July 18, 2018 / 11:06 AM / 2 months ago

BOURSE-BioMérieux recule après un CA trimestriel en demi-teinte

PARIS, 18 juillet (Reuters) - BioMérieux recule mercredi en Bourse après la publication d’un point d’activité qui fait ressortir des performances moins élevées que prévu pour les divisions de biologie moléculaire et d’immunoessais au deuxième trimestre.

L’action du spécialiste français du diagnostic in vitro perd 5,43% à 73,2 euros, soit sa plus forte baisse en séance depuis le début mars. Le titre accuse le plus fort repli du SBF 120 , en hausse au même moment de 0,46%.

BioMérieux a publié un chiffre d’affaires de 1,169 milliard d’euros pour le premier semestre, en hausse de 10,4% à devises et périmètre constants. Pour le seul deuxième trimestre, le groupe a fait état d’une croissance organique du chiffre d’affaires de 8,4%, à 582,2 millions d’euros.

Les analystes de Berenberg qualifient la publication trimestrielle de “convenable” bien qu’un peu mitigée, le chiffre d’affaires du deuxième trimestre ressortant inférieur de 1% aux prévisions du consensus.

Berenberg, tout comme Invest Securities, déplorent notamment les faibles performances trimestrielles des divisions les plus observées que sont le diagnostic moléculaire et les immunoessais.

La croissance des revenus de la division de biologie moléculaire est ressortie à 23,5% à devises et périmètre constants contre une hausse de 33% prévue par les analystes de Berenberg et de 28% par ceux d’Invest Securities.

Les analystes de Berenberg s’étonnent que bioMérieux n’ait pas quantifié la contribution de la gamme BioFire Filmarray au chiffre d’affaires de la division Biologie moléculaire, ce qui est inhabituel selon eux et pourrait suggérer que le groupe a connu des baisses importantes sur les autres activités de cette division.

“Après un premier trimestre alimenté par une saison grippale historiquement élevée aux Etats-Unis la base de comparaison de l’épidémie grippale s’est normalisée au deuxième trimestre et la croissance a mécaniquement ralenti, ce qui témoigne de l’importance du test respiratoire de BioFire, test de plus en plus concurrencé, dans la croissance de la division [Biologie moléculaire]”, observent les analystes d’Invest Securities dans une note.

“Par ailleurs, la division Immunoessais affiche une baisse de 1,4% en organique, contre une croissance organique attendue de 2%, à cause de la pression sur les prix du test PCT en Amérique du Nord où la concurrence s’est fortement densifiée”, ajoutent-ils.

Les analystes d’Invest Securities restent à “neutre” sur le titre et ceux de Berenberg maintiennent leur recommandation à “vendre”.

“Nous devrons attendre jusqu’au 5 septembre pour avoir les chiffres complets sur la rentabilité pour lesquels nous suspectons que les attentes du consensus sont trop élevées”, préviennent les analystes de la banque allemande.

Laetitia Volga, édité par Blandine Hénault

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below