November 10, 2017 / 9:59 AM / 10 months ago

GB-Pire mois d'octobre depuis 10 ans pour la distribution

LONDRES, 10 novembre (Reuters) - Les magasins britanniques ont connu leur pire mois d’octobre depuis dix ans, attestant ainsi d’une diminution des dépenses des ménages intervenue avant même que la Banque d’Angleterre (BoE) ne relève les taux d’intérêt la semaine passée.

Le consommateur britannique est confronté à une hausse de l’inflation que n’accompagne pas une revalorisation équivalente des salaires.

Le cabinet comptable et consultant BDO fait état vendredi, dans un rapport mensuel, d’une baisse de 5,2% des ventes au détail à périmètre constant en octobre, par rapport au mois comparable de 2016, la plus forte qu’il ait jamais observée.

Les ventes de prêt-à-porter ont chuté de 7,9%, en raison d’une temps exceptionnellement doux ce mois-là, tandis que celles d’articles pour la maison ont fléchi de 0,5%.

“Dans la mesure où les revalorisations salariales ne suivent pas la hausse de l’inflation et où l’on anticipe vraiment dorénavant une hausse des paiements immobiliers, il n’y a rien d’étonnant à ce que les ménages se montrent économes avant de dépenser vraisemblablement à Noël”, commente BDO.

L’étude du consultant fait écho à des rapports récemment publiés par les fédérations patronales British Retail Consortium et Confederation of British Industry.

La chaîne de grands magasins John Lewis a vu ses ventes baisser six semaines d’affilée, tandis que les magasins de prêt-à-porter Next ont raté le consensus des analystes.

James Davey, Wilfrid Exbrayat pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below