November 15, 2018 / 12:51 PM / a month ago

DISTRIBUTION-Walmart dépasse les attentes avec les ventes comparables

    15 novembre (Reuters) - Walmart         a fait état jeudi
d'une hausse de 3,4% de ses ventes à périmètre comparable aux
Etats-Unis à la faveur d'un bond de la demande aussi bien dans
ses magasins physique que sur internet sur fond d'embellie
économique aux Etats-Unis.
    L'action Walmart est attendue en hausse de 1,7% à
l'ouverture de Wall Street. 
    Au troisième trimestre, la croissance des ventes des
magasins ouverts depuis au moins un an, hors carburant, a
dépassé les attentes des analystes qui tablaient sur une hausse
de 2,87%, selon les données IBES de Refinitiv. 
    Les ventes en ligne, pour leur part, ont augmenté de 43%
après un gain de 40% le trimestre précédent. La performance de
Walmart sur ce segment est particulièrement surveillée en raison
de la concurrence d'Amazon.com         . 
    Le bénéfice ajusté par action s'est établi à 1,08 dollar,
dépassant également les attentes qui étaient en moyenne de 1,01
dollar.
    Le géant américain de la distribution a relevé ses
prévisions de bénéfice et de ventes à magasins comparables aux
Etats-Unis, hors carburant, pour l'exercice 2019.
    
    Principaux résultats publiés des autres acteurs du secteur :
    
    * MACY'S RELÈVE SA PRÉVISION DE BÉNÉFICE ANNUEL
    14 novembre - La chaîne de grands magasins Macy's       a
relevé mercredi son objectif de bénéfice annuel, augurant de
solides résultats lors des fêtes de fin d'année dans un contexte
de hausse de ses ventes en ligne.
    L'enseigne, qui a également publié un résultat trimestriel
nettement meilleur que prévu, s'attend désormais à un bénéfice
ajusté compris entre 4,10 et 4,30 dollars par action (3,63 et
3,80 euros) sur son exercice fiscal 2018, contre une fourchette
précédente de 3,95 à 4,15 dollars.
    Les ventes des magasins Macy's et des tiers licenciés
ouverts depuis plus de 12 mois ont augmenté de 3,3% sur ce
trimestre clos le 3 novembre. Ce chiffre dépasse l'estimation
moyenne des analystes d'une hausse de 2,82%, selon les données
de Refinitiv.
    Le bénéfice net a progressé à 62 millions de dollars sur la
période, contre 30 millions de dollars un an plus tôt. Hors
éléments exceptionnels, il ressort à 27 cents par action, soit
près de deux fois le consensus de 14 cents, gonflé par une
croissance à deux chiffres de ses ventes en ligne.
    Comme ses concurrents, le distributeur américain est
confronté à une baisse du nombre de ses clients, qui préfèrent
de plus en plus acheter sur internet et sont à l'affût de bonnes
affaires.
    En réponse à ce repli, le distributeur a fermé des centaines
de magasins, contrôlé ses stocks pour éviter les rabais
excessifs et a fortement investi dans son application mobile et
son site internet.    
    
    * MARKS & SPENCER RECULE DANS L'HABILLEMENT ET L'ALIMENTAIRE
    7 novembre - Marks & Spencer         a fait état mercredi
d'un recul de ses ventes aussi bien dans l'habillement que dans
l'alimentaire sur les six premiers mois de son exercice, ce qui
illustre ses difficultés persistantes à se réinventer.
    Grand nom de la distribution en Grande-Bretagne, M&S est
engagé dans un nouveau plan de redressement destiné à parvenir à
une croissance durable en trois à cinq ans.
    Son bénéfice imposable s'est établi à 223,5 millions de
livres (256,1 millions d'euros) sur les six mois au 29
septembre, un résultat supérieur à la prévision moyenne des
analystes qui attendaient 203 millions de livres. Le bénéfice
imposable avait été de 219,1 millions de livres un an
auparavant.
    Les ventes à périmètre comparable dans l'habillement et la
maison ont cependant baissé de 1,1% tandis qu'elles ont reculé
de 2,9% dans l'alimentaire.
    Le bénéfice a été gonflé par l'étalement dans le temps du
programme de dépenses.
    Marks & Spencer a déclaré que le contexte commercial "reste
difficile".
    
