October 19, 2017 / 8:22 AM / a year ago

BOURSE-GTT chute, doutes sur l'objectif de livraisons

PARIS, 19 octobre (Reuters) - Gaztransport et Technigaz (GTT) accuse la plus forte baisse de l’indice SBF 120 de la Bourse de Paris jeudi matin au lendemain de l’annonce d’une baisse de près de 5% de son chiffre d’affaires sur les neuf premiers mois de l’année.

Le titre abandonne 7,64% à 42,93 euros à 10h20 alors que le SBF 120 se replie de 0,5%.

GTT, spécialiste des systèmes de transport de gaz, a publié mercredi soir un chiffre d’affaires de 168,5 millions d’euros pour janvier-septembre, en baisse de 4,6% par rapport à la période correspondante de l’an dernier.

Il a expliqué que la diminution des redevances des méthaniers et éthaniers avait occulté la progression de 26,6% des recettes générées par ses activités de services.

Le groupe a néanmoins confirmé ses objectifs pour l’ensemble de l’année, à savoir un chiffre d’affaires situé entre 225 et 240 millions et une marge nette de plus de 50%.

Portzamparc, à “conserver” sur la valeur avec un objectif de 45,40 euros, dit avoir revu à la baisse ses estimations et tabler désormais sur un chiffre d’affaires de 233,5 millions d’euros, soit le milieu de la fourchette évoquée par le groupe.

“Le montant de redevances (54 millions d’euros) et le nombre de navires livrés (trois) ce trimestre nous rendent prudents sur l’écoulement du carnet annoncé lors des résultats semestriels, qui nécessiterait 16 navires livrés au quatrième trimestre et 66 millions d’euros de redevances”, explique l’intermédiaire.

Kepler Cheuvreux, à “alléger” avec un objectif de 32 euros, doute lui aussi de la capacité de GTT à tenir son objectif de livraisons et a revu en hausse son estimation du nombre de retards de livraisons pour cette année, à huit contre cinq, alors qu’il l’avait ramené de 10 à cinq après la publication du premier semestre.

Il a en outre réduit sa prévision de chiffre d’affaires annuel de 3% à 230 millions d’euros, tout en relevant celle de 2018 d’autant, à 239 millions. A plus long terme, Kepler Cheuvreux table sur un rythme de 23 livraisons de navires par an alors que GTT en vise 30.

Oddo, qui reste “neutre” sur la valeur en dépit d’une valorisation jugée modeste, évoque à propos du carnet de commandes “une inflexion favorable qui doit être confirmée” mais juge “ambitieux” l’objectif de chiffre d’affaires annuel, qui implique selon ses calculs des revenus de 69,4 millions d’euros au quatrième trimestre.

En Bourse, avant la chute de jeudi, le cours GTT affichait une progression de 4,71% depuis le début de l’année, contre un gain de 12,1% pour le SBF120.

Evolution boursière comparée de GTT et du SBF 120 en 2017:

Marc Angrand, édité par Blandine Hénault

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below