March 4, 2020 / 7:09 PM / 5 months ago

La marque DS pense avoir toute sa place dans le futur PSA-FCA

PARIS, 4 mars (Reuters) - Les ventes de voitures DS en 2019 montrent que la marque aura toute sa place dans le futur groupe qui naîtra de la fusion entre PSA et FCA, a dit mercredi la directrice générale de la marque premium du groupe français.

PSA et FCA espèrent finaliser d’ici début 2021 un projet de fusion à 50 milliards de dollars qui doit donner naissance au quatrième constructeur automobile mondial.

Le président du directoire de PSA, Carlos Tavares, assure qu’il gardera les 14 marques du futur groupe, dont les histoires respectives sont ses livres de chevet du moment, mais les analystes s’interrogent notamment sur la cohabitation entre DS, qui a intégré tout récemment le cercle très fermé du premium, et l’italienne Alfa Romeo, bien plus installée.

“L’avenir d’une marque dépend de sa crédibilité et de son succès. Si on regarde ce qu’a fait DS en 2019, bien évidemment la pérennité de DS n’est pas une question”, a dit à Reuters Béatrice Foucher, nouvelle patronne de DS depuis le début de l’année après plus de 25 ans chez Renault.

“Et, comme il y aura d’autres marques premium qui feront partie de cette future compagnie quand elle existera, le champ des possibles (...) sera un panier de technologies plus important pour ces marques”, a-t-elle ajouté.

Après cinq années de baisse d’affilée, DS a renoué en 2018 avec une croissance de 0,8%, qui a accéléré à 17,5% l’an dernier, faisant d’elle la seule marque de PSA à signer une hausse à l’échelle mondiale.

Ses volumes de ventes - 62.500 - restent encore deux fois inférieurs au record de 2012, quand la marque n’était encore qu’une déclinaison haut de gamme de Citroën avec notamment la petite DS3, qui vient de tirer sa révérence. Inférieurs aussi à Alfa Romeo, qui a engrangé l’an dernier environ 85.000 ventes mondiales selon une source industrielle.

Mais pour Béatrice Foucher, la dynamique est là. “Dans tous les marchés il y a une place pour DS car la marque raconte une autre histoire, nous sommes dans un monde qui aime la diversité”, a-t-elle déclaré.

Avec ses SUV DS7 et DS3 Crossback fabriqués en France, et sa toute nouvelle berline DS9 produite en Chine à Shenzhen, DS continue de jouer la carte du “luxe à la française” pour se démarquer du classicisme des marques allemandes ultradominantes sur ce segment.

Pour appuyer ses ventes, réalisées à 90% sur le marché européen à cause de l’effondrement de la marque en Chine, DS pourrait ouvrir cette année 50 nouveaux points de vente à la fois en Europe (France, Allemagne, Italie) et hors d’Europe (Egypte, Turquie et Corée).

La marque, qui ouvrira également prochainement son premier “DS Store” à Londres, compterait ainsi à la fin de l’année 450 points de vente à travers le monde. (Edité par Jean-Michel Bélot et Henri-Pierre André)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below