    * CA ET BÉNÉFICE MEILLEURS QUE PRÉVU POUR AHOLD DELHAIZE 
    7 novembre - Le distributeur alimentaire belgo-néerlandais
Ahold Delhaize         a publié mercredi des résultats
trimestriels supérieurs aux attentes, portés par ses ventes en
ligne et la vigueur de ses principaux marchés.
    Les ventes du groupe, présent en Europe et aux Etats-Unis,
ont augmenté de 3,6% à 15,8 milliards d'euros sur le trimestre.
Le chiffre d'affaires a progressé sur ses principaux marchés, de
3,2% aux Etats-Unis et de 5,8% aux Pays-Bas.
    Les analystes anticipaient en moyenne une hausse des ventes
de 2,5% à 15,5 milliards d'euros.
    Le bénéfice d'exploitation courant sur cette période s'est
établi à 647 millions d'euros, contre une prévision moyenne de
620 millions d'euros.
    La chaîne de supermarchés a indiqué que son flux de
trésorerie disponible avait atteint 538 millions d'euros, en
hausse de 112 millions, et a relevé son objectif sur l'année de
1,9 milliard à deux milliards d'euros.
    Le groupe, issu de la fusion entre Ahold et Delhaize, a
confirmé son objectif de 420 millions d'euros de synergies
nettes en 2018 et de 750 millions d'euros de synergies brutes en
2019.
    
    * HAUSSE DE 5,6% DES VENTES TRIMESTRIELLES DE MORRISONS 
    6 novembre - Morrisons        , quatrième distributeur
britannique, a publié mardi une hausse de 5,6% de ses ventes
trimestrielles à périmètre comparable, une progression
légèrement inférieure à la fois aux attentes et à celle du
trimestre précédent.
    Les ventes à périmètre comparable, hors carburant, ont
progressé de 5,6% sur les 13 semaines au 4 novembre, troisième
trimestre de son exercice fiscal.
    Les analystes tablaient en moyenne sur une progression de
6,1%. Cette augmentation est également inférieure à la hausse de
6,3% enregistrée au trimestre précédent, portée par la chaleur
estivale et la Coupe du monde de football.   

    * LA RUSSIE ET LES HYPERMARCHÉS REAL PLOMBENT LE T4 DE METRO
    25 octobre - Metro          a annoncé jeudi un recul de son
chiffre d'affaires du quatrième trimestre 2017-2018, le
distributeur ayant pâti d'une nouvelle baisse de ses ventes en
Russie et des contre-performances de ses hypermarchés Real,
activité que le groupe s'efforce de vendre.
    Dans les premiers échanges à la Bourse de Francfort, le
titre Metro abandonnait 0,5% alors que l'indice regroupant les
valeurs de la distribution européennes         gagnait 0,39%.
    Le chiffre d'affaires du groupe, qui publiera ses résultats
2017-2018 complets le 13 décembre, ont baisse de 2,3% sur les
trois derniers mois de l'exercice, à neuf milliards d'euros, le
repli de la seule enseigne Real ayant été de 5,1%.
    Metro a malgré cela confirmé sa prévision d'une légère
progression de son excédent brut d'exploitation 2017-2018.
    Le groupe s'efforce de restructurer ses activités en Russie,
dont les difficultés l'ont amené à lancer un avertissement sur
ses résultats en avril.             
    
