for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
Économie

Thales: Repli des ventes au T3, objectifs annuels confirmés

Thales a annoncé jeudi un repli de 6,1% de son chiffre d'affaires au troisième trimestre, sous l'effet d'une baisse de la demande de ses clients dans le secteur de l'aéronautique affecté par l'impact économique de la crise sanitaire liée au coronavirus. /Photo d'archives/REUTERS/Regis Duvignau

PARIS (Reuters) - Thales a annoncé jeudi un repli de 6,1% de son chiffre d’affaires au troisième trimestre, sous l’effet d’une baisse de la demande de ses clients dans le secteur de l’aéronautique affecté par l’impact économique de la crise sanitaire liée au coronavirus.

Le groupe français de technologie a toutefois indiqué que des prises de commandes dans sa division défense et sécurité lui permettaient de rester en mesure d’atteindre ses objectifs annuels.

Il a fait état d’un chiffre d’affaires de 3,963 milliards d’euros sur la période juillet-septembre, avec des prises de commandes en recul de 10% à 3,088 milliards d’euros.

Ce déclin a été provoqué notamment par la division aéronautique dont les revenus ont décliné de 19% et les commandes de 26%, a déclaré Thales.

Mais l’entreprise a mis en avant la solidité de sa division défense, alors qu’un important contrat naval allemand est attendu d’ici la fin de l’année.

“Nous avons aujourd’hui un certain nombre de grands contrats qui sont en cours de finalisation et qui devraient être enregistrés au quatrième trimestre de 2020”, a déclaré Pascal Bouchiat, directeur financier de Thales, lors d’une téléconférence.

Les ventes de la division défense et sécurité, la plus importante en termes de revenus, ont progressé de 5,1% à 1,881 milliard d’euros au troisième trimestre.

Thales a confirmé des objectifs annuels revus à la baisse à cause des retombées économiques de la crise sanitaire du coronavirus. Le groupe dit s’attendre notamment à un chiffre d’affaires entre 16,5 et 17,2 milliards d’euros, et à un bénéfice d’exploitation compris entre 1,3 et 1,4 milliard d’euros.

Laurence Frost; version française Camille Raynaud, édité par Blandine Hénault

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up