for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
Sociétés

Portugal-L'Etat proche de prendre le contrôle de la compagnie aérienne TAP-sces

LISBONNE, 2 juillet (Reuters) - L’Etat portugais et des actionnaires privés de TAP sont sur le point de signer un accord qui permettrait à Lisbonne d’avoir le contrôle de la compagnie aérienne portugaise en difficulté sans pour autant procéder à une nationalisation, a-t-on appris de sources proches du dossier.

La part de l’Etat dans TAP est actuellement de 50%.

Selon l’une des sources, les négociations se sont accélérées dans la matinée, débouchant sur un projet d’accord qui stipule que l’entrepreneur brésilo-américain David Neeleman va céder ses parts dans TAP, tandis que l’entrepreneur portugais Humberto Pedrosa restera actionnaire de la compagnie.

David Neeleman et Humberto Pedrosa sont partenaires au sein du consortium Atlantic Gateway qui détient une participation de 45% dans TAP. Ce consortium s’est jusqu’à présent opposé au projet de renflouement public d’un montant de 1,2 milliard d’euros qui aurait donné à l’Etat un contrôle accru sur la compagnie.

Comme d’autres compagnies aériennes durement frappées par l’épidémie liée au nouveau coronavirus, TAP a sollicité en avril une aide et la Commission européenne a approuvé ce mois-ci un prêt à la compagnie.

Selon une deuxième source, l’accord est pratiquement bouclé et seuls quelques détails restent à régler, notamment sur le niveau de la participation de l’Etat et celle de Humberto Pedrosa.

Une annonce officielle devrait être faite dans la journée. (Sergio Goncalves; version française Claude Chendjou, édité par Jean-Michel Bélot)

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up