February 15, 2018 / 4:31 PM / 10 months ago

LEAD 1-Bombardier fait mieux que prévu au T4, le titre grimpe

(Actualisé avec citations et cours de Bourse)

par Allison Lampert et Nivedita Bhattacharjee

15 février (Reuters) - Bombardier a publié jeudi des résultats trimestriels supérieurs aux attentes grâce à sa division ferroviaire et le groupe canadien pense avoir désormais la latitude nécessaire pour livrer dès cette année des avions CSeries à Delta Airlines, après une décision favorable des autorités commerciales américaines.

La commission du commerce international (ITC) des Etats-Unis a officiellement refusé mercredi d’appliquer des droits de douane élevés aux CSeries vendus à des compagnies américaines.

La commission, qui offre ainsi une victoire inattendue au groupe canadien dans la guerre commerciale engagée par Boeing , avait fait part de cette décision il y a trois semaines.

L’action Bombardier prend plus de 8% à 3,56 dollars canadiens en Bourse de Toronto vers 16h15 GMT.

Lors d’une conférence téléphonique avec des analystes, le directeur général, Alain Bellemare, a qualifié cette décision de “bonne nouvelle”, ajoutant qu’”elle donne au groupe la latitude pour livrer les appareils sortis de Mirabel (au Québec-NDLR) à Delta” en 2018.

Alain Bellemare a ajouté que Bombardier prévoyait toujours de mettre en place une unité de production aux Etats-Unis pour son appareil, même après la prise de contrôle du programme CSeries par Airbus l’an dernier.

Bombardier compte porter son chiffre d’affaires dans une fourchette de 17 à 17,5 milliards de dollars (13,6 à 14 milliards d’euros) cette année et vise un objectif de CA de plus de 20 milliards d’ici 2020.

Bombardier est au milieu d’un plan de redressement sur cinq ans visant à réduire ses coûts et à améliorer ses marges, après avoir frôlé la faillite en 2015 à la suite de lourds investissements dans deux nouveaux programmes d’avions.

HAUSSE DE 50% DE L’EBITDA AU T4

Alain Bellemare a dit observer une accélération de la croissance dans les activités d’avions d’affaires et dit que le groupe était préparé à augmenter sa production si le marché l’exigeait.

Bombardier est “bien positionné pour parvenir à un flux de trésorerie à l’équilibre en 2018”, écrit Fadi Chamoun, analyste chez BMO, dans une note.

Le chiffre d’affaires de la division transport, qui inclut le rail, a bondi de 28% à 2,49 milliards de dollars au quatrième trimestre.

Le constructeur aéronautique et ferroviaire a fait état d’un Ebitda (bénéfice avant intérêts, impôts, dépréciations et amortissements) de 304 millions de dollars (244 millions d’euros) contre 203 millions un an plus tôt, soit une hausse de 50%.

Le bénéfice ajusté ressort à deux cents par action, contre un résultat nul attendu par les analystes, selon le consensus Thomson Reuters I/B/E/S.

Le chiffre d’affaires total a progressé de 8% à 4,715 milliards de dollars et la marge d’Ebitda avant éléments spéciaux a progressé à 6,4% contre 4,6%. Le groupe de Montréal a ainsi réduit sa perte nette à 109 millions de dollars contre 259 millions un an plus tôt. (Allison Lampert et Nivedita Bhattacharjee, Véronique Tison et Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Bertrand Boucey)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below