October 19, 2018 / 10:07 AM / 25 days ago

BOURSE-Michelin chute, rattrapé par la morosité de l'industrie automobile

PARIS, 19 octobre (Reuters) - Michelin chute lourdement vendredi à la Bourse de Paris, pénalisé par la révision en baisse de ses prévisions de marché en dépit de performances jugées relativement solides au troisième trimestre.

A 12h02, l’action du groupe de pneumatique lâche 7,81% à 91,18 euros, accusant sa plus forte baisse en séance depuis août 2011.

Le groupe clermontois a prévenu jeudi soir qu’il ne tablait plus que sur une croissance “légèrement positive” de ses volumes en 2018 et a révisé sa prévision de croissance du marché mondial des pneus pour les voitures de tourisme à 0,5% contre une projection précédente de +1,5%.

Le directeur financier du groupe Marc Henry a expliqué que le double impact du ralentissement de la demande chinoise et de la chute des immatriculations en Europe avec l’instauration d’un nouveau test d’homologation des véhicules était plus prononcé que prévu.

“Les pneus, et Michelin, ne peuvent finalement pas totalement échapper à la morosité ambiante sur l’automobile”, pointent les analystes d’Oddo BHF.

“Michelin avait pourtant dépassé les attentes du consensus et semblait se diriger vers une fin d’année sans encombre”, ajoutent-ils.

Au troisième trimestre, le chiffre d’affaires du groupe est en effet ressorti à 5,615 milliards d’euros, en hausse de 5,2%, alors que le consensus Inquiry Financial/Reuters était de 5,5 milliards.

Les analystes de Jefferies regrettent ainsi une erreur de communication financière. “La prévision révisée va être prise inutilement comme un avertissement sur résultats et reflète surtout un problème de communication que d’exécution”, estiment-t-ils.

Ceux d’UBS soulignent aussi le calendrier “étonnant” du groupe, qui a publié ses chiffres de vente trimestriels quatre jours plus tôt que prévu et qui avait encore confirmé ses prévisions annuelles en septembre.

TOUT LE SECTEUR SOUFFRE

L’avertissement de Michelin envoie un signal négatif pour l’ensemble des équipementiers automobiles, estiment globalement les analystes.

Si Faurecia a maintenu le 11 octobre ses prévisions pour 2018, les concurrents Valeo et Plastic Omnium sont sous pression avant leur publication trimestrielle prévue le 25 octobre.

Fin août, l’équipementier automobile allemand Continental avait abaissé ses prévisions annuelles de chiffre d’affaires et de marge en évoquant des revenus plus faibles que prévu et des coûts plus élevés dans le développement des voitures hybrides et électriques.

Dans le sillage de la chute de Michelin, l’ensemble du secteur chute vendredi en Bourse. L’indice Stoxx du compartiment automobile décroche de 3,15%, ce qui porte à près de 22% son repli depuis le début de l’année.

Plastic Omnium lâche 5,59%, Faurecia recule de 5,55%, Continental abandonne 5,08% et Valeo perd 4,75%.

“S’ils ne sont donc pas totalement immunisé, les pneus confirment leur profil défensif avec un avertissement de bien moindre ampleur par rapport à ceux vus récemment chez les constructeurs et les équipementiers”, soulignent toutefois les analystes d’Oddo BHF, qui ont confirmé leur opinion à “achat” sur le titre Michelin.

Un avis partagé par les analystes de Jefferies : “Le consensus élevé sur les prévisions a toujours été un risque pour le cas d’investissement de Michelin. Maintenant que ces attentes devraient être revues, Michelin peut rester l’échappatoire préférée dans le secteur”. (Blandine Hénault, édité par Jean-Michel Bélot)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below