October 30, 2019 / 12:09 PM / 22 days ago

LEAD 1-Airbus revoit à la baisse son objectif de livraisons 2019

* Airbus prévoit “environ 860” livraisons en 2019 au lieu de 880

* Problèmes de production persistants pour l’A321 ACF à Hambourg

* Le surcoût des droits de douane US géré au cas par cas-Faury

* Les tarifs deviendront vraiment pénalisants après fin 2020-Faury (Actualisé avec cours de Bourse, précisions)

par Laurence Frost et Tim Hepher

PARIS/HONG KONG, 30 octobre (Reuters) - Airbus a revu à la baisse son objectif de livraisons d’avions commerciaux pour l’année en cours, mercredi, en raison de retards de production dans son usine de Hambourg récemment agrandie.

Le constructeur européen dit s’attendre désormais à livrer “environ 860” avions commerciaux en 2019, au lieu des 880 à 890 initialement prévus. Il annonce un bénéfice opérationnel ajusté (EBIT) de 1,6 milliard d’euros au troisième trimestre et maintient sa prévision de résultat opérationnel (Ebit) annuel.

Le volume de livraisons sur les neuf premiers mois et les nouvelles prévisions de livraisons pour l’année en cours “reflètent les actions de fond entreprises pour sécuriser un flux de livraisons plus efficient au cours des prochaines années”, commente le président exécutif d’Airbus, Guillaume Faury, dans un communiqué.

L’Ebit a progressé de 2% sur un an, tandis que le chiffre d’affaires a diminué de 1% à 15,3 milliard d’euros pour la période allant de juillet à septembre. Le résultat net a augmenté de 3% à 989 millions d’euros.

Airbus a aussi réduit son objectif de trésorerie pour 2019 pour tenir compte de sa nouvelle prévision de livraisons.

A 12h36, le titre Airbus gagnait 1,24% à la Bourse de Paris, après avoir ouvert en baisse.

L’avionneur européen est affecté depuis deux ans par des retards de production des A321 ACF à Hambourg, et un responsable du secteur du leasing aéronautique a déclaré mercredi lors d’une conférence à Hong Kong que la situation semblait “se détériorer plutôt que s’améliorer” dans l’usine allemande.

Invité à réagir à cette déclaration, un porte-parole d’Airbus a dit que le groupe était “d’accord avec ses clients pour les prochaines livraisons”, ajoutant que les discussions commerciales sont confidentielles.

LES DROITS DE DOUANE INQUIÈTENT

L’A321 ACF est une version au fuselage modifié de l’A321 qui offre une configuration de cabine flexible pouvant accueillir jusqu’à 240 passagers, ainsi que des réservoirs supplémentaires pour les vols long-courriers.

La demande de nouveaux appareils reste soutenue dans un environnement difficile, a déclaré Guillaume Faury, appelant une nouvelle fois de ses voeux une solution négociée aux différends commerciaux transatlantiques, qui ont vu les Etats-Unis imposer des droits de douane de 10% aux avions européens - auxquels l’Union européenne a promis de riposter.

Dans des déclarations à la presse, le président exécutif d’Airbus a semblé ouvrir la porte à un partage des surcoûts entre l’avionneur et les compagnies américaines dont les avions seront livrés d’ici à mi-2020.

“Nous gérons la situation au cas par cas avec eux pour essayer de surmonter les obstacles”, a-t-il dit pendant une conférence téléphonique après la publication des résultats trimestriels.

La situation deviendra “beaucoup plus difficile” si les droits de douane continuent à s’appliquer aux avions livrés fin 2020 et au-delà, a ajouté Guillaume Faury.

“Les tarifs (douaniers) devront être répercutés sur les clients ou les avions non livrés. Cela crée vraiment des tensions”, a-t-il souligné.

Pour Douglas Harned, analyste chez Bernstein, la baisse de l’objectif de livraisons annuelles ne constitue pas “une grosse surprise”, compte tenu du faible nombre d’avions livrés entre janvier et septembre, selon les chiffres communiqués par Airbus au début du mois.

“Les difficultés de l’A321 ACF devraient se poursuivre (...) en 2020”, a-t-il ajouté.

Pour atteindre son objectif révisé pour 2019, Airbus doit encore livrer 289 avions au dernier trimestre, soit un peu moins que son record de 297 livraisons au cours de la même période l’année dernière. (Version française Tangi Salaün, édité par Jean-Michel Bélot)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below