September 18, 2018 / 9:54 AM / 2 months ago

LEAD 2-Renault-Nissan utilisera Google pour son infotainment à bord

* Accord pluriannuel, pas de montant de l’accord

* Bataille entre constructeurs et fournisseurs sur la valeur ajoutée

* Chute du titre Tom Tom, partenaire de longue date de Renault (Actualisé avec citation d’analyste)

par Gilles Guillaume

PARIS, 18 septembre (Reuters) - Renault-Nissan-Mitsubishi a annoncé mardi la signature d’un accord pluriannuel avec Google pour utiliser le système d’exploitation Android du géant américain pour sa prochaine génération de systèmes d’”infotainment” embarqués.

Les termes financiers de l’accord, révélé mardi par le Wall Street Journal, n’ont pas été communiqués.

Les constructeurs automobiles multiplient actuellement les partenariats avec des sociétés technologiques pour moderniser les applications d’informations et de divertissement à bord et les rendre plus évolutives et connectées.

Ce travail commun pose toutefois la question de savoir qui, des constructeurs de véhicules ou des géants de la tech, contrôlera à l’avenir le cockpit de la voiture et les précieuses données qui en sortiront.

Renault-Nissan-Mitsubishi, engagé dans un délicat exercice de rapprochement entres ses sociétés membres pour dégager des synergies et accélérer les développements technologiques, a choisi d’ouvrir ses véhicules à l’architecture logicielle de Google.

“Une partie des véhicules des marques de l’Alliance utilisera la plateforme Android”, a-t-elle indiqué dans un communiqué. “Cependant, chacune aura la possibilité de proposer sa propre interface et des fonctionnalités uniques sur la base de cette plateforme commune.”

Ce partenariat technologique permettra à Renault-Nissan de proposer la navigation par Google Maps, l’accès aux applications automobiles de Google Play Store et la commande vocale via Google Assistant.

Renault-Nissan précise que l’environnement sera compatible avec des appareils gérés par d’autres systèmes d’exploitation, dont celui d’Apple.

Mais vers midi, l’action du spécialiste de la cartographie TomTom, fournisseur de longue date de Renault, chute de 26,46% à 6,254 euros.

“Renault est un important client de Tom Tom et l’ accord conclu entre Renault-Nissan et Google va se traduire probablement par une perte de revenu susbstantielle pour Tom Tom”, observe Jauke de Jong, analyste chez AFS Group à Amsterdam.

“Les grands constructeurs automobiles hésitaient jusqu’à présent à conclure des accords avec Google, mais ce n’est plus le cas. D’autres constructeurs pourraient faire de même et devenir partenaires de Google plutôt que de Tom Tom.”

Dans une interview au Wall Street Journal, le vice-président de l’alliance pour les véhicules connectés, Kal Mos, assure que si Google aura accès aux données générées par ses applications embarquées, il devra obtenir la permission des automobilistes avant de pouvoir les collecter.

Les véhicules de marque Renault sont actuellement équipés du système “Media Nav Evolution”, qui offre notamment la reconnaissance vocale “Siri” d’Apple, et du plus récent “R-Link Evolution”, déjà compatible avec Android Auto.

Renault, Nissan et Mitsubishi ont commercialisé l’an dernier à eux trois 10,6 millions de voitures et véhicules légers, permettant à l’alliance de revendiquer le leadership mondial. Mais en ajoutant les poids lourds, le premier constructeur de véhicules en 2017 a été Volkswagen, avec un volume de 10,7 millions d’unités écoulées.

Gilles Guillaume, édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below