October 26, 2018 / 9:52 AM / 23 days ago

BOURSE-Valeo chute après son avertissement et entraîne le secteur

PARIS, 26 octobre (Reuters) - Le titre Valeo signe la plus forte baisse de l’indice large européen Stoxx 600 vendredi après avoir à nouveau revu à la baisse ses prévisions annuelles.

Vers 09h35 GMT, l’action de l’équipementier automobile chute de 19,38% à 24,08 euros, à un plus bas de cinq ans.

Dans le même temps, le Stoxx 600 perd 1,65% et le CAC 40 -2,39%. Le compartiment européen de l’automobile enregistre la plus forte baisse sectorielle (-2,3%).

Depuis le début de l’année, le titre de l’équipementier a perdu plus de 60%, quand le secteur n’a abandonné que 23%.

“Pour nous, l’abaissement des prévisions est une importante surprise négative qui entraînera probablement une baisse du consensus sur le bénéfice”, écrivent les analystes de Credit Suisse dans une note.

Pour la deuxième fois en trois mois, Valeo a abaissé ses prévisions annuelles, déjà revues en baisse fin juillet, et table désormais sur une croissance du chiffre d’affaires de l’ordre de 6% à taux de change constants, contre une prévision précédente d’environ +9%.

Le groupe anticipe une marge opérationnelle située entre 6,2% à 6,5%, alors qu’il l’attendait jusqu’ici seulement légèrement inférieure à celle de 7,8% de 2017, et une génération de “free cash flow” de 120 à 150 millions d’euros, et non plus autour du niveau de celle de 2017 (de 278 millions).

Au troisième trimestre, le chiffre d’affaires du groupe est ressorti à 4,49 milliards d’euros, un chiffre légèrement inférieur au consensus Inquiry Financial/Reuters.

“Valeo n’a toujours pas répondu aux attentes de croissance du chiffre d’affaires ce qui soulève des questions sur la qualité du carnet de commandes”, ajoutent les analystes de la banque suisse.

Dans son sillage, Plastic Omnium perd 7,64%, Continental 2,89% et Faurecia 7,51%, ce dernier groupe ayant, par ailleurs, annoncé le lancement d’une offre de rachat sur le japonais Clarion.

“Si la baisse de Valeo et de Faurecia est très liée, son amplitude reflète également l’aversion persistante depuis juin, du marché au secteur automobile. Pourtant, ce secteur (à l’exception des ‘profits warning’) gère plutôt bien un ralentissement connu et reconnu de la croissance du marché automobile pour les prochaines années,” commente Grégoire Laverne, gérant des actions européennes et directeur général adjoint chez Roche-Brune Asset Management.

“On parle d’une croissance du marché automobile de l’ordre de 3% par ans pour les trois prochaines années,” ajoute-t-il. (Laetitia Volga, édité par Juliette Rouillon)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below