November 23, 2017 / 11:17 AM / a year ago

BOURSE-Altice rebondit, ABN Amro recommande d'acheter le titre

PARIS, 23 novembre (Reuters) - Altice rebondit un peu jeudi en Bourse, les analystes d’ABN Amro recommandant d’acheter un titre qui a perdu pratiquement la moitié de sa valeur en moins d’un mois.

Sanctionnée par les investisseurs depuis la publication, début novembre, de résultats trimestriels jugés sévèrement, l’action Altice prend 3,8% à 7,846 euros vers 11h10 GMT, l’une des plus fortes hausses de l’indice large européen Stoxx 600 , quasiment inchangé au même moment.

“L’action ayant perdu 48% depuis le début de mois, nous voyons maintenant une très bonne opportunité d’achat”, écrit ABN Amro, qui entame son suivi sur la valeur avec une recommandation à “acheter” et un objectif de cours à 16 euros.

Altice a entamé son plongeon début novembre, ses résultats trimestriels alimentant des craintes sur le lourd endettement du groupe, pénalisé notamment par les mauvaises performances de sa division télécoms SFR confrontée à une concurrence exacerbée sur le marché français des télécoms.

La direction du groupe a d’abord tenté de rassurer en annonçant qu’elle allait se concentrer sur le désendettement. Elle a aussi mis en oeuvre une vaste réorganisation, marquée notamment par le départ du directeur général Michel Combes.

Le titre baissant toujours, Altice a exclu lundi tout appel au marché et promis des cessions d’actifs pour se désendetter dans le courant du premier semestre 2018.

LA DETTE N’INQUIÈTE PAS ABN AMRO

Dans le cadre de son plan de cessions, Altice chercherait notamment à se débarrasser de son réseau télécom en République dominicaine, selon le Financial Times de jeudi, une information qu’un porte-parole d’Altice a refusé de commenter.

La dette d’Altice n’inquiète pas trop ABN Amro, qui souligne que 35 milliards d’euros de dette nette, sur un total de 48 milliards, ont été refinancés sur l’année écoulée.

“Un non-respect des engagements bancaires ne paraît pas probable, pas davantage qu’une augmentation de capital”, lit-on dans la note de la banque néerlandaise.

“Les revenus de SFR pourraient décliner pour encore deux ans mais les bénéfices de la restructuration en France et les synergies de coûts aux Etats-Unis soutiendront une forte croissance des profits”, écrivent les analystes d’ABN Amro, qui jugent également de manière positive la position de trésorerie du groupe.

D’autres intermédiaires sont moins optimistes. Credit Suisse reste ainsi à “neutre” sur la valeur et ramène son objectif de cours à 10 euros contre 17.

“L’action a baissé mais nous restons à “neutre” en raison d’inquiétudes sur l’impact à long terme de la stratégie d’Altice”, écrit Credit Suisse, qui diminue de 5% sa prévision d’excédent brut d’exploitation (Ebitda) pour 2018.

L’agence d’évaluation financière Standard & Poor’s a pour sa part abaissé jeudi la perspective de la note de crédit ‘B+’ d’Altice de “stable” à “négative”.

Patrick Vignal, édité par Blandine Hénault

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below