7 septembre 2009 / 06:37 / il y a 8 ans

LEAD 1 bioMérieux-Objectif de marge relevé, vigueur des réactifs

* Objectif de marge opérationnelle courante relevé

* 11 millions d‘euros de charges de restructuration attendus de la fermeture du site de Boxtel

* Un nouveau produit sur le cancer du sein attendu fin 2009

(Actualisé avec téléconférence)

Par Gilles Guillaume

PARIS, 7 septembre (Reuters) - Le groupe de biotechnologies bioMérieux (BIOX.PA), spécialisé dans les diagnostics in vitro, a relevé lundi son objectif annuel de marge opérationnelle courante après semestre marqué par une hausse de 16% du résultat opérationnel courant et une forte demande en réactifs pour la grippe A.

“La chose très positive, c‘est que la crise ces derniers trimestres nous a conduit à accélérer la transformation de la société et donc, ayant une vision à long terme, nous avons décidé de continuer de manière intense de recruter à travers le monde”, a souligné le directeur financier Stéphane Bancel, directeur financier de bioMérieux.

Le taux d‘investissement est ressorti non loin de 11% des ventes du groupe, qui a embauché 142 personnes sur les six premiers mois de l‘année.

La transformation de bioMérieux passe aussi par une restructuration et notamment la fermeture déjà annoncée du site néerlandais de Boxtel. Cette opération se traduira par 11 millions d‘euros de charges de restructuration sur l‘ensemble de l‘année, un montant auquel il faut ajouter deux à trois millions d‘euros correspondant à la fermeture de sites en Suède et au Canada repris dans le cadre de l‘acquisition de deux activités.

bioMérieux dispose d‘une capacité d‘autofinancement avant coût de l‘endettement et impôts de 140 millions d‘euros. L‘endettement net au 30 juin 2009 ressort à 55 millions d‘euros (contre 51 millions d‘euros au 31 décembre 2008). Le groupe dispose aussi d‘un crédit syndiqué de 260 millions d‘euros, dont la date de maturité est janvier 2013 et qu‘elle utilise à hauteur de 35 millions d‘euros au 30 juin 2009.

91% DES VENTES DU GROUPE SONT RECURRENTES

Le chiffre d‘affaires a progressé de 11,6% à 590 millions d‘euros, notamment grâce à la vente des réactifs utilisés pour la détection du virus de la grippe A (H1N1).

Les réactifs ont atteint au premier semestre 86% des ventes totales de bioMérieux.

“Dans l‘aspect récurrent des ventes, il est important de ne pas oublier les services, qui pèsent aujourd‘hui un peu plus de 5%, également en augmentation par rapport au premier semestre 2008”, a précisé Stéphane Bancel.

“On a donc 91% des ventes du groupe qui sur le premier semestre sont récurrentes et mécaniquement, notre intention est bien sûr de continuer à augmenter cette part-là”, a-t-il ajouté.

Le résultat opérationnel courant est ressorti sur le semestre à 97 millions contre 84 millions un an plus tôt. Le résultat net, part du groupe, a de son côté progressé de 12,2% à 63 millions.

La société a confirmé son objectif de croissance du chiffre d‘affaires mais revisé en hausse celui portant sur sa marge opérationnel courante. Elle vise, sur l‘ensemble de l‘exercice 2009, une marge opérationnelle courante proche de 17% (hors frais liés à la restructuration des sites) contre 16% prévu auparavant.

En 2009, bioMérieux attend toujours une croissance de son activité, à devises et périmètre constants, de 5 à 7%, soit une progression globale de ses ventes de 7 à 9% à devises constantes en incluant les récents accords de business development.

Le groupe a conclu notamment un accord de collaboration avec ExonHit Therapeutics (ALEHT.PA) pour la mise au point de biomarqueurs sanguins dans la détection des cancers du côlon et de la prostate. Les résultats de ces programmes sont attendus pour le 1er trimestre 2010.

Le partenariat dans la recherche sur le cancer du sein, qui visait depuis plusieurs années à découvrir de nouveaux marqueurs cancéreux permettant un screening des patientes, a été en revanche arrêté, “le niveau des performances obtenues n’étant pas en ligne avec les attentes de bioMérieux.”

“C‘est une déception mais c’était quelque chose de très risqué, ”, a souligné Stéphane Bancel. “Par contre, sur le cancer du sein, nous avons plusieurs autres programmes, entre autre issus de l‘acquisition d‘AviaraDx, qui a un programme très important au niveau du tissu du cancer du sein”.

Ce programme devrait notamment déboucher sur le lancement d‘ici la fin de l‘année d‘un produit qui permettra de mieux classer les patientes et de personnaliser les soins qui leur sont prescrits.

Edité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below