for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
Économie

Engie annule son dividende et retire ses objectifs

PARIS (Reuters) - Engie a annoncé mercredi qu’il ne proposerait finalement pas de dividende au titre de 2019 et qu’il suspendait ses objectifs pour 2020 en raison des incertitudes liées à la pandémie de coronavirus.

Engie a annoncé mercredi qu'il ne proposerait finalement pas de dividende au titre de 2019 et qu'il suspendait ses objectifs pour 2020. /Photo d'archives/REUTERS/Régis Duvignau

Le fournisseur de gaz et d’électricité, également très actif dans les services, prévoyait auparavant un dividende de 0,80 euro par action pour 2019 (en hausse de 7%) et visait pour 2020 un résultat net récurrent part du groupe compris entre 2,7 et 2,9 milliards d’euros, sur la base d’un Ebitda prévisionnel de 10,5 à 10,9 milliards.

“La crise sanitaire liée au virus Covid-19 a des répercussions particulièrement importantes sur certains clients et activités d’Engie”, a souligné dans un communiqué le groupe, qui juge “impossible à ce stade d’estimer précisément l’impact de la crise sur (ses) états financiers en raison de l’incertitude sur sa durée et sa gravité”.

Engie explique cependant que des effets de change négatifs devraient peser sur ses résultats, notamment en raison de la baisse de la valeur du real brésilien, et que le coronavirus aura différents niveaux d’impact sur ses activités du fait de leur diversité.

Sur le plan opérationnel, les infrastructures du groupe “font preuve de résilience” et ses activités de production d’électricité d’origine thermique et nucléaire “sont légèrement affectées par les variations des prix sur les ventes d’électricité ‘merchant’ non couvertes”.

Les énergies renouvelables sont elles aussi pénalisées par les mouvements de prix de marché, ainsi que par des contraintes de chaîne d’approvisionnement et de mise en place de partenariat financier pour la mise en service de nouvelles capacités et leurs cessions partielles.

Les activités de fourniture d’énergie subissent pour leur part la baisse des volumes et l’augmentation potentielle des créances qui ne pourront être recouvertes, tandis que les “solutions client” - pour l’essentiel des services à forts besoins en main d’oeuvre - “sont plus fortement impactées par les fermetures de sites”, les reports de projets et les contraintes liées à la protection de la santé du personnel.

“Ces impacts sont en partie compensés par des actions visant à réduire les charges d’exploitation et à réviser le calendrier de certains investissements”, a précisé Engie.

Le groupe, qui se juge “bien positionné pour retrouver le chemin de la croissance après la crise”, s’exprimera “en temps utile” sur l’actualisation de ses objectifs financiers pour 2022 et réaffirme son engagement à “verser un dividende à l’avenir”.

L’Etat français, premier actionnaire du groupe avec 23,6% du capital, avait demandé ces derniers jours aux grandes entreprises de faire preuve de modération en matière de dividende.

L’annulation du dividende prévu pour 2019 permettra à Engie d’économiser 1,9 milliard d’euros.

Le groupe maintient l’assemblée générale de ses actionnaires, programmée le 14 mai, qui se tiendra sous forme de téléconférence.

Benjamin Mallet, édité par Jean-Stéphane Brosse

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up