March 19, 2019 / 8:05 AM / 5 months ago

DISTRIBUTION-La croissance d'Ocado freinée par l'incendie de février

19 mars (Reuters) - Ocado, spécialiste britannique de la distribution alimentaire en ligne, a fait état mardi d’un ralentissement de la croissance de ses ventes trimestrielles du fait de l’incendie survenu le mois dernier dans son principal centre de distribution automatisé.

Le groupe, qui vient d’annoncer la création d’une coentreprise avec Marks & Spencer, a précisé que ses ventes avaient augmenté de 11,2% à 404 millions de livres (473 millions d’euros) sur les 13 semaines au 3 mars, premier trimestre de son exercice fiscal 2018-2019, contre une hausse de 12% au trimestre précédent.

Ocado avait prévenu que l’incendie du site d’Andover, dans le sud de l’Angleterre allait peser sur son activité. Les causes du sinistre n’ont toujours pas été établies.

Principaux résultats trimestriels des autres entreprises du secteur :

* CASINO CÈDE PLUS D’ACTIFS, SE FIXE DES OBJECTIFS À 3 ANS

14 mars - Casino, qui a publié jeudi des résultats opérationnels en hausse, s’estime armé pour une solide performance en France à moyen terme grâce à ses formats, à une accélération dans le commerce en ligne et à sa diversification dans ses nouveaux métiers.

Le distributeur, plombé par sa dette et qui a engagé un vaste plan de ventes d’actifs pour regagner la confiance des marchés, a également annoncé avoir relevé son programme de cessions à plus de 2,5 milliards d’euros.

Le groupe vise sur la période 2019-2021 une hausse de 10% par an du résultat opérationnel courant (ROC) de ses activités de distribution en France, une hausse de sa marge de 0,2 point, et une génération de trésorerie de 500 millions d’euros par an.

Pour y parvenir, il mise sur l’ouverture de 300 magasins de proximité d’ici à 2021, la réduction de son exposition aux hypermarchés (à 15% des ventes contre 21% aujourd’hui), un chiffre d’affaires de 1,5 milliard dans le bio (contre 1,0 milliard en 2018) et une accélération dans l’e-commerce avec CDiscount et ses partenariats avec Ocado et Amazon .

* TARGET AMBITIEUX APRÈS DE SOLIDES VENTES DE FIN D’ANNÉE

5 mars - L’américain Target a annoncé mardi une hausse de 5,3% de son chiffre d’affaires en données comparables au quatrième trimestre, supérieure aux attentes (5,08% selon le consensus IBES Refinitiv), ses grosses offres promotionnelles de fin d’année ayant attiré la clientèle dans ses magasins comme sur son site de vente en ligne.

En valeur, le chiffre d’affaires total de Target a légèrement diminué pour s’établir à 22,98 milliards de dollars au quatrième trimestre clos le 2 février (consensus 22,96 milliards).

Pour 2019, le groupe prévoit un bénéfice ajusté compris entre 5,75 dollars et 6,05 dollars par action, supérieur aux 5,61 dollars estimés par Wall Street, et son titre gagne plus de 3% dans des transactions électroniques d’avant-Bourse.

* LE CA DE J.C.PENNEY SUPÉRIEUR AUX ATTENTES AU T4

28 février - La chaîne américaine de grands magasins J.C. Penney a annoncé jeudi un recul plus faible qu’attendu de son chiffre d’affaires à périmètre comparable au quatrième trimestre grâce à de solides ventes de bijoux et de vêtements durant les fêtes de fin d’année.

Les ventes ajustées des magasins ouverts depuis au moins 12 mois ont reculé de 4% sur les trois mois clos au 2 février, alors que les analystes attendaient en moyenne une baisse de 4,3%, selon des données IBES de Refinitiv.

Hors éléments exceptionnels, le bénéfice ressort à 18 cents par action, soit huit cents de plus que celui anticipé par Wall Street.

* CARREFOUR REDRESSE LA TÊTE, ACCÉLÈRE LES BAISSES DE COÛTS

28 février - Carrefour a redressé la barre en 2018 grâce à ses performances au Brésil et a affiché jeudi sa confiance dans la pertinence de son plan stratégique lancé il y a un an.

Le groupe, qui a simplifié son organisation, réduit drastiquement ses coûts, investi dans le numérique et enclenché une refonte de son offre et de ses formats, a vu son résultat opérationnel courant (ROC) progresser de 4,6% à taux de changes constants, après une chute de 17% en 2017.

Cette performance a été portée par de solides résultats au Brésil, qui ont compensé une nouvelle forte baisse en France où les hypermarchés restent à la peine. Le distributeur a stabilisé sa rentabilité opérationnelle à 2,5% grâce à des baisses de coûts qui ont atteint 1,05 milliard d’euros. Il a annoncé porter son objectif d’économies à 2,8 milliards d’ici 2020, contre 2,0 milliard auparavant.

* HAUSSE DE 9,5% DU BÉNÉFICE D’AHOLD DELHAIZE AU T4

27 février - Ahold Delhaize a publié mercredi un bénéfice d’exploitation en hausse de 9,5% au quatrième trimestre, conforme aux attentes, grâce à une solide croissance de ses ventes en ligne.

Le bénéfice d’exploitation ajusté du distributeur belgo-néerlandais, qui exploite des supermarchés en Europe et aux Etats-Unis, a progressé à 691 millions d’euros sur les trois mois à fin décembre, contre 631 millions un an plus tôt.

Les analystes tablaient en moyenne sur une hausse de 9,4% à 690 millions d’euros.

* WALMART PROFITE DE SOLIDES VENTES DE FIN D’ANNÉE

19 février - Walmart a réalisé sur les trois mois à fin janvier un chiffre d’affaires à périmètre comparable aux Etats-Unis meilleur que prévu et en hausse pour un 18e trimestre consécutif, tandis que ses ventes en ligne ont bondi de 43%.

Les ventes trimestrielles du groupe américain dans ses magasins ouverts depuis au moins un an ont progressé de 4,2%, hors essence. Les analystes anticipaient une hausse de 2,96%, selon des données IBES pour Refinitiv.

Le bénéfice ajusté par action est ressorti à 1,41 dollar (1,25 euro), contre un consensus de 1,33 dollar.

* METRO A ENRAYÉ SON DÉCLIN EN RUSSIE

17 janvier - Le grossiste allemand Metro a enregistré au cours du trimestre de Noël la plus forte croissance de ses ventes à périmètre comparable depuis 18 mois tout en enrayant la chute de son activité en Russie.

Hors effets de changes et fermetures de magasins, les ventes de Metro ont augmenté de 2,3% au premier trimestre de son exercice fiscal 2018-2019. En Russie, où ses difficultés l’ont contraint à un avertissement sur résultats en avril dernier, elles ont baissé de 2,4%, ce qui traduit néanmoins une amélioration par rapport à la contraction de 8,9% enregistrée un an plus tôt.

Metro a confirmé ses prévisions annuelles, soit une hausse de son chiffre d’affaires de 1% à 3% mais une baisse de son bénéfice d’exploitation d’environ 2% à 6%. (Service Entreprises, Pascale Denis, édité par Jean-Michel Bélot)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below