24 février 2014 / 13:58 / il y a 4 ans

VW-Des prévisions décevantes et Scania pèsent sur le titre

* L‘action du leader automobile en Europe a perdu jusqu‘à 7,5%

* Accueil mitigé des actionnaires minoritaires de Scania

* L‘action Scania fait un bond de plus de 32% à Stockholm

par Christoph Steitz et Sven Nordenstam

FRANCFORT/STOCKHOLM, 24 février (Reuters) - Volkswagen chute lundi en Bourse de Francfort après avoir annoncé que sa marge opérationnelle devrait être inférieure aux attentes du marché cette année et qu‘il ferait partiellement peser le rachat des actions de Scania qu‘il ne détient pas encore sur ses actionnaires.

Vers 13h40 GMT, l‘action du leader européen de l‘automobile abandonne 6,72% à 187,60 euros, la plus forte baisse de l‘indice EuroFirst 300, à la suite de l‘annonce vendredi soir d‘une offre de 6,7 milliards d‘euros pour racheter les quelque 37% du capital du constructeur suédois de poids lourds qu‘il ne détient pas encore (voir (ID:L6N0LQ3SK]). Ce recul pèse sur l‘indice sectoriel automobile en Europe qui perd 1,33%.

En revanche, le titre Scania bondit de 32,34% à 195,20 couronnes suédoises à Stockholm en réaction à l‘annonce, un cours légèrement inférieur au prix de l‘offre, à 200 couronnes.

Cette opération relance le projet de VW de devenir le numéro un européen des poids lourds en Europe. Le groupe peine à rééditer le succès de sa stratégie de développement multimarque dans les voitures avec la gestion d‘Audi, sa filiale haut de gamme, et Skoda.

Toutefois, certains analystes estiment que VW paye le prix fort et ont été déçus d‘apprendre les synergies prendraient plusieurs années à se concrétiser, tandis que les actionnaires seraient mis à contribution pour le financement de l‘opération.

Cela pourrait renforcer les craintes que Volkswagen “ne se concentre sur sa volonté de grossir au détriment des rendements des actionnaires”, selon l‘expression d‘un analyste de Barclays.

INQUIÉTUDES

Vokswagen a précisé vendredi qu‘il céderait jusqu‘à deux milliards d‘euros d‘actions préférentielles et qu‘il émettrait des titres de capital hybride pour un montant pouvant aller jusqu‘à trois milliards d‘euros, tout en puisant dans son abondante trésorerie, évaluée à 16,9 milliards d‘euros.

L‘offre situe la valeur d‘entreprise de Scania (capital + dette) à 16,7 milliards d‘euros, soit 12,6 fois son résultat avant intérêts et impôts 2016. Cela représente une prime de 29% par rapport à la valorisation du secteur européen des machines et de 56% par rapport à celle de son concurrent dans le secteur des poids lourds, Volvo, selon les données Starmine.

Toutefois, certains fonds de pension suédois, qui ont reproché à VW sa faible prise en compte des actionnaires minoritaires de Scania, ont réservé un accueil mitigé à l‘offre.

Nordea Funds, qui détient environ 0,7% de Scania, a jugé l‘offre attractive et annoncé qu‘il l‘accepterait mais le fonds de pension AP4 a estimé que l‘évaluation de l‘offre était une “tâche délicate” et ne s‘est pas prononcé.

Caroline af Ugglas, responsable des actions chez Skandia Liv, s‘est elle aussi montrée sceptique. “Je ne recommanderais pas de vendre à ce stade”, a-t-elle dit au journal financier suédois Dagens Industri ce week-end.

Mais un rejet de l‘offre pourrait s‘avérer risqué, dans la mesure où VW détient déjà 90% des droits de vote de la société.

L‘annonce vendredi par Volkswagen que sa marge d‘exploitation pourrait se situer entre 5,5% et 6,5%, contre 5,9% l‘an dernier et par rapport à un consensus de 7,4%, pèse également sur le titre. (Juliette Rouillon pour le service français, édité par)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below