March 14, 2019 / 6:27 AM / 7 months ago

UTILITIES-RWE s'attend à une baisse de son bénéfice en 2019

14 mars(Reuters) - RWE a annoncé jeudi que son bénéfice d’exploitation pourrait chuter de 20% cette année, le groupe allemand peinant à enrayer la baisse de la rentabilité de ses centrales à charbon et à gaz.

Censé devenir le numéro trois européen des énergies renouvelables après la finalisation attendue cette année de ses échanges d’actifs avec E.ON autour d’Innogy, RWE prévoit de verser un dividende de 0,70 euro par action au titre de 2018.

* Principaux résultats trimestriels des autres entreprises du secteur :

* E.ON PRÉDIT UNE STABILITÉ DE SON BÉNÉFICE EN 2019

13 mars - E.ON a prédit mercredi un bénéfice d’exploitation globalement stable cette année, la hausse des profits de ses divisions de réseaux et d’énergies renouvelables devant compenser la baisse dans son activité de distribution, où une concurrence féroce comprime les marges.

Le groupe, qui est en train de reprendre une partie des actifs d’Innogy dans le cadre d’une réorganisation du secteur énergétique en Allemagne, s’attend à réaliser en 2019 un bénéfice avant intérêts et taxes compris entre 2,9 et 3,1 milliards d’euros, contre 3 milliards l’an dernier.

* UNIPER POURRAIT VOIR SON RÉSULTAT BAISSER À CAUSE DE LA GB

12 mars - Uniper a déclaré lundi que son résultat opérationnel pourrait baisser de plus d’un tiers cette année en raison d’une suspension des capacités de paiement en Grande-Bretagne et du fait de l’absence de couverture des profits générés par les activités gaz naturel liquéfié (GNL).

Le groupe allemand, détenu à 49,99% par le finlandais Fortum , a précisé que le bénéfice d’exploitation de 2018 avait reculé de 22,4%, à 865 millions d’euros, contre un consensus des analystes interrogés par Reuters de 879 millions.

Uniper, qui propose un dividende supérieur aux attentes au titre de l’an dernier, ajoute prévoir pour 2019 un résultat opérationnel ajusté compris entre 550 et 850 millions d’euros alors que le consensus était jusqu’ici de 796 millions.

* EDP VOIT FONDRE SON BÉNÉFICE NET DE 53% EN 2018

11 mars - Energias de Portugal (EDP) a annoncé lundi une chute de 53% de son bénéfice net en 2018, pénalisé par les impacts réglementaires et fiscaux, alors que sa filiale EDPR , spécialisée dans les énergies renouvelables, et sa division brésilienne ont enregistré des résultats record.

Le bénéfice net de la première société portugaise en termes d’actifs, convoitée par China Three Gorges, a baissé à 519 millions d’euros.

Le résultat net d’EDP Brazil a lui doublé en devise locale tandis que celui d’EDP Renewables a progressé de 14% en 2018 par rapport à l’année précédente.

* ENGIE VEUT SE SPÉCIALISER POUR ACCÉLÉRER SA CROISSANCE

28 février - Engie a annoncé jeudi son intention de faire progresser son résultat net courant de 7% à 9% par an sur la période 2019-2021 dans le cadre d’un nouveau plan stratégique prévoyant une spécialisation du groupe dans les services à haute valeur ajoutée et les renouvelables mais aussi de nouvelles économies et cessions d’actifs.

Le groupe, dont les résultats 2018 ont été pénalisés par le nucléaire en Belgique, a également annoncé qu’il concentrerait ses efforts de développement sur une vingtaine de pays et une trentaine de métropoles, pour l’essentiel situées en Asie du sud-est et en Afrique. En conséquence, il sortira en trois ans d’une vingtaine de pays sur les 70 pays où il est aujourd’hui implanté.

Fournisseur de gaz et d’électricité déjà très présent dans les services, Engie vise en outre 800 millions d’euros de réduction de coûts sur trois ans - après 1,3 milliard sur la période 2016-2018 - ainsi que six milliards d’euros de cessions environ, en écho aux 16,5 milliards de ventes d’actifs annoncées ou comptabilisées dans le cadre de son précédent plan.

