January 22, 2018 / 2:19 PM / 8 months ago

LEAD 1-ATR-Commandes triplées en 2017, bonne dynamique aux USA

* 113 commandes fermes en 2017 contre 36 en 2016

* Poursuite de 80 livraisons par an dans les 2-3 ans

* Travail de plus en plus intense sur un nouveau modèle (Actualisé avec interview du président exécutif)

par Cyril Altmeyer

PARIS, 22 janvier (Reuters) - Le constructeur de turbopropulseurs ATR a triplé le nombre de ses commandes fermes en 2017, à 113 unités, remontant la pente à la faveur de gros contrats en Inde et aux Etats-Unis, et réfléchit à un troisième modèle attendu de longue date.

C’est aux Etats-Unis que la coentreprise à parité entre Airbus et l’italien Leonardo a annoncé lundi sa première commande de l’année, pour 15 ATR-600 d’un montant total évalué à 350 millions de dollars (286 millions d’euros).

Nordic Aviation Capital (NAC) louera ces 15 avions et cinq autres issus d’une commande antérieure à la compagnie aérienne Silver Airways, basée en Floride.

Cette commande marque le retour d’ATR sur les liaisons régionales aux Etats-Unis après avoir signé en 2017 une commande d’au moins 30 72-600F destinés au fret pour FedEx, son premier contrat en 20 ans dans le pays.

ATR, dont le principal concurrent est le canadien Bombardier , compte maintenir un rythme annuel de 80 livraisons dans les deux à trois années à venir, comme en 2017, a dit à Reuters son président exécutif Christian Scherer.

“Et nous sommes solidement en selle à ce niveau-là”, a-t-il déclaré lors d’un entretien téléphonique.

L’avionneur devra notamment livrer d’ici la fin de l’année les 12 72-600 restants d’une commande de 20 unités passée en 2017 par la compagnie IranAir à la suite de la levée des sanctions liées au programme nucléaire du pays.

“Nous avons une licence en bonne et due forme qui est valable et n’avons pas d’indication qu’elle serait remise en doute”, a-t-il déclaré au sujet des incertitudes géopolitiques autour de l’Iran.

L’administration Trump menace de dénoncer l’accord sur le nucléaire iranien, accusant Téhéran de ne pas se conformer aux dispositions du texte signé en 2015 à Vienne.

BOOK TO BILL SUPÉRIEUR À 1 VISÉ ENCORE POUR 2018

ATR vise pour cette année un ratio commandes/livraisons (“book to bill”) supérieur à 1, après avoir atteint 1,45 en 2017 à la faveur de la commande de FedEx et de celle de 50 72-600 par la compagnie indienne IndiGo.

Christian Scherer a dit avoir eu des retours très positifs sur les débuts de l’exploitation de ces avions en Inde, un marché au fort potentiel, pour l’instant freiné par une pénurie de pilotes.

“La croissance indienne reprendra de plus belle une fois que le goulot d’étranglement des pilotes sera résolu”, a-t-il dit.

La remontée des prix du pétrole ne s’est pas traduite mécaniquement sur le niveau d’activité d’ATR, dont les turbopropulseurs sont plus économes en carburant, a noté Christian Scherer.

En Chine, Christian Scherer s’est félicité de l’acceptation par les autorités chinoises fin 2017 du renouvellement de la certification d’ATR dans le pays, après avoir regretté en septembre que le protectionnisme de Pékin freinait son essor dans un marché évalué à au moins 300 turbopropulseurs sur la décennie à venir.

ATR, qui construit des avions de 50 à 90 places, travaille de plus en plus intensément à la préparation d’un nouveau modèle pour étoffer sa gamme actuellement composée de l’ATR 72 et de l’ATR 42, plus petit, a-t-il également précisé.

“Une partie de notre marché, de notre clientèle, souhaite voir ATR se positionner dans les deux ans qui viennent sur ce sujet”, a ajouté Christian Scherer, disant ne pas avoir de “religion” sur le nombre de places de l’avion ou d’éventuelles ruptures technologiques.

Le projet de longue date fait désormais l’objet de groupes de travail entre Airbus, Leonardo et ATR, a-t-il dit.

Le constructeur, a réalisé un chiffre d’affaires de 1,8 milliard de dollars (1,5 milliard d’euros), comme en 2016, ce qui représente l’un des niveaux les plus élevés de ses 35 ans d’existence.

Le communiqué: bit.ly/2rvnQun

Cyril Altmeyer, édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below