for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
Économie

L'efficacité des flottes d'Air France et KLM peut s'améliorer, selon son directeur général

Ben Smith, le directeur général d'Air France KLM, a déclaré vendredi que l'échange l'an dernier de commandes entre des Boeing et des Airbus avait permis de simplifier les flottes des deux compagnies et devrait réduire les coûts, reconnaissant toutefois que des progrès pouvaient encore être accomplis en ce domaine. /Photo prise le 27 septembre 2019/REUTERS/Régis Duvignau

PARIS (Reuters) - Ben Smith, le directeur général d’Air France KLM, a déclaré vendredi que l’échange l’an dernier de commandes entre des Boeing et des Airbus avait permis de simplifier les flottes des deux compagnies et devrait réduire les coûts, reconnaissant toutefois que des progrès pouvaient encore être accomplis en ce domaine.

Le dirigeant canadien est déjà parvenu cette année à surmonter les objections émises côté néerlandais contre un plan d’intégration prévoyant de combiner la gestion des flottes d’avions d’Air France et de KLM, qui continuaient d’être exploitées séparément 15 ans après la création du groupe.

“Opèrent-elles de façon la plus efficace que possible selon moi ? Non”, a déclaré Ben Smith lors d’une rencontre avec l’association de la presse anglo-américaine.

“Y a-t-il plus à faire? Je pense que oui.”

La marge opérationnelle d’Air France KLM s’établit à 4,8% sur les neuf premiers mois de 2019, en baisse de 1,7 point par rapport à la même période un an plus tôt.

Le groupe s’est engagé à réduire ses coûts en accélérant le renouvellement des avions et en rationalisant la gestion de sa flotte combinée de plus de 500 avions.

Laurence Frost, version française Simon Carraud et Jean-Michel Bélot, édité par Sophie Louet

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up