22 janvier 2010 / 06:24 / dans 8 ans

LEAD 3 BioMérieux - Déception sur le T4, le titre baisse

* CA 2010 vu en hausse organique de près de 7%

* Baisse de l‘impact de la grippe A

* Quasiment plus de dette

(actualisé avec cours et commentaires d‘analystes)

par Noëlle Mennella

PARIS, 22 janvier (Reuters) - BioMérieux (BIOX.PA) a annoncé vendredi une croissance organique de ses ventes de 7,5% au quatrième trimestre grâce à la contribution des tests contre la grippe A et à son développement dans les pays émergents.

A 1.223 millions d‘euros sur l‘année, dont 328 millions d‘euros au quatrième trimestre, les ventes du groupe sont cependant inférieures au consensus ThomsonReuters I/B/E/S, qui ressortait à 1.235 mlns d‘euros (moyenne réalisée avec 16 analystes) sur la totalité de l‘exercice, soit 340 millions sur les trois derniers mois de 2009.

Cette déception a entraîné une baisse de l‘action du septième acteur mondial, qui perdait 5,34% à 80,6 euros vers 9h50.

“BioMérieux nous a habitués à surperformer les anticipations consensus, or il publie aujourd‘hui un chiffre d‘affaires inférieur aux attentes pour le quatrième trimestre”, commente Cédric Moreau (Natixis Securities).

L‘analyste souligne également que “le titre avait accumulé près de 5% de surperformance par rapport aux principaux indices depuis début 2010, ce qui explique sa consolidation”.

Selon lui, “2009 reste une bonne année avec 7,7% de croissance interne et la prévision 2010 est dans le haut de la fourchette fixée dans le cadre du plan stratégique 2012”.

CA Cheuvreux a abaissé vendredi sa recommandation sur BioMérieux à sous-performance contre sur-performance pour des raisons de valorisation, avec un objectif de cours à 89 euros.

Idem pour Gilbert Dupont, qui est passé d‘accumuler à alléger avec un objectif de cours maintenu à 87 euros, estimant que les ratios boursiers paraissaient désormais tendus à court terme.

Pour 2010, la société vise une augmentation d‘environ 7% de son chiffre d‘affaires à devises et périmètres constants.

Stéphane Bancel, le directeur général du groupe a répété lors d‘une conférence de presse téléphonique que, jusqu‘a 2012, BioMérieux tablait sur une croissance annuelle moyenne de ses ventes comprise entre 7% et 9% à change et périmètre constants.

LA CHINE, SIXIEME FILIALE

Il en outre confirmé que la marge opérationnelle dépasserait 17% en 2009.

Prié de commenter les perspectives de la société en matière de recherche et de développement, Stéphane Bancel a répondu que BioMérieux avait “beaucoup de projets” et que les investissements consacrés à ce poste devraient être “beaucoup plus importants” en 2010 qu‘en 2009.

L’épidémie de grippe A (H1N1) a eu un impact favorable d‘environ 18 millions d‘euros sur les ventes de tests QuickVue Influenza et de systèmes NucliSENS easyMAG, soit 150 points de base de croissance organique, a précisé BioMérieux.

La transmission du virus de la grippe A a été active au cours du quatrième trimestre dans les régions de l‘hémisphère nord mais l‘activité du virus a désormais dépassé son pic dans la plupart des pays, a ajouté Stéphane Bancel.

Ainsi, le groupe dit avoir constaté une diminution de l‘impact de cette épidémie sur ses ventes à partir du mois de décembre.

En Europe, au Moyen-Orient et Afrique (57% du CA), les ventes ont augmenté de 5,8%, tandis qu‘elles ont crû de 6,3% en Amérique du Nord (24% du CA), de 13% en Asie Pacifique (12% du CA) et de 20% en Amérique latine (7% du CA).

Stéphane Bancel a souligné que la Chine était devenue la sixième filiale du groupe et qu‘elle continuait “sa trajectoire pour devenir une des filiales les plus importantes pour BioMérieux”.

Commentant la situation financière de BioMérieux, il a noté que le “bonne génération de cash avait permis de terminer l‘année quasiment sans dette au regard des fonds propres de la société”.

Au 31 décembre 2009, l‘endettement net de BioMérieux représentait deux millions d‘euros et, à cette date, le groupe n‘avait aucun tirage en cours sur le crédit syndiqué de 260 millions d‘euros dont il dispose jusqu‘en janvier 2013.

La famille Mérieux détient 60% du capital de BioMérieux. Aux cours actuels, la capitalisation boursière atteint 3,4 milliards d‘euros.

édité par Benoît Van Overstraeten et Benjamin Mallet

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below