13 mai 2009 / 09:11 / dans 9 ans

LEAD 1 ING-Perte plus élevée que prévu au T1, charge d'assurance

* Perte plus marquée qu‘attendue selon le consensus

* Les conditions de marché restent “difficiles”

* La baisse du prix des actifs pèse sur l‘activité assurance

AMSTERDAM, 13 mai (Reuters) - Le groupe néerlandais de bancassurance ING ING.AS a publié mercredi une perte nette bien plus lourde que prévu pour le premier trimestre, en raison de charges exceptionnelles et d‘une activité dans l‘assurance nettement affaiblie.

ING a ajouté que l‘année serait difficile en raison de la volatilité des marchés mais qu‘il n’était pas particulièrement “pressé” de poursuivre son programme de cession d‘actifs.

L‘action ING recule de 5,75% à 7,37 euros vers 8h30 GMT à la Bourse d‘Amsterdam.

Une série de dépréciations d‘investissements ont aussi pesé sur les résultats et le groupe a en outre provisionné davantage que prévu sur le trimestre pour des pertes sur prêts.

“Les conditions de marché sont restées difficiles au premier trimestre, alors que les marchés actions et les prix de l‘immobilier ont poursuivi leur recul, que les spreads de crédit sont restés élevés et que les pertes sur les prêts ont progressé, la crise se diffusant des marchés financiers à l’économie réelle”, écrit le directeur général d‘ING, Jan Hommen, dans le communiqué de résultats.

La perte trimestrielle est ressortie à 793 millions d‘euros, contre un consensus d‘analystes de -451 millions. Elle est à comparer avec un bénéfice de 1,54 milliard d‘euros réalisé au premier trimestre 2008.

“Les résultats n‘ont pas été aussi bons qu‘attendu”, a estimé un courtier néerlandais.

Dans l‘assurance, ING a dû prendre en compte pour 325 millions d‘euros de modifications de “fair value” et de dépréciations sur des investissements dans l‘immobilier et le capital-investissement.

Le groupe a aussi inscrit 365 millions de dépréciations sur valeurs mobilières et 550 millions d‘euros de charges liées à des coûts clientèle.

Le chiffre d‘affaires dans l‘assurance a baissé de 27,5% sur un an. La valeur des activités nouvelles a elle reculé de 57,4%, sous l‘effet, selon ING, d‘une baisse des placements de contrats et d‘une pression sur les marges.

Ben Berkowitz, version française Stanislas Dembinski

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below