for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
Sociétés

GESTION-La valorisation des actions incite à la prudence-Aviva Investors

PARIS, 3 août (Reuters) - Les valorisations élevées des indices actions dans un contexte d’effondrement des bénéfices des entreprises doivent inciter les investisseurs à la prudence, dit-on chez Aviva Investors.

De fin mars à début juin, le S&P 500 américain a rebondi de presque 45% et l’indice londonien FTSE 100 de près de 30%, souligne Sunil Krishnan, responsable de la gestion de fonds multi-actifs pour la société de gestion, dans une note publiée lundi.

Il est permis de se demander si l’ampleur de ce rebond est justifiée, ajoute-t-il avant de faire remarquer que les ratios cours/bénéfices estimés sur les 12 prochains moins des indices MSCI World All-Country et MSCI USA ont atteint respectivement 18,7x et 22,1x.

“Ces chiffres sont largement supérieurs aux niveaux d’avant crise”, écrit Sunil Krishnan. “Pourtant, les estimations de bénéfices ont depuis baissé d’environ 20% pour l’exercice 2020.”

Le gérant se demande ensuite si, dans l’hypothèse d’une forte reprise des bénéfices, les investisseurs seraient prêts à payer les mêmes multiples de valorisation qu’avant la crise.

“Face à tant d’incertitudes persistantes, nous préférons pécher par excès de prudence dans nos portefeuilles multi-actifs”, explique-t-il.

Dans ce contexte, Aviva Investors a profité du rebond des marchés actions pour réduire la pondération globale des actions dans les portefeuilles, lit-on dans la note.

La société de gestion se montre plus positive sur le crédit, en particulier sur les obligations d’entreprises classées en catégorie investissement pas les agences de notation (‘investment grade’), qui bénéficient du soutien des banques centrales.

“Rien de tout cela ne devrait cependant masquer les risques de défaut”, avertit Sunil Krishnan.

“Même si nous assistions à une reprise en V, la solvabilité de nombreuses entreprises serait sérieusement mise à l’épreuve, en particulier les plus petites (...). Les problèmes de solvabilité qui se posent actuellement seront exposés au grand jour dans les prochains mois. Les investisseurs devraient selon nous faire preuve de prudence.” (Patrick Vignal, édité par Henri-Pierre André)

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up