7 mai 2009 / 14:04 / dans 9 ans

LEAD 2 GM en perte au T1, a consommé $10 mds de trésorerie

* Perte nette presque doublée au T1, à $6 milliards

* Perte de $9,66 par action hors exceptionnels, conforme aux attentes

* Chiffre d‘affaires en chute de 47% à $22,4 milliards

* GM a consommé $10,2 milliards de trésorerie

* L‘action perd 3% en début d‘après-midi à New York

DETROIT, 7 mai (Reuters) - General Motors (GM.N), a consommé 10,2 milliards de dollars de trésorerie au premier trimestre et son chiffre d‘affaires a fondu de près de moitié, ce qui a pratiquement doublé sa perte nette, qui ressort à 6 milliards de dollars, contre une perte de 3,3 milliards il y a un an.

Le constructeur américain, maintenu sous perfusion par des prêts d‘urgence de l‘Etat fédéral, a réduit ses coûts d‘exploitation de 3,1 milliards de dollars au premier trimestre, dont un peu plus d‘un milliard en Amérique du Nord.

Mais il n‘est pas parvenu à réduire ses coûts suffisamment vite pour compenser le ralentissement des ventes mondiales.

Le chiffre d‘affaires trimestriel, en recul de 47%, s‘est inscrit à 22,4 milliards de dollars. GM s‘est efforcé d‘alléger ses stocks aux Etats-Unis et en Europe et a réduit sa production d‘environ 900.000 véhicules.

Sans prendre en compte une charge nette exceptionnelle de 73 millions de dollars, GM a perdu 9,66 dollars par action au premier trimestre, ce qui correspond à la fourchette des attentes des analystes.

Le directeur financier Ray Young a indiqué à la presse que certains consommateurs préféraient s‘abstenir d‘acheter des véhicules du groupe de peur d‘un dépôt de bilan du constructeur.

GM, a-t-il dit, espère toujours parvenir à restructurer complètement sa dette sans recourir au dépôt de bilan mais est prêt à se placer sous la protection du chapitre 11 de la loi des faillites si nécessaire.

“Nous sommes tout à fait conscients de ce problème de réaction des consommateurs à la menace d‘une mise en faillite”, a dit Young. “D‘où l‘importance, de notre point de vue, d’éviter à tous prix la faillite. Mais s‘il faut en passer par là, il est important de le faire rapidement, pour en sortir très, très rapidement, afin de lever les inquiétudes des consommateurs.”

GM espère obtenir 2,6 milliards de dollars de prêts supplémentaires du Trésor avant le 1er juin, date limite fixée par l‘administration Obama pour un accord du groupe avec tous ses créanciers et les syndicats afin d’éviter un dépôt de bilan.

La dette de GM auprès du gouvernement fédéral atteindrait ainsi 18 milliards. Le constructeur prévoit de devoir emprunter au total près de 27 milliards.

Le groupe a perdu 88 milliards de dollars depuis qu‘il a entrepris son redressement en 2005 sous la houlette de Rick Wagoner, directeur général évincé par l‘administration Obama à la fin du premier trimestre de cette année.

Les pertes devraient encore monter ce trimestre lorsque GM va mettre en chômage technique, jusqu’à neuf semaines, plusieurs sites aux Etats-Unis et réduire son exposition à son ancienne filiale en faillite, l’équipementier Delphi DPHIQ.PK.

“Nous voudrions régler le problème de Delphi le plus vite possible”, a dit Young. GM négocie avec les créanciers de Delphi et le gouvernement pour faire sortir l’équipementier du régime des faillites après plus de trois ans et demi.

NÉGOCIATIONS AVEC LES SYNDICATS CETTE SEMAINE

Le titre GM perdait 3% à 1,61 dollar en début d‘après-midi, dans un marché qui s’était retourné à la baisse.

Au-delà des résultats, c‘est la capacité de GM à négocier avec ses créanciers obligataires et le syndicat de l‘automobile United Auto Workers que surveille actuellement le marché.

GM a proposé d’émettre 60 milliards de nouvelles actions pour rembourser sa dette auprès du gouvernement américain, de ses créanciers obligataires et du syndicat UAW.

GM a indiqué que le Trésor n‘avait pas encore accepté de convertir en actions de la future entreprise restructurée la moitié des prêts consentis, comme l‘a proposé le groupe.

Young a aussi déclaré que le groupe prendrait une décision à la fin du mois sur la question de l’échange de 24 milliards de dollars de dette obligataire contre des actions nouvelles, en fonction de la réception qu‘aura reçue cette proposition.

GM, a-t-il ajouté, reprenait cette semaine ses discussions avec le syndicat UAW et qu‘il était prêt à négocier sans interruption pour parvenir à un accord.

GM a vu sa part du marché mondial tomber à 11,2% au premier trimestre, contre 12,4% à la fin mars 2008. Ses ventes mondiales ont chuté de 28% tandis que le recul a été de 21% pour le secteur automobile dans son ensemble.

Les activités de GM en Amérique du Nord, où 21.000 emplois industriels doivent être supprimés et où 2.600 concessionnaires doivent fermer, ont subi une perte avant intérêt et impôt de 2,5 milliards de dollars.

Les activités en Europe, que l‘italien Fiat FIA.MI se propose de reprendre, ont affiché une perte de 1,2 milliard de dollars sur la même base.

Kevin Krolicki, David Bailey, version française Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below