May 18, 2020 / 9:26 AM / 7 days ago

Ryanair-Hausse de 13% du bénéfice annuel, baisse de l'objectif de trafic

* Objectif de trafic réduit de 100 mls à 80 mls de passagers

* “Aucune idée” sur le chiffre d’affaires pour cette année

* “Trop tôt” pour évaluer la demande de voyages d’été

* Le titre grimpe de plus de 8%

DUBLIN, 18 mai (Reuters) - Ryanair <RYA.I reuters://realtime/Verb=FullQuote/ric=RYA.I > a de nouveau réduit lundi son objectif annuel de trafic de passagers, l’abaissant de 20% supplémentaire, et a averti qu’il envisageait de se retirer de certains aéroports européens après avoir enregistré une hausse annuelle de 13% de son bénéfice annuel après impôts.

Le transporteur aérien à bas coûts, numéro un en Europe, a déclaré qu’il prévoyait de transporter “quelque part en dessous de” 80 millions de passagers dans l’année à venir, contre un objectif de 100 millions donné la semaine dernière et un objectif initial de 154 millions.

Le directeur général Michael O’Leary a admis qu’à ce stade il s’agissait essentiellement d’une hypothèse.

Pour l’exercice 2019-2020 clos fin mars, Ryanair a fait état d’un bénéfice avant impôt d’un milliard d’euros (1,08 milliard de dollars).

A la Bourse de Dublin, l’action Ryanair grimpait de 8,64% à 9,18 euros en fin de matinée, signant une des plus fortes hausses de l’indice paneuropéen Stoxx 600.

Michael O’Leary a déclaré que le groupe étudierait d’abord la fermeture des bases déficitaires au Royaume-Uni, en Allemagne et en Espagne, mais pourrait ensuite considérer l’Italie, la Belgique et l’Europe centrale et orientale si nécessaire.

Il devrait également fermer la base principale de sa filiale Lauda en Autriche, qui traverse une “crise existentielle” due au COVID-19, a-t-il déclaré.

Ryanair entreprend actuellement un vaste plan de réduction des coûts, qui prévoit notamment la suppression éventuelle de 3.000 postes de pilotes et membres d’équipage ainsi que 250 postes au siège social.

DIMINUTION DE LA CONSOMMATION DE TRESORÉRIE

Michael O’Leary a déclaré que le groupe prévoyait d’afficher une perte “d’un peu plus de” 200 millions d’euros au cours de la période de trois mois se terminant fin juin et d’atteindre l’équilibre ou une légère perte pour juillet-septembre.

Il a admis n’avoir “aucune visibilité” sur le comportement des clients mais a dit s’attendre à un retour rapide de la demande grâce aux réductions de prix importantes.

Les prix ne retrouveront pas leurs niveaux d’avant-crise avant 2022 ou “plus tard”, a précisé Michael O’Leary.

Bien qu’il y ait eu une augmentation des recherches de vacances au soleil ces derniers jours, il est encore “trop tôt” pour évaluer cette demande, a déclaré pour sa part le directeur financier Neil Sorahan.

Ryanair a annoncé un solde de trésorerie actuel de 4,1 milliards d’euros et a déclaré que sa consommation hebdomadaire de trésorerie était tombée à un peu plus de 60 millions en mai, contre environ 200 millions d’euros en mars.

La compagnie a enregistré une charge exceptionnelle de 353 millions d’euros pour des couvertures de frais de carburant et de change qu’elle avait mises en place l’année dernière et dont elle n’a pas eu besoin.

La compagnie aérienne irlandaise “reste sur la touche” pour l’instant en ce qui concerne la couverture des futures factures de carburant, a déclaré Neil Sorahan. (Conor Humphries, version française Flora Gomez, édité par Blandine Hénault)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below