    * CECONOMY EXPLIQUE LA BAISSE DE SON CA PAR LA CHALEUR
    25 octobre - Ceconomy          , numéro un européen de la
distribution d'électronique grand public, a fait état d'un recul
de 3,8% de ses ventes au cours du quatrième trimestre 2017-2018,
à cinq milliards d'euros, un recul que le groupe attribue aux
températures inhabituellement élevées constatées en juillet et
en août en Allemagne.
    Le groupe scindé de Metro, qui exploite plus de 1.000
magasins Media Markt et Saturn à travers l'Europe, a vu ses
performances commerciales stagner ces derniers temps du fait de
la tendance croissante des consommateurs à faire leurs achats de
produits électroniques en ligne.
    Selon la presse française, le distributeur allemand aurait
envisagé cet été de lancer une offre de quelque 2,7 milliards
d'euros sur Fnac Darty           avant de renoncer à ce projet
au vu des difficultés de ses activités, qui l'ont amené à lancer
deux avertissements sur résultats en un mois.             
    Ceconomy est également en quête d'un nouveau président du
directoire après la démission de Pieter Haas il y a une dizaine
de jours.             
    Vers 07h20 GMT, le titre Ceconomy prenait cependant plus de
1%, ce qui ramène son recul de plus de l'année à moins de 66%.
    
    * CASINO-SOLIDE CA DU T3, POURSUITE DES CESSIONS D'ACTIFS
    18 octobre - Casino           a maintenu le cap d'une solide
croissance au troisième trimestre et estimé que son plan de
cession d'actifs pourrait dépasser le 1,5 milliard d'euros
initialement prévu.     
    La croissance du distributeur à magasins comparables, taux
de change constants, hors essence et effets calendaires, s'est
maintenue à 3,3%, après une hausse de 3,2% au trimestre
précédent.
    "Le groupe signe une très bonne performance en France, il
fait mieux que le marché grâce au bon positionnement de ses
enseignes et à ses innovations", s'est félicité le directeur
financier Antoine Giscard d'Estaing.
    Casino a confirmé tous ses objectifs annuels et les
tendances du quatrième trimestre devraient être "en ligne" avec
celles du troisième".
    Plombé par sa dette, le groupe a engagé un deuxième plan de
cessions d'actifs totalisant 1,5 milliard d'euros pour alléger
son bilan et regagner la confiance des investisseurs.
            
    
    * CARREFOUR ACCÉLÈRE LE PAS AU T3 AVEC LA FRANCE ET LE
BRÉSIL 
    17 octobre - Carrefour a vu sa croissance accélérer le pas
en données comparables au troisième trimestre grâce à la France
et au Brésil et a affiché sa confiance dans le bon déroulement
de son plan de transformation à l'horizon 2022.
    Les ventes du distributeur, pénalisées par la baisse du real
brésilien, ont reculé de 2,8% à 21,09 milliards d'euros en
données publiées, un chiffre légèrement inférieur aux 21,16
milliards du consensus d'Inquiry Financial pour Reuters.
    Mais à magasins comparables, hors taux de change, essence et
effets calendaires, la croissance est ressortie à 2,1% après une
hausse de limitée à 0,9% au deuxième trimestre.
    Le groupe, qui a confirmé les objectifs de son plan de
transformation portant notamment sur les économies, le
e-commerce alimentaire et les ventes de produits bio, estime
dans un communiqué que ce trimestre "traduit une amélioration
progressive de son modèle commercial".             
    
    * LE COMMERCE ÉLECTRONIQUE A DOPÉ CARREFOUR BRÉSIL
    17 octobre - Carrefour Brasil            a annoncé une
hausse de 8,1% de ses ventes du troisième trimestre, à faveur à
la fois de solides performances du groupe dans le commerce en
ligne et de la fin d'un cycle déflationniste pour les produits
alimentaires dans le pays.
    Dans un avis boursier publié mardi, la filiale brésilienne
du géant français Carrefour           a précisé que son chiffre
d'affaires s'était établi à 14 milliards de reais (3,25
milliards d'euros) sur la période.
    Les ventes à magasins constants (ceux ouverts depuis au
moins un an) ont augmenté de 5,1% et celles en ligne ont bondi
de 106% sur un an, représentant désormais 6,9% des ventes
totales.
    Cela fait plusieurs trimestres de suite que Carrefour Brasil
et son concurrent local GPA           , détenu par Casino
         , sont en croissance, les deux groupes étant portés à
la fois par un décélération de la contraction du marché
alimentaire brésilien et par leur expansion dans le pays.
     

    
 (Service Entreprises)
  
0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below