November 29, 2017 / 3:08 PM / 10 months ago

LEAD 1-BPCE veut conquérir des clients et faire croître ses revenus

* Veut porter ses revenus au-delà de €25 mds d’ici fin 2020

* BPCE va lancer Fidor Bank en France en 2018

* Décision sur le courtage actions de Natixis dans les prochaines semaines

par Matthieu Protard et Maya Nikolaeva

PARIS, 29 novembre (Reuters) - Le groupe bancaire BPCE a indiqué mercredi vouloir conquérir 630.000 nouveaux clients en investissant dans les services digitaux et viser plus de 25 milliards d’euros de revenus d’ici fin 2020, contre 24 milliards en 2016, dans un contexte où la faiblesse des taux rogne les marges des établissements bancaires.

Lors de la présentation de son plan stratégique 2018-2020, la banque mutualiste, maison mère de Natixis, a aussi fait savoir qu’elle comptait à horizon 2020 consacrer 600 millions d’euros d’investissements chaque année dans le digital.

Pour accélérer sa marche vers le digital, BPCE prévoit de lancer l’an prochain en France son offre bancaire en ligne Fidor Bank, après avoir racheté cette fintech allemande il y a un an.

Lors d’une conférence de presse, François Pérol, président du directoire de BPCE, a déclaré que cette nouvelle offre, déjà disponible en Allemagne et au Royaume-Uni, avait aussi vocation à être lancée dans d’autres pays européens. Il n’a pas donné de détails.

BPCE va dans le même temps poursuivre le renforcement de son ratio de solvabilité financière. Son objectif est de porter son ratio CET 1 (common equity tier 1) à plus de 15,5% d’ici 2020, contre 14,3% fin 2016 et 15% fin septembre 2017.

L’établissement bancaire va aussi s’atteler à redresser la rentabilité de sa filiale Crédit foncier, affectée par le contexte de taux d’intérêt bas et de renégociations de crédit.

“Nous nous fixons pour objectif de parvenir à rentabiliser dans la durée les métiers du Crédit foncier”, a déclaré François Pérol. “Nous ne sommes pas encore parvenus à un niveau suffisant parce que le Crédit foncier a été fortement impacté sur la période récente par la baisse des taux d’intérêt et par la vague de renégociations et de rachats de crédits immobiliers.”

Lors de la conférence de presse, le directeur général de Natixis Laurent Mignon a confirmé que la banque d’investissement étudiait différentes options pour son activité de courtage actions et qu’une décision devrait être prise dans les prochaines semaines.

Une source proche du dossier, confirmant une information de l’Agefi, indiquait en fin de semaine dernière que Natixis et Oddo BHF envisageaient de rapprocher leurs activités sur ce segment.

Le communiqué :

bit.ly/2AIc6Zx (Edité par Dominique Rodriguez)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below