May 8, 2019 / 2:14 PM / 6 months ago

BANQUES-Ubi Banca fait mieux que prévu au T1, hausse du titre

8 mai (Reuters) - Ubi Banca a annoncé mercredi des résultats du premier trimestre supérieurs aux attentes, ce qui fait bondir de près de 5% le titre de la cinquième banque italienne à la Bourse de Milan.

Le bénéfice net des trois premiers mois de l’année est revenu à 82,2 millions d’euros, soit une baisse de 30% par rapport à il y a un an, mais les analystes avaient anticipé un montant de 62 millions selon un consensus fourni par la banque.

Le produit net bancaire est de son côté ressorti à 920,6 millions contre un consensus de 895 millions.

Principaux résultats trimestriels des autres entreprises du secteur :

* LE BÉNÉFICE DE COMMERZBANK CHUTE DE 54% AU T1

8 mai - Commerzbank a annoncé mercredi une chute de 54% de son bénéfice net au premier trimestre, qu’elle attribue à un alourdissement de ses charges fiscales, à 120 millions d’euros, un résultat néanmoins légèrement supérieur aux prévisions des analystes qui attendaient 115 millions.

Les revenus se sont aussi contractés, à 2,156 milliards d’euros contre 2,217 milliards un an plus tôt, mais la banque allemande a tout de même prédit une hausse de ses revenus sur l’ensemble de l’année.

* INTESA PUBLIE UN BÉNÉFICE ET UN REVENU EN BAISSE AU T1

7 mai - Intesa Sanpaolo a annoncé mardi un bénéfice net en chute de 16% au premier trimestre en raison d’un recul de son produit net bancaire (PNB) que n’a pas permis de compenser une baisse marquée des coûts.

Le bénéfice net de la première banque de détail italienne est ressorti à 1,05 milliard d’euros, supérieur toutefois à consensus d’analystes de 900 millions d’euros. Le PNB a reculé de 8,8% sur la période janvier-mars, tandis que le revenu net d’intérêt a baissé de 5,2% sur un an.

Les coûts d’exploitation ont diminué de 4,5% et le ratio de fonds propres CET1 s’établissait à 13,5% à la fin du mois de mars - l’un des plus élevés des banques italiennes.

* HSBC DÉPASSE LES ATTENTES ET RÉDUIT SES COÛTS

3 mai - HSBC a publié vendredi un bénéfice du premier trimestre en hausse de 31% et supérieur aux attentes, gonflé par le dynamisme de ses activités en Asie, son principal centre de profit, et une réduction de ses coûts, qui ont éclipsé la piètre performance de sa banque d’investissement.

La plus grande banque d’Europe par les actifs a réduit ses dépenses d’exploitation de 12% sur la période janvier-mars. Elle y est parvenue en partie parce qu’elle avait enregistré au premier trimestre de l’an dernier des charges de 897 millions de dollars liées à des amendes reçues aux Etats-Unis pour ses pratiques passées.

Son bénéfice imposable s’est élevé à 6,21 milliards de dollars (5,56 milliards d’euros) au premier trimestre alors que les analystes l’attendaient à 5,58 milliards selon un consensus fourni par l’établissement lui-même.

* SOCGEN-RECUL DU RÉSULTAT NET, LE TRADING À LA PEINE

3 mai - La Société générale a fait état vendredi d’un résultat net en repli de près de 26% au premier trimestre au cours duquel ses activités de marché sont restées à la peine.

La banque française, qui a engagé en début d’année une vaste restructuration de sa banque de financement et d’investissement pour en redresser la rentabilité, indique que son bénéfice net a atteint 631 millions d’euros contre 850 millions un an plus tôt.

D’après le consensus Infront Data pour Reuters, les analystes attendaient en moyenne un résultat net à 637 millions d’euros.

* LLOYDS BANK PUBLIE UN SOLIDE BÉNÉFICE AU T1

2 mai - Lloyds Banking Group a fait état jeudi de solides bénéfices au premier trimestre sur fond de baisse des prix de l’immobilier.

La banque britannique a publié un bénéfice après impôts de 1,2 milliard de livres (1,4 milliard d’euros), légèrement inférieur à celui de 1,36 milliard de livres attendu par les analystes selon un consensus fourni par le groupe, mais supérieur à celui de 1,15 milliard de livres il y a un an.

Le groupe a annoncé un bénéfice ajusté de 2,2 milliards de livres, en hausse de 8% par rapport à l’année dernière et dépassant les attentes de 2,05 milliards de livres.

* RECUL DE 6,1% DU BÉNÉFICE D’ING AU T1

2 mai - ING, première banque des Pays-Bas, a publié jeudi un bénéfice net ajusté en repli de 6,1% au premier trimestre, pénalisé par des provisions plus élevées et la faiblesse des taux d’intérêt sur ses principaux marchés.

Le bénéfice net ajusté a reculé à 1,12 milliard d’euros, contre 1,19 milliard un an plus tôt. Les analystes interrogés par Reuters anticipaient un bénéfice de 1,15 milliard d’euros.

Les provisions ont augmenté à 207 millions d’euros sur ce premier trimestre, contre 85 millions d’euros il y a un an.

* BNP PARIBAS AU-DESSUS DES ATTENTES AU T1

2 mai - BNP Paribas a fait état jeudi de résultats supérieurs aux attentes au premier trimestre avec un bénéfice net en hausse de 22,4% à la faveur d’un redressement dans les activités de marché.

La banque française, deuxième capitalisation boursière bancaire de la zone euro après l’espagnol Santander, indique dans un communiqué avoir dégagé pour les trois premiers mois de l’année un bénéfice net de 1.918 millions d’euros.

D’après le consensus Infront Data pour Reuters, les analystes attendaient en moyenne des revenus en baisse de 1,42% à 10.645 millions d’euros et un bénéfice net en hausse de 9,33% à 1.713 millions d’euros.

* LE SCANDALE DE BLANCHIMENT COÛTE DÉJÀ CHER À DANSKE BANK

30 avril - Danske Bank, confrontée à un vaste scandale de blanchiment d’argent, a publié mardi un bénéfice imposable en chute de 35% et inférieur aux attentes au premier trimