for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
Économie

Tiffany subit la baisse des dépenses de touristes aux Etats-Unis

Les ventes de Tiffany & Co ont subi au deuxième trimestre la baisse des dépenses de touristes aux Etats-Unis mais les résultats du joaillier américain ont dépassé les attentes grâce à ses performances en Chine continentale et à une réduction de ses coûts de marketing. /Photo d'archives/REUTERS/Carlo Allegri

(Reuters) - Les ventes de Tiffany & Co ont subi au deuxième trimestre la baisse des dépenses de touristes aux Etats-Unis mais les résultats du joaillier américain ont dépassé les attentes grâce à ses performances en Chine continentale et à une réduction de ses coûts de marketing.

La guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine, le dollar fort et le durcissement des conditions d’obtention de visas pour entrer sur le territoire américain ont contribué à une baisse de 3% du nombre de citoyens chinois en visite aux Etats-Unis cette année.

Hors effets de change et à magasins comparables, le chiffre d’affaires de Tiffany a baissé de 3% au deuxième trimestre alors que les analystes anticipaient un repli de 1,3% selon un consensus établi par Refinitiv.

Le directeur général du groupe, Alessandro Bogliolo, a toutefois souligné que, si les dépenses en dehors de Chine étaient en baisse et que les taux de change et la perturbation des activités commerciales à Hong Kong auraient un impact sur les lancements de nouveaux produits, les ventes en Chine continentale étaient robustes.

Tiffany a en outre enregistré au titre du deuxième trimestre un bénéfice net en baisse, à 136,3 millions de dollars (1,12 dollar par action) contre 144,7 millions (1,17 dollar par action) au deuxième trimestre 2018, mais à un niveau supérieur aux attentes des analystes (1,04 dollar par action).

Le groupe a également confirmé sa prévision de ventes annuelles en croissance faible à un chiffre.

Alors que l’action Tiffany a perdu près de 12% au mois d’août sur fond de menaces de Donald Trump d’intensifier la guerre commerciale avec Pékin, le titre gagnait 3,7% à la Bourse de New York vers 14h50 GMT.

Uday Sampath à Bangalore et Melissa Fares à New York, Benjamin Mallet pour le service français, édité par Jean-Michel Bélot

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up