for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
Économie

Siemens: Le 1er trimestre plus "solide" que prévu, réductions de coûts accrues

ZURICH (Reuters) - Le conglomérat allemand Siemens a publié vendredi des résultats trimestriels en baisse mais moins mauvais qu’attendu et a indiqué avoir renforcé ses réductions de coûts pour faire face à l’impact de la pandémie de coronavirus.

Le conglomérat allemand Siemens a publié vendredi des résultats trimestriels en baisse mais moins mauvais qu'attendu et a indiqué avoir renforcé ses réductions de coûts pour faire face à l'impact de la pandémie de coronavirus. /Photo d'archives/REUTERS/Arnd Wiegmann

Au cours du deuxième trimestre de son exercice décalé 2019-2020, Siemens a déclaré que toutes ses activités avaient été affectées par la pandémie de coronavirus.

Son bénéfice net part du groupe a chuté de 64% à 652 millions d’euros et les commandes ont baissé de 8% à 15,15 milliards d’euros.

De son côté, le résultat opérationnel ajusté des activités industrielles a chuté de 18% à 1,59 milliard d’euros tandis que le chiffre d’affaires est resté stable, à 14,23 milliards d’euros.

Ces chiffres n’incluent pas les divisions Siemens Gas and Power et Siemens Gamesa Renewable Energy, qui sont en cours de scission afin de créer une nouvelle société, Siemens Energy, qui sera introduite en Bourse plus tard cette année.

Le directeur général Joe Kaeser, qui doit quitter son poste début 2021 pour devenir président de Siemens Energy, a décrit les performances du groupe comme “un trimestre solide compte tenu des circonstances actuelles”.

“Nous nous attendons à atteindre le creux de la vague au troisième trimestre”, a-t-il déclaré, ajoutant qu’il était satisfait que l’opération de scission de Siemens Energy suit toujours son cours.

A la Bourse de Francfort, le titre Siemens progressait de 4,92% à 88,46 euros vers 08h15 GMT. Les analystes de Jefferies ont décrit le deuxième trimestre de Siemens comme “impressionnant”, le groupe ayant fait mieux que prévu dans toutes ses divisions.

AUGMENTATION DES RÉDUCTIONS DE COÛTS

De son côté, le directeur général adjoint Roland Busch a indiqué que le groupe accélérait son programme de réduction des coûts pour faire face aux conséquences de la pandémie de coronavirus.

“Par rapport à l’annonce faite lors de notre Capital Market Day en mai 2019, nous prévoyons maintenant de réaliser des réductions de coûts à hauteur de 475 millions d’euros d’ici à l’exercice 2021, ce qui représente une augmentation de 165 millions d’euros”, a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse sur les résultats trimestriels.

Roland Busch, qui doit succéder à Joe Kaeser à la tête de Siemens, a déclaré que le carnet de commandes de 69 milliards d’euros du groupe lui donnait confiance en l’avenir.

En dépit de sa relative résistance à la crise, Siemens a néanmoins été obligé d’abaisser ses objectifs financiers annuels. Le géant industriel a déclaré prévoir désormais une “baisse modérée” de son chiffre d’affaires annuel en données comparables alors qu’il tablait auparavant sur une croissance modérée de ses revenus.

Le directeur financier du groupe, Ralf Thomas, a précisé que que ce déclin “modéré” des ventes signifiait une baisse allant jusqu’à 5%. “Au vu des tendances actuelles, le troisième trimestre va connaître une diminution encore plus prononcée pour les activités à court terme”, a-t-il ajouté.

John Revill avec Zuzanna Szymanska, Laura Marchioro pour la version française, édité par Blandine Hénault

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up