme du partenaire japonais, va partir à l‘assaut du marché européen dotée d‘un puissant moteur V6 diesel fabriqué par Renault à Cléon.

REDUIRE LES COUTS ET LES EMISSIONS

Le directeur général délégué de Renault, Patrick Pelata, soulignait le mois dernier que la crise avait complètement changé la donne dans le secteur automobile, et notamment dans le haut de gamme.

“On a la pression sur le CO2, le fait que les gens ne veulent pas forcément mettre autant d‘argent qu‘avant dans leur voiture, une certaine frugalité qui s‘exprime un peu partout”, observait-il en marge des derniers résultats de Renault.

Les frontières entre les segments se font ainsi de plus en plus mouvantes. Renault dévoilera à Genève “Wind”, un coupé deux places long de moins de quatre mètres, tandis que Citroën, qui a déjà lancé la DS3 sur le segment des berlines compactes “premium”, va compléter la famille avec une DS4 plus grande que préfigurera le concept “High Rider”.

Rolls Royce amorcera le chemin inverse avec sa 200EX, surnommée “Baby Rolls”, tout comme Aston Martin avec sa compacte Cygnet.

Peugeot, de son côté, montrera à la presse sa 408 réservée pour l‘heure à la Chine dans le cadre de la stratégie d‘internationalisation chère au président Philippe Varin.

Pour les marchés occidentaux, la marque au lion dévoilera une voiture préfigurant le passage au chiffre 5 des berlines “statutaires” du groupe, située entre la 407 et la 607, ainsi qu‘un crossover 3008 équipé du moteur hybride diesel que PSA a programmé pour 2011.

“Genève 2010 fera date notamment parce que les hybrides vont vraiment passer de la théorie à la réalité en Europe”, commente Michael Tyndall, spécialiste de l‘automobile chez Nomura. “Jusqu‘ici, les Européens n’étaient pas pressés de lancer des hybrides parce que le gain d‘efficacité par rapport au diesel n‘est pas aussi flagrant.”

Visiblement peu ébranlées par les déboires de la dernière Prius de Toyota (7203.T), les motorisations hybrides cotoieront au Pavillon vert certaines vedettes électriques du salon de Francfort. Cette technologie sera encore incarnée en Suisse par de nouveaux modèles comme la Chevrolet Volt et le dernier bolide de luxe de la marque californienne Tesla.

Sont également attendues à Genève la nouvelle Série 5 de BMW (BMWG.DE) et le nouveau SUV Cayenne de Porsche, des modèles haut de gamme placés eux aussi sous le signe de la volonté d’économie puisque des motorisations hybrides seront désormais également proposées sur ces puissantes voitures.

Le salon de l‘automobile de Genève sera ouvert au public jusqu‘au 14 mars.

Edité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below