7 novembre 2008 / 06:48 / il y a 9 ans

LEAD 4 Lafarge-Objectif 2010 en suspens, mesures face à la crise

* Résultats T3 supérieurs aux attentes mais le groupe ne confirme pas ses objectifs 2010

* Nouvelles réductions de coûts, investissements limités et montant de cessions revu en hausse

* Après une ouverture en hausse, le titre chute sur ses perspectives pessimistes

(Actualisé avec conférence téléphonique, cours de Bourse et commentaire d‘analyste)

par Benjamin Mallet

PARIS, 7 novembre (Reuters) - Lafarge LAFP.PA a publié vendredi des résultats en hausse au 3e trimestre 2008 mais a prévenu qu‘il n’était pas en mesure de confirmer ses objectifs 2010 en raison de l‘environnement économique. Il a dévoilé une série de mesures pour faire face à la crise en 2009.

Le spécialiste des matériaux de construction a annoncé son intention de réduire ses coûts de 120 millions d‘euros l‘an prochain dans le cadre d‘un nouveau plan de 400 millions sur trois ans (entre 2009 et 2011) qu‘il détaillera en décembre et la limitation de ses investissements à environ deux milliards.

Lafarge va également étendre son programme de cessions au-delà de l‘objectif du milliard d‘euros fixé pour 2008-2009 “afin de se ménager une plus grande flexibilité financière.”

“Bien que la visibilité soit réduite pour 2009, nous n‘excluons pas une baisse plus sévère (que ce que nous avions prévu), avec un impact plus important sur nos marchés. C‘est pourquoi, malgré nos résultats solides, nous ne sommes pas en mesure de confirmer nos objectifs 2010”, a déclaré le P-DG Bruno Lafont lors d‘une conférence téléphonique avec les analystes.

“Nos perspectives pour les prochains trimestres ne sont pas optimistes (...) mais nos résultats devraient continuer à refléter le bon équilibre géographique de notre portefeuille et l‘impact des actions que nous avons engagées”, a-t-il ajouté.

Il n‘a pas exclu une réduction d‘effectifs en France même s‘il a assuré qu‘aucun plan n‘existait pour l‘instant.

Les objectifs 2010 incluent un résultat net par action supérieur à 15 euros, une rentabilité des capitaux engagés de plus de 12% et un cash flow libre dépassant 3,5 milliards d‘euros.

Un porte-parole a en revanche confirmé que Lafarge, qui avait jusqu‘ici indiqué tabler sur une progression de ses résultats en 2008, anticipait une hausse de son résultat net sur l‘exercice en cours.

Vers 11h35, le titre perdait 10,18% à 49,01 euros, sous performant l‘indice européen de la construction .SXOP en baisse de 0,5% au même moment. Depuis le début de l‘année, Lafarge accuse une baisse de 65,6% contre un recul de 49% de son indice de référence.

Les analystes de Natixis Securities ont salué “un T3 solide et un message rassurant sur la structure financière”. Morgan Stanley a abaissé son objectif de cours de 102 à 99 euros tout en restant à “surpondérer”.

“Les principaux indicateurs démographiques et les besoins en infrastructures dans les dix ans à venir restent très favorables pour notre industrie et Lafarge est bien placé pour saisir ces opportunités et rester en tête du secteur”, a dit Bruno Lafont.

“SOLIDE POSITION DE LIQUIDITE”

“Face aux conséquences économiques de la crise financière, notre priorité à court terme consiste à nous mobiliser sur la génération de cash flow libre, les réductions de coûts et le désendettement”, a-t-il ajouté.

Le bénéfice net part du groupe du trimestre a atteint 647 millions d‘euros, soit plus que les 623 millions d‘euros attendus par les analystes.

En hausse de 9% (+15% à change constant) à 1.178 millions, le résultat d‘exploitation courant s‘est également établi à un niveau supérieur aux attentes (1.160 millions).

Les ventes ont pour leur part progressé de 9% (+15% à change constants) à 5,317 milliards d‘euros alors que le consensus s‘accordait sur 5,238 milliards.

Lafarge a souligné disposer d‘une “solide position de liquidité”, avec un milliard d‘euros de cash flow libre généré sur le 3e trimestre, 1,5 milliard de cash à fin septembre et 3,1 milliards de lignes de crédit confirmées ainsi qu‘un échéancier de remboursement de la dette “équilibré”.

Le marché anticipait largement une remise en cause des objectifs 2010 - selon Reuters Estimates, les analystes attendent un résultat net par action de 11 euros à cette date - et espérait que le groupe freine ses investissements et rassure sur sa solidité financière.

PAYS EMERGENTS TOUJOURS EN HAUSSE

Lafarge a encore bénéficié au 3e trimestre de sa présence dans les pays émergents, notamment grâce à l‘acquisition de l’égyptien Orascom dont le résultat d‘exploitation courant est en progression de 47% sur les neuf premiers mois de 2008 et de 40% au troisième trimestre (+55% et +45% respectivement, à change constant).

Dans le ciment, il a fait état d‘une “progression soutenue sur les marchés émergents, avec une hausse des volumes de 33%, particulièrement notable en Afrique et en Asie” - les marchés émergents représentant 65% des résultats sur neuf mois - et d‘une “bonne résistance de ses activités dans les pays développés malgré le ralentissement de certains marchés.”

Dans la division Granulats & Béton, “la bonne tenue des prix et les réductions de coûts compensent partiellement la baisse des volumes due au ralentissement constaté aux Etats-Unis, en Espagne et au Royaume-Uni, ainsi que la hausse des coûts”, tandis que, dans le plâtre, “les conditions de marché restent très difficiles aux Etats-Unis.”

Les investissements de développement ont atteint 1.162 millions d‘euros, contre 577 millions au troisième trimestre 2007. Les cessions ont pour leur part représenté 342 millions. /BM

Edité par Jean-Michel Bélot et Jacques Poznanski

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below