24 avril 2013 / 06:14 / il y a 5 ans

LEAD 4-PSA-Les ventes chutent encore, la flexibilité s'impose

* Accord de compétitivité prévu sans réductions d‘effectifs supplémentaires

* Chiffre d‘affaires -6,5% au T1 avec l‘Europe

* Le calendrier de fermeture d‘Aulnay réaffirmé pour 2014

* Assemblée générale sous haute surveillance

* Le titre flambe, de loin la plus forte hausse du SBF 120 (Actualisé avec AG)

par Gilles Guillaume

PARIS, 24 avril (Reuters) - PSA Peugeot Citroën a annoncé mercredi qu‘il lui faudrait prendre de nouvelles mesures d‘économies en France pour atteindre son objectif d‘équilibre financier en 2014, tout en assurant qu‘elles n‘impliquaient pas de réductions d‘effectifs supplémentaires.

La faiblesse persistante du marché automobile européen, où PSA a réalisé 57% de ses ventes au premier trimestre, s‘est traduite par un recul de 6,5% de son chiffre d‘affaires lors des trois premiers mois de l‘année, à 13,02 milliards d‘euros. Pour la seule division automobile, la baisse atteint 10,3%.

Le constructeur, qui a déjà engagé une vaste restructuration en France, a prévenu que le marasme européen perdurerait en 2014 et que le marché pourrait même être plus difficile que prévu, imposant de nouvelles mesures pour atteindre un free cash flow à l‘équilibre à la fin de l‘an prochain.

“Nous allons démarrer des discussions sur la compétitivité du groupe en mai (...) J‘aimerais bien qu‘elles se concluent à l‘automne”, a déclaré à des journalistes le président du directoire Philippe Varin en marge de l‘assemblée générale des actionnaires, placée sous haute surveillance.

Le directeur financier Jean-Baptiste de Chatillon a précisé que des réductions d‘effectifs supplémentaires, en plus des 8.000 suppressions de postes annoncées pour 2013 et 2014, n‘étaient “pas l‘objet” des prochaines discussions.

LE CAS D‘AULNAY

PSA a confirmé pour cette année son objectif visant à réduire de moitié sa consommation de free cash flow opérationnel, hors exceptionnels, par rapport au niveau de quelque 200 millions par mois atteint l‘an dernier.

En Bourse, l‘action PSA fait un bond, signant de loin la plus forte hausse de l‘indice SBF 120, dans des volumes étoffés qui, à 15h, représentent 1,5 fois leur moyenne quotidienne des trois derniers mois.

Le titre prend 8,8% à 5,92 euros à 15h, contre un gain de 0,6% pour le SBF 120 et de 0,3% pour l‘indice européen de l‘automobile. La valeur teste ses moyennes mobiles à 50 et 200 jours après avoir ouvert un “gap” entre 5,45 et 5,652 euros et franchi une résistance technique autour de 5,45-5,5 euros.

Graphique d‘analyse technique de l‘action PSA :

r.reuters.com/cud67t

Le coup d‘envoi des nouvelles négociations sera donné une fois que l‘actuel plan social sera entré en vigueur, théoriquement à l‘issue d‘un comité central d‘entreprise programmé pour lundi prochain.

La restructuration engagée prévoit également la fermeture de l‘usine d‘Aulnay-sous-Bois en 2014.

La direction du groupe a réaffirmé ce calendrier mercredi après des propos du directeur financier évoquant la possibilité d‘un arrêt anticipé de la production dans cette usine perturbée depuis janvier par une grève. Prenant les devants, le maire d‘Aulnay Gérard Ségura a mis en garde contre toute volonté “de hâter les échéances”. (voir )

L‘EXEMPLE DE RENAULT

PSA a évoqué d‘autres mesures pour atteindre son objectif 2014, comme certains reports d‘investissements ou la poursuite de quelques cessions d‘actifs immobiliers, qui devraient représenter environ 200 millions d‘euros cette année.

L‘autre constructeur automobile français, Renault, a conclu en mars un accord de compétitivité pour pérenniser ses usines françaises moyennant un gel des salaires, un allongement du temps de travail mais aussi une baisse des effectifs via les départs naturels.

Au siège parisien de PSA, les accès ont été bouclés dès l‘aube par la police pour parer à toute manifestation contre le plan social pndant l‘assemblée générale annuelle des actionnaires. Seuls quelques manifestants ont finalement fait le déplacement et l‘AG s‘est déroulée dans le calme.

Plusieurs syndicats s‘étaient élevés contre des résolutions portant sur des rachats d‘actions et des distributions d‘actions gratuites. Thierry Peugeot, le président du conseil de surveillance, a souligné qu‘il s‘agissait d‘un renouvellement classique d‘autorisations qui étaient actuellement exclues, comme PSA s‘y est engagé auprès de l‘Etat.

En échange d‘une aide publique à son activité bancaire, PSA a aussi accepté l‘entrée au conseil d‘administration de Louis Gallois, représentant l‘Etat, et de deux représentants des salariés, dont les nominations ont été votées en AG.

* Le communiqué du chiffre d‘affaires de PSA :

link.reuters.com/ruc67t (Avec Alexandre Boksenbaum-Granier pour le graphique, édité par Dominique Rodriguez)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below