March 22, 2018 / 10:19 AM / 8 months ago

GRAPHES-Le pic de croissance dépassé, les Bourses doutent, à tort ?

* Les PMI flash de mars en repli

* L’indice ISM manufacturier au plus haut depuis 2004 en février

* Les Bourses dans le doute depuis leur décrochage de février

* Les pics des indicateurs ne sont pas des points de retournement de l’activité

PARIS, 22 mars (Reuters) - Les indices PMI flash pour le mois de mars publiés jeudi sont en retrait et ont confirmé que le pic de l’activité pourrait bien avoir été dépassé en début d’année au moment où les marchés actions connaissent une nouvelle phase de doutes après le décrochage de début février.

L’indice PMI flash pour le mois de mars est en retrait pour le deuxième mois consécutif dans le secteur manufacturier au Japon et dans la zone euro, sa version composite, qui recouvre secteur manufacturier et secteur des services, est tombée à un plus bas d’un an.

Aux Etats-Unis, l’indice ISM manufacturier a atteint 60,8 en février, au plus haut depuis 2004 et proche de son pic depuis le début des années 1980 à 61,4.

“Historiquement, cet indicateur s’est rarement maintenu longtemps sur ces niveaux, ce qui laisse envisager une baisse progressive dans les prochains trimestres”, préviennent es économistes de Lazard Frères Gestion, qui se demandent si la déception liée à ce repli pèsera sur les marchés d’actions.

Leurs homologues de Barclays relevaient aussi au début du mois la légère détérioration de l’activité manufacturière à l’échelle mondiale, soulignant toutefois l’accélération dans les services aussi bien dans les pays développés que dans les pays émergents.

Ils n’en prévenaient pas moins que les nuages commençaient à s’amonceler sur le scénario d’une croissance durablement robuste et sans inflation.

Les responsables de la stratégie de NN Investment Partners notent de leur côté une détérioration des indices de surprises macroéconomiques, qui mesure le nombre et l’ampleur des surprises favorables ou défavorables lors de la publication des statistiques économiques, et des attentes de progression des bénéfices des entreprises dans les marchés développés.

“Ces facteurs nous ont conduit à ajuster notre allocation géographique et sectorielle (...) et à réduire le poids des cycliques au profit des défensives”, écrivent-ils dans la dernière livraison de leur note hebdomadaire “House View”.

Les résultats des entreprises à l’échelle mondiale sont encore attendus en hausse de 14% cette année, bien au-dessus de la moyenne de long terme de 8%, poursuivent-ils, mais “le ratio des relèvements par rapport aux abaissements se dégrade et cette tendance devrait se poursuivre à l’approche de la période de publication des résultats du premier trimestre qui débutera dans trois semaines.”

Ils relèvent toutefois qu’un affaiblissement de la dynamique des anticipations de résultats avant les périodes de publication n’est pas inhabituelle, les entreprises essayant de “piloter” à la baisse les attentes des analystes.

Une fois que l’ISM manufacturier atteint son point haut, les marchés actions ont à peu près autant de chances de progresser que de baisser, rappellent de leur côté les économistes de Lazard Frères Gestion.

“Nous avons identifié dix-huit pics sur l’indice ISM manufacturier depuis 1948, date de création de l’enquête”, écrivent-ils.

“Dans onze cas, le marché est plus haut un an plus tard”, le graphique ci-dessous présentant l’évolution moyenne durant l’année qui suit chacun des pics ainsi que le cas le plus favorable - janvier 2014 - et le plus défavorable - janvier 1973.

“Les points hauts sur les indicateurs ne constituent pas des points de retournements de l’activité économique”, soulignent-ils en rappelant que lors du cycle précédent aux Etats-Unis, l’ISM manufacturier avait atteint son sommet en mai 2004, soit trois ans et demi avant le basculement de l’économie américaine en récession.

“Une analyse à partir de l’indice Citigroup de surprises économiques envoie un message similaire: on identifie 23 pics sur cet indicateur depuis sa création en 2003 et dans 17 cas, le marché a progressé sur l’année qui a suivi.”

Sources:

*Que se passe-t-il sur les marchés actions quand les statistiques économiques sont au plus haut ? Graphique de la semaine. Lazard Frères Gestion. 15 mars 2008

*”House of cards” et “Face Up to Reality”. House View. Global Strategy. NN Investment Partners. 14 mars et 21 mars 2018

*Goldilocks is nervous. Global Economics Weekly. Barclays. 9 mars

Marc Joanny, édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below