for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
Économie

Disney rassure avec ses résultats trimestriels

(Reuters) - Walt Disney a publié jeudi des résultats trimestriels meilleurs que prévu avec le retour du sport en direct sur sa chaîne ESPN et le début de redressement de ses parcs de loisirs après les confinements de population dus à la pandémie provoquée par le nouveau coronavirus.

Walt Disney a publié jeudi des résultats trimestriels meilleurs que prévu avec le retour du sport en direct sur sa chaîne ESPN et le début de redressement de ses parcs de loisirs après les confinements de population dus à la pandémie provoquée par le nouveau coronavirus. /Photo d'archives/REUTERS/Lucy Nicholson

Le chiffre d’affaires du géant américain du divertissement a certes chuté de 23% durant les trois mois à septembre, à 14,71 milliards de dollars (12,46 milliards d’euros), mais les analystes s’attendaient en moyenne à ce qu’il tombe à environ 14,2 milliards.

Hors exceptionnels, Disney a subi une perte ajustée de 20 cents par action, nettement moindre que les 70 cents anticipés par Wall Street.

L’action était indiquée en hausse de 5,6% à 143,12 dollars dans les transactions après la clôture à la Bourse de New York.

Un an après son lancement, le service de vidéo en ligne Disney+, censé concurrencer Netflix, compte 73,7 millions d’abonnés. Hulu en compte 36,6 millions et ESPN+ 10,3 millions.

Disney+ se trouve cependant à un moment charnière car la période d’essai gratuit offerte pendant un an aux clients de l’opérateur Verizon Communications a expiré ce jeudi. Le groupe compte cependant sur plusieurs lancements à venir de nouvelles productions, dont un spécial Lego “Star Wars” ce mois-ci, le film “Soul” des studios Pixar à Noël et la série Marvel “WandaVision” en janvier.

Cette division perd de l’argent en raison des investissements nécessaires à son développement mais son résultat négatif de 580 millions de dollars sur le trimestre a été inférieur au milliard attendu par les analystes.

En dehors du “streaming”, les activités de Disney ont souffert de la crise sanitaire, avec la fermeture des parcs, l’annulation de croisières, des sorties de films reportées et l’absence de compétitions sportives à diffuser en direct.

Disney estime que la pandémie a amputé de 2,4 milliards de dollars les bénéfices de ses parcs d’attractions.

“Même avec les perturbations engendrées par le COVID-19, nous avons été capables de gérer nos activités avec efficacité tout en prenant des initiatives audacieuses et volontaires pour placer notre entreprise en situation de plus grande croissance à long terme”, a dit le directeur général, Bob Chapek, cité dans un communiqué.

Les parcs ont commencé à accueillir de nouveau des visiteurs tandis que les compétitions sportives ont repris aux Etats-Unis. La résurgence de l’épidémie en Europe et aux Etats-Unis menace toutefois ce redressement. Disneyland Paris a ainsi dû fermer à nouveau ses portes fin octobre.

Akanksha Rana à Bangalore et Lisa Richwine à Los Angeles; version française Bertrand Boucey

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up