for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
Économie

L'Opep+ va assouplir en août son accord de baisse de la production

LONDRES/DUBAI/MOSCOU (Reuters) - L’Organisation des pays exportateurs de pétrole et ses alliés au sein du groupe Opep+ vont assouplir à partir d’août leur pacte de baisse coordonnée et sans précédent de leur production de pétrole alors que l’économie mondiale se remet progressivement de la pandémie liée au nouveau coronavirus, a déclaré mercredi le ministre saoudien de l’Energie, le prince Abdoulaziz ben Salman.

L'Organisation des pays exportateurs de pétrole et ses alliés au sein du groupe Opep+ vont assouplir à partir d'août leur pacte de baisse coordonnée et sans précédent de leur production de pétrole alors que l'économie mondiale se remet progressivement de la pandémie liée au nouveau coronavirus, a déclaré mercredi le ministre saoudien de l'Energie, le prince Abdoulaziz ben Salman. /Photo prise le 14 avril 2020/REUTERS/Dado Ruvic

Cet accord a permis de réduire la production pétrolière l’Opep+ de 9,7 millions de barils par jour (bpj) depuis mai, soit 10% de l’offre mondiale, alors que la crise du coronavirus a fait plonger la demande mondiale d’un tiers.

Au-delà du mois de juillet, la limitation de l’offre sera progressivement ramenée à 7,7 millions de bpj d’ici décembre. Abdoulaziz ben Salman a déclaré que les réductions seraient dans les faits plus importantes en raison des compensations faites par les pays ayant dépassé leurs quotas de production au cours des mois précédents.

Les documents internes à l’organisation et consultés par Reuters montrent que les baisses de production seront limitées à environ 8,54 millions de bpj en août et en septembre.

“Alors que nous passons à la prochaine phase de l’accord, la production supplémentaire sera consommée à mesure que la demande continuera sur le chemin de la reprise”, a déclaré le ministre saoudien.

Abdoulaziz ben Salman a formulé ses remarques dans le cadre de la réunion du comité ministériel de suivi de l’Opep+ (JMMC) pour examiner la situation du marché.

Le cours du Brent est remonté à près de 43 dollars le baril après avoir chuté à un plus bas de 21 ans en avril, à moins de 16 dollars le baril.

Le redressement des prix du brut a permis à certains producteurs américains de redémarrer leur activité. La Russie et l’Opep, très dépendantes des revenus pétroliers, se garderont toutefois de faire monter les cours trop hauts afin d’éviter de doper la croissance de la production pétrolière des Etats-Unis.

L’Opep a dit mardi attendre un rebond de la demande mondiale de 7 millions de barils par jour en 2021, après une chute de 9 millions cette année.

Elle a également annoncé qu’elle approvisionnerait le marché de 6 millions de bpj supplémentaires de brut l’année prochaine tandis que la production américaine et russe resterait globalement stable.

Abdoulaziz ben Salman a indiqué que le niveau des exportations du pétrole saoudien en août serait identique à celui de juillet et que l’augmentation de la production servirait uniquement à alimenter la consommation intérieure.

Version française Laetitia Volga, édité par

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up