16 avril 2014 / 08:43 / dans 4 ans

LEAD 2-Elior prépare son retour en Bourse en juin

* Entre 30% et 35% du capital d‘Elior seront mis sur le marché

* Augmentation de capital de E700 mlns prévue lors de l‘IPO

* Elior maintiendra son rythme de croissance externe

* L‘IPO pourrait valoriser le groupe entre E3,3 mds et E4,6 mds-données Thomson Reuters (Actualisé avec estimation de valorisation, précisions)

par Matthieu Protard

PARIS, 16 avril (Reuters) - Elior IPO-ELIO.PA a enclenché mercredi son projet de retour à la Bourse de Paris en juin, qui s‘accompagnera d‘une augmentation de capital d‘environ 700 millions d‘euros afin de réduire l‘endettement du groupe de restauration collective.

Lors d‘une conférence de presse, la direction d‘Elior, qui a le français Sodexo et le britannique Compass pour concurrents en Europe, a précisé qu‘entre 30% et 35% du capital de la société seraient mis sur le marché.

Calculée sur la base des multiples de capitalisation/chiffre d‘affaires de Sodexo et de Compass, qui sont de respectivement 0,66 et 0,92 fois selon les données Thomson Reuters, la valorisation d‘Elior pourrait atteindre entre 3,3 milliards et 4,6 milliards d‘euros.

“Nous avons un objectif sur le primaire (augmentation de capital, NDLR), ce qui correspond à un désendettement, aux alentours de 700 millions d‘euros”, a déclaré Olivier Dubois, le directeur financier d‘Elior.

“Après l‘IPO, il y aura au minimum 30% à 35% du capital sur le marché”, a-t-il ajouté, précisant que le groupe devrait faire son retour en Bourse vers la mi-juin.

Créé en 1991 et présent dans 13 pays, Elior est le numéro trois européen de la restauration collective en termes de revenus, après Sodexo et Compass. Introduit en Bourse en 2000, le groupe avait été retiré de la cote en 2006 après son rachat par le fonds Charterhouse Capital Partners pour 2,5 milliards d‘euros.

Prié de dire quel niveau de valorisation il espérait pour son IPO, le groupe n‘a pas souhaité donner d‘indication pour le moment.

“Je ne pense pas qu‘on puisse dire quoi que ce soit à ce stade”, a dit Gilles Petit, le directeur général d‘Elior.

PAS DE PAUSE DANS LES ACQUISITIONS

Outre le fonds Charterhouse, qui détient 62,4% du capital, l‘entreprise compte Robert Zolade, le cofondateur du groupe, avec 24,7% du capital, et le fonds Chequers Capital (7,8% du capital) parmi ses principaux actionnaires.

Interrogé sur l‘objectif de désendettement, le groupe a indiqué viser un ratio de dette nette/Ebitda (résultat avant intérêts, impôts, dépréciations et amortissements) de 3,25 à fin septembre 2014, contre 4,9 à fin septembre 2013.

Gilles Petit a de son côté souligné qu‘Elior tablait sur une croissance organique de son chiffre d‘affaires de 3,5% par an sur la période 2015-2017.

Le groupe a réalisé lors de son exercice clos au 30 septembre 2013 un chiffre d‘affaires de cinq milliards d‘euros.

“En fonction des opérations de croissance externe qu‘on pourra faire, nous visons une croissance globale (du chiffre d‘affaires) qui pourrait être aux alentours de 7% par an sur la même période 2015-2017”, a ajouté Gilles Petit.

Après son introduction en Bourse, l‘entreprise entend poursuivre son développement sur le même rythme d‘acquisitions que par le passé.

Le groupe a réalisé 15 acquisitions entre 2006 et 2013, qui ont contribué à augmenter son chiffre d‘affaires d‘environ 1,3 milliard d‘euros.

Parmi ses priorités stratégiques, il compte poursuivre son développement aux Etats-Unis, où Elior assure être le cinquième acteur de la restauration collective. (Avec Andrew Callus et James Regan, édité par Dominique Rodriguez)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below