Il prévoit 11 à 12 milliards d’euros d’investissements de croissance sur 2019-2021, principalement dans les “solutions clients” (services aux particuliers, entreprises et collectivités locales) et les renouvelables, avec l’objectif d’ajouter 9 gigawatts (GW) à son portefeuille de capacités de production “vertes” tout finalisant sa sortie du charbon.

* SUEZ MAINTIENT SON DIVIDENDE, OPTIMISTE POUR 2019

27 février - Suez a annoncé une croissance à deux chiffres de ses principaux résultats en 2018 et s’est déclaré optimiste pour l’année en cours, tout en laissant son dividende inchangé contrairement à son rival Veolia.

Le numéro deux mondial du traitement de l’eau et des déchets a dégagé l’an dernier un chiffre d’affaires de 17,3 milliards d’euros en hausse de 9,8%, bénéficiant notamment de la croissance de son activité nouvellement intégrée Water Technologies & Solutions (WT&S) spécialisée dans le traitement de l’eau industrielle.

Le groupe a réalisé un Ebitda de 2,77 milliards (+7,4%), un Ebit de 1,33 milliard (+10,2%), un résultat net part du groupe de 335 millions (+13,4%) avec un Free Cash Flow (FCF) supérieur à un milliard. Le consensus IBES/Refinitiv tablait sur un CA de 17,34 mds, un Ebitda de 2,7 mds et un Ebit de 1,29 md

* VEOLIA-RÉSULTATS SOLIDES EN 2018, OBJECTIF AJUSTÉ À LA HAUSSE

21 février - Veolia a publié jeudi des résultats en nette progression au titre de 2018, tirés par les volumes de déchets et par ses réductions de coûts, et a ajusté à la hausse ses prévisions pour 2019.

Le numéro un mondial du traitement de l’eau et des déchets a précisé dans un communiqué qu’il visait cette année, à change constant, un Ebitda de 3,5 à 3,6 milliards d’euros - à comparer à un précédent objectif de 3,4 à 3,6 milliards avec les taux de change de fin 2018.

Veolia a enregistré un résultat net courant part du groupe de 675 millions (+13,3% à change constant), un Ebitda de 3.392 millions (+7,3% à change constant) et un chiffre d’affaires de 25.911 millions (+6,5% à change constant) et un résultat net part du groupe de 439 millions (+15,5% à change constant).

* IBERDROLA PROMET UNE CROISSANCE SOUTENUE

20 février - Iberdrola s’est engagé mercredi à accélérer son programme d’investissements de 32 milliards d’euros sur quatre ans après avoir enregistré en 2018 une hausse de 27,7% de son bénéfice brut (Ebitda), à 9,35 milliards d’euros, un résultat légèrement meilleur que prévu, à la faveur du dynamisme de ses activités en Amérique latine et de son redressement dans l’hydroélectrique en Espagne.

Ignacio Galan, directeur général du groupe espagnol, leader mondial de l’énergie éolienne, avait dit l’an dernier s’attendre à une hausse de l’Ebitda de plus de 20% au-dessus de 9 milliards d’euros.

Pour 2019, Iberdrola prédit une croissance de son Ebitda aux alentours de 5%.

* EDF-L’EBE A REBONDI EN 2018, STAGNATION POSSIBLE EN 2019

15 février - EDF a publié vendredi un bénéfice avant impôts, charges financières, dépréciations et amortissements (Ebitda) en nette hausse au titre de 2018, tiré par le rebond de sa production hydraulique et nucléaire en France, mais a prévenu que cet indicateur risquait de ne pas progresser en 2019.

L’électricien public, dont l’Etat détient 83,7% du capital, a précisé dans un communiqué que son Ebitda devrait ainsi s’établir cette année entre 15,3 et 16,0 milliards d’euros à normes comptables constantes et à périmètre et taux de change au 1er janvier, après 15,3 milliards en 2018 (+11,1%).

Selon un consensus réalisé par Infront Data pour Reuters, les analystes attendaient en moyenne un Ebitda de 16 milliards en 2019 jusqu’à présent. (Service Entreprises, Benjamon Mallet, édité par Jean-Michel Bélot)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below