April 1, 2020 / 5:52 PM / 2 months ago

LEAD 1-Coronavirus-Veolia réduit son dividende et suspend ses objectifs

* Dividende divisé par deux, à €0,50 par action

* Jusqu’à 50% de baisse de déchets industriels et commerciaux-PDG

* Repli nettement plus modéré des volumes d’eau

* “Sélectivité accrue” en matière d’investissements

* Veolia va renforcer ses réductions de coûts (Actualisé avec interview du PDG)

par Benjamin Mallet

PARIS, 1er avril (Reuters) - Veolia a annoncé mercredi qu’il suspendait ses perspectives de résultats pour 2020 et qu’il divisait par deux sa proposition de dividende pour 2019 en raison des baisses d’activité et des incertitudes liées à la pandémie de coronavirus.

Le numéro un mondial du traitement de l’eau et des déchets prévoyait précédemment pour cette année une croissance organique “solide” de ses ventes, un Ebitda d’environ 4,1 milliards d’euros et un dividende “en croissance sur la trajectoire” de son plan 2020-2023.

Veolia propose en outre désormais un dividende de 0,50 euro par action au titre de 2019, contre 0,92 euro par titre pour 2018, au lieu de 1,00 euro annoncé fin février.

Les activités de déchets industriels et commerciaux du groupe et les services qu’il assure sur des sites industriels ou des bâtiments ayant dû fermer - qui représentent au total 45% de son chiffre d’affaires -, sont en recul de 10% à 50%, a précisé son PDG, Antoine Frérot, lors d’un entretien accordé à Reuters.

D’autres activités de Veolia - notamment la construction d’équipements, pratiquement à l’arrêt en France -, sont elles aussi fortement pénalisées par l’impact du coronavirus.

Celles qui concernent la gestion de l’eau sont en revanche peu touchées - avec des volumes en repli de 5% à 10% environ -, tout comme le chauffage urbain et le traitement de déchets municipaux. Ces activités représentent 40% des ventes globales de Veolia.

Le groupe estime toujours que l’épidémie de coronavirus en Asie, région pour laquelle Antoine Frérot prévoit un retour à la normale “d’ici à quelques semaines”, devrait avoir un impact limité à un peu moins de 40 millions d’euros sur son Ebitda compte tenu du redémarrage en cours en Chine.

Veolia ne dispose toutefois pas d’une visibilité suffisante sur l’impact du virus sur ses autres zones géographiques, d’où la suspension de ses prévisions annuelles.

VEOLIA PRÉPARE AUSSI L’APRÈS-CRISE

“Nous prévoyons de vivre la crise comme le monde la vit, c’est-à-dire en gros en trois phases : la première concernait l’Asie du Nord ; la deuxième touche l’Europe occidentale (...) et la troisième phase, dans laquelle je place l’Angleterre (...), concerne l’Amérique, l’Australie et sans doute l’Afrique et le Moyen-Orient”, a précisé son PDG.

“Nous savons que le redémarrage et le rythme de rebond seront (des éléments) clés.”

Afin de minimiser les effets de la crise sur ses résultats et “préparer dès à présent le rebond”, Veolia compte faire preuve d’une “sélectivité accrue” dans son programme d’investissements annuels, mais aussi renforcer ses réductions de coûts, chiffrées fin février à au moins 250 millions d’euros pour 2020.

“Les mesures de réductions de coûts complémentaires vont se faire un peu d’elles-mêmes. Par exemple à travers des arrêts de chantiers et des reports de travaux de maintenance pour pouvoir mobiliser toutes les équipes sur les services essentiels”, a précisé Antoine Frérot, ajoutant que Veolia comptait aussi bénéficier des baisses de prix de l’énergie.

“Nous avons pris des mesures pour limiter un certain nombre d’investissements, notamment des investissements qui sont inclus dans nos contrats et se décalent un peu tout seuls à cause des retards de travaux, de même que des investissements de maintenance. En revanche, nous essayons de maintenir nos investissements de développements, et peut-être même que nous chercherons à les accélérer dès la fin de la crise pour accélérer le rebond.”

Concernant ses salariés qui restent sur le terrain ou dans ses usines en France - soit quelque 15.000 personnes sur 50.000 employées par le groupe dans le pays -, Veolia prévoit une prime de 1.000 euros par personne.

Pour les personnels devant avoir recours au chômage partiel et ceux dont les activités sont particulièrement affectées par la crise (environ 20.000 personnes globalement, réparties sur plusieurs mois), Veolia va en outre compléter leur revenus afin qu’ils perçoivent l’intégralité de leur salaire habituel pendant au moins trois mois.

“Veolia ne demandera pas le report de ses échéances sociales ou fiscales qui ont conduit l’Etat à demander la suspension du dividende”, a indiqué Antoine Frérot, soulignant que le groupe disposait d’une trésorerie centralisée de plus de 3,7 milliards d’euros et d’importantes lignes de crédit non utilisées, et qu’il n’avait donc pas besoin de demander ces reports.

Le PDG a également indiqué que les objectifs de Veolia pour 2023 n’avaient pas été abordés à l’occasion du conseil d’administration de mercredi.

Le groupe maintient l’assemblée générale de ses actionnaires prévue le 22 avril, sans présence physique mais avec une retransmission par internet. (Benjamin Mallet, édité par Jean-Stéphane Brosse)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below