October 20, 2017 / 8:54 AM / a year ago

BOURSE-AccorHotels baisse, ralentissement de la croissance et prises de profits

PARIS, 20 octobre (Reuters) - AccorHotels baisse vendredi en Bourse après avoir fait état d’un ralentissement de la croissance de son chiffre d’affaires au troisième trimestre, ce qui alimente les prises de bénéfices sur le titre revenu à des plus hauts annuels.

L’action AccorHotels perd 1,98% à 42,15 euros à 10h50, la plus forte baisse du CAC 40, qui progresse au même moment de 0,05%.

Le chiffre d’affaires du numéro un européen de l’hôtellerie avec les enseignes Ibis, Novotel, Sofitel, Fairmount ou Raffles a totalisé 504 millions d’euros au troisième trimestre, signant une hausse de 7,2% en données publiées liée aux acquisitions réalisées par le groupe.

A périmètre et changes constants, la progression est ressortie à 6,4%, après une hausse de 9,2% au deuxième trimestre et de 8,3% sur l’ensemble du premier semestre.

Kepler Cheuvreux, qui reste à l’achat sur la valeur avec un objectif de cours à 46 euros, qualifie le chiffre d’affaires du troisième trimestre d’”inférieur aux attentes” mais accueille favorablement les perspectives pour le quatrième trimestre avec une prévision de résultat opérationnel 2017 placée dans le haut de la fourchette prévue, de 460 à 480 millions d’euros.

Pour Philippe Cohen, de Kiplink Finance, les résultats d’Accor sont de “belle facture” avec notamment le relèvement des prévisions annuelles.

“La baisse du titre peut s’expliquer par des prises de bénéfices dans un contexte de marché tendu”, dit-il.

L’action AccorHotels a pris 19% depuis le début de l’année, à comparer à une progression de 7,75% pour l’indice large européen Stoxx 600.

Pour les analystes de Morningstar, aussi, les résultats d’Accor sont solides. L’intermédiaire salue des prévisions conformes à ses propres estimations et maintient son objectif de cours à 37,50 euros en jugeant l’action légèrement survalorisée.

De leur côté, les analystes de Bryan Garnier accueillent des résultats conformes, voire légèrement supérieurs à leurs attentes mais pointent des effets de change potentiellement négatifs et un ralentissement possible dans les pays du Golfe, en Catalogne et à Londres en raison des tensions politiques.

Barclays cite également des craintes sur le tourisme en Catalogne et à Londres tout en évoquant un impact négatif possible de la vigueur de l’euro sur la fréquentation des hôtels du groupe.

édité par Blandine Hénault

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below