February 16, 2018 / 9:33 AM / 7 months ago

BOURSE-Vivendi chute, déception et interrogations après les résultats

PARIS, 16 février (Reuters) - Vivendi évolue en forte baisse vendredi en Bourse au lendemain de ses résultats annuels, l’absence de prévisions chiffrées ayant déçu nombre d’investisseurs tout comme les performances d’Havas, la filiale publicitaire, et l’absence d’avancée sur une possible cotation d’Universal Music Group (UMG), la division musique considérée comme la pépite du groupe.

Le titre perd 5,54% à 20,97 euros à 10h30, de loin la plus forte baisse du CAC 40, alors en hausse de 0,98%. Il plombe l’indice Stoxx européen du secteur, pratiquement inchangé.

Vivendi a publié jeudi soir des résultats annuels en hausse, le décollage des revenus de sa maison de disque Universal Music Group grâce au streaming ayant plus que compensé le recul du chiffre d’affaires du publicitaire Havas et de la chaîne cryptée Canal+ en France.

Le groupe avait averti dès le mois dernier que ses résultats 2017 seraient inférieurs aux prévisions initiales en raison de charges exceptionnelles.

Jeudi, il n’a donné aucune prévision pour cette année, disant simplement qu’il tablait sur un bénéfice d’exploitation (Ebita) de 450 millions pour l’ensemble du groupe Canal+ hors charges de restructuration.

“La direction a exprimé un ‘optimisme prudent’ sur les perspectives 2018 d’UMG. Elle n’a cependant pas souhaité donner de prévisions sur UMG ou sur les perspectives d’amélioration des marges, en arguant d’une faible visibilité”, constate Jefferies.

La croissance du chiffre d’affaires d’UMG, porté par l’essor du streaming dans le monde entier, et l’amélioration de ses marges ont été l’un des principaux moteurs des performances boursières de Vivendi ces derniers mois: le titre a gagné 31% depuis un an alors que l’indice Stoxx des médias cédait près de 5%.

Mais la croissance des ventes de musique a ralenti au quatrième trimestre (+8,2% en croissance organique après +8,3% au troisième trimestre et +15,2% au deuxième).

Liberum regrette en outre qu’UMG n’ait pas donné de précisions sur l’impact des accords de licence conclus avec Facebook, YouTube (filiale du groupe Alphabet) et le chinois Tencent.

LE RALENTISSEMENT D’HAVAS DÉÇOIT

Pour l’intermédiaire, “cela suggère qu’il faudra attendre que Vivendi publie les résultats du premier semestre 2018 pour mesurer leur effet chiffré”.

Le groupe a en outre déclaré qu’il n’avait pour l’instant aucun projet concret d’introduction en Bourse d’UMG, même si cette piste n’est pas écartée.

L’absence d’un tel projet pourrait décevoir, ont noté des traders.

Autre motif de préoccupation aux yeux de plusieurs analystes: Havas, la branche publicitaire, consolidée depuis l’an dernier après une offre d’achat à 3,9 milliards d’euros.

Le chiffre d’affaires d’Havas a baissé de 0,8% à données comparables l’an dernier et sa marge a diminué, à 11,2% contre 14,5% en 2016.

“En données organiques, le chiffre d’affaires (du deuxième semestre) a reculé de 1% par rapport à la même période de l’année précédente”, note Morningstar.

“Alors que la direction impute la faiblesse générale du marché dans la baisse de la croissance organique, nous notons qu’IPG (+3,3%), Publicis (2,2%) et Omnicom (+1,6%) ont tous fait état d’une croissance organique au quatrième trimestre”, ajoute l’intermédiaire.

Pour Barclays, “la direction assure qu’elle peut résoudre les problèmes, mais la dernière acquisition importante de Vivendi n’affiche pas un démarrage brillant”.

La banque britannique a réduit ses estimations de bénéfice par action pour Vivendi, de 3,8% pour 2018 et de 3,2% pour 2019 et ramené son objectif de cours de 23 à 22,50 euros tout en maintenant son opinion à “pondération en ligne”.

Plus positif, Raymond James réaffirme son opinion “achat fort”. Ses analystes jugent solide la prévision donnée pour Canal+, qui intègre selon eux une possible consolidation du marché de la télévision payante, et expliquent que leur estimation de croissance pour UMG (7% à 8% par an sur 2018-2022) est “plus prudente qu’offensive”.

Marc Angrand, édité par Blandine Hénault

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below