6 mai 2009 / 06:39 / il y a 9 ans

LEAD 2 Intérim - Adecco pessimiste après un mauvais trimestre

* Bénéfice net en baisse de 83% au 1er trimestre

* Pas de signes de stabilisation à court terme

ZURICH, 6 mai (Reuters) - Adecco ADEN.VX a annoncé mercredi des chiffres en forte baisse pour son premier trimestre 2009 et dit s‘attendre à une poursuite des difficultés.

Le bénéfice net a plongé de 83% à 23 millions d‘euros, alors que les marchés attendaient dix millions en moyenne.

Le chiffre d‘affaires a reculé de 26% à 3,7 milliards d‘euros pour un consensus de 3,8 milliards, indique dans un communiqué le numéro un mondial du placement du personnel qui fait cependant état d‘une amélioration de 40 point de base de sa marge brute à 18,5%.

Le résultat opérationnel a chuté de 85% à 30 millions alors que les économistes tablaient sur 25 millions et la marge s‘est effondrée à 0,8% au lieu de 4,1% à la même période de l‘exercice précédent.

Sur ses principaux marchés, Adecco accuse des plongeons de son chiffre d‘affaires de l‘ordre de 30%, à l‘exception du Japon qui a limité les dégâts à -10% et des marchés émergents en hausse de 3%.

Les marges Ebita se sont également affaissées, sauf au Japon et aux Etats-Unis qui ont bénéficié de la contribution de Human Capital Solutions pour enregistrer une progression de 100 points de base.

“Nous étudions attentivement les développements des marchés et prendrons des mesures pour protéger les marges si nécessaire”, a déclaré le directeur des finances Dominik de Daniel dans une interview à Reuters.

“L‘environnement a été exceptionnellement difficile au premier trimestre et l‘avenir proche reste empreint de défis”, a souligné le groupe dans son communiqué.

Pour l‘exercice en cours, Adecco ne prévoit pas de retournement des conditions à court terme et ne voit aucun signe de stabilisation. Le recul des ventes s‘est même accéléré en mars à -31% contre -25% en janvier.

Le numéro un du travail temporaire rappelle que la discipline des coûts demeure sa priorité principale après avoir encore réduit sa base de dépenses de 7% lors du premier trimestre.

Les suppressions de postes et autres adaptations structurelles vont bon train et le groupe devrait inscrire au deuxième trimestre des charges à hauteur de 14 millions d‘euros après une première tranche de 36 millions pour les trois premiers mois.

“La marge Ebita de 2,1% est meilleure que chez Randstad (RAND.AS) et Manpower (MAN.N)”, rappelle Fabian Baumann chez Kepler CM qui souligne que le recul plus prononcé des ventes est dû à la rapide réduction des coûts.

En Bourse, l‘action Adecco était stable en matinée à 46,18 francs après avoir gagné du terrain dans un premier temps et touché 47 francs.

Pascal Schmuck, édition Silke Koltrowitz

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below