July 21, 2020 / 8:10 AM / 25 days ago

UBS-Résultats en baisse mais meilleurs que prévu au T2

ZURICH, 21 juillet (Reuters) - Le géant bancaire UBS a fait état mardi de résultats en baisse mais meilleurs que prévu au titre du deuxième trimestre, grâce au dynamisme de sa division de banque d’investissement et à une solide performance dans son principale division de gestion de fortune.

Le bénéfice net de la banque suisse, la première en Europe à publier ses comptes du deuxième trimestre, est tombé à 1,23 milliard de dollars (1,08 milliard d’euros), en baisse de 11%. Toutefois, ce résultat est 27% supérieur au consensus, ont souligné les analystes de Credit Suisse.

A la Bourse de Zurich, l’action UBS grimpait de 3,2% dans les premiers échanges.

Les analystes pointent également la position bilantielle solide d’UBS dont le ratio de fonds propres CET1 s’élève à 13,1%.

Le directeur général Sergio P. Ermotti, qui doit quitter le groupe en novembre, a indiqué que cela devrait permettre à la banque de payer la seconde moitié du dividende au titre de 2019, dont le versement avait été repoussé en raison de la crise du coronavirus, plus tard cette année.

UBS a dit aussi envisager de reprendre ses rachats d’actions au quatrième trimestre, en fonction de l’évolution des affaires et des perspectives au cours du deuxième semestre.

“Tandis que nous faisons encore face à un environnement difficile, nous nous adaptons et accélérons le rythme des changements tout en restant concentrés sur nos priorités stratégiques”, a déclaré Sergio P. Ermotti, cité dans un communiqué.

Dans le contexte de crise sanitaire, la résistance opérationnelle de la banque suisse est plus notable que celle de ses rivales européennes, UBS soulignant “les avantages d’une bonne diversification du modèle d’affaires et de l’implantation géographique”.

Le résultat opérationnel du groupe bancaire, en baisse de 2% au deuxième trimestre grevé notamment par 272 millions de dollars de provisions pour créances douteuses, est néanmoins resté très en-deçà des résultats affichés par les grandes banques américaines, qui ont su profiter de la forte volatilité des marchés financiers secoués par la crise du coronavirus. (Brenna Hughes Neghaiwi; version française Juliette Portala, édité par Blandine Hénault)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below