October 24, 2019 / 8:05 AM / 19 days ago

LEAD 1-Hermès fait fi de la crise à Hong Kong grâce à la Chine continentale

(Actualisé avec précisions, cours)

par Sarah White

PARIS, 24 octobre (Reuters) - Hermès a enregistré une forte croissance de ses ventes au troisième trimestre, la vigueur de l’activité en Chine continentale compensant le ralentissement constaté à Hong Kong en raison de la vague de contestation, une tendance qui s’est poursuivie en octobre.

Depuis l’été, le groupe a subi l’impact des manifestations antigouvernementales qui se sont multipliées dans l’ancienne colonie britannique, certains de ses six magasins ayant dû fermer certains jours ainsi que la boutique du groupe à l’aéroport.

Hermès a déclaré que la croissance de ses ventes à Hong Kong avait ralenti entre juillet et septembre, sans donner plus de détails.

LVMH, propriétaire de marques comme Louis Vuitton, a vu de son côté ses revenus diminuer d’environ 25% sur la période à Hong Kong, tandis que d’autres comme l’allemand Hugo Boss ont été encore plus touchés.

Pour Hermès, qui, à l’instar de Vuitton et Gucci, une filiale de Kering, s’est distingué comme l’un des acteurs les plus performants du secteur ces dernières années, la vigueur de la demande en Chine continentale a largement compensé ces difficultés à Hong Kong.

La croissance des ventes dans la région Asie a ainsi progressé de 20,1% au troisième trimestre en données comparables, ce qui marque une accélération par rapport aux trois mois précédents.

A 9h46, le titre affichait une progression de 2,21% à 639,4 euros, surperformant nettement l’indice CAC 40 (+0,45%).

“Les tendances très favorables en Chine continentale se sont poursuivies jusqu’en octobre”, a déclaré lors d’une conférence de presse téléphonique Eric du Halgouet, directeur financier d’Hermès.

Il a souligné que l’activité de commerce en ligne de la marque en Chine, lancée il y a un an, contribuait à stimuler les ventes et qu’elle attirait une nouvelle génération de jeunes acheteurs.

Les marques de luxe ne parviennent pas toutes à attirer les consommateurs chinois avec autant de succès, mais chacune d’entre elles investit massivement en marketing sur les réseaux sociaux et dans l’ouverture de magasins.

Au total, le fabricant des sacs “Kelly” et des “carrés” de soie a réalisé un chiffre d’affaires de 1,7 milliard d’euros au troisième trimestre, en hausse de 18%.

Sur une base comparable, qui élimine les fluctuations de change et l’effet des ouvertures de magasins, les ventes ont progressé de 15% - soit une accélération par rapport aux 12,3% enregistrés un trimestre plus tôt - un chiffre dépassant les attentes de certains analystes.

Le métier “soie et textile” s’est légèrement redressé tandis que la maroquinerie, la principale division du groupe, a poursuivi sa croissance.

La société - qui cultive soigneusement son image “Made in France” et parvient ainsi à vendre ses sacs haut de gamme, comme le Birkin, à plus de 10.000 dollars - a annoncé l’ouverture de trois nouveaux ateliers de maroquinerie dans l’Hexagone entre 2020 et 2022 afin de répondre à la demande.

Kering et le groupe italien Moncler doivent également publier leurs chiffres du troisième trimestre jeudi. (Sarah White, version française Jean-Michel Bélot, édité par Bertrand Boucey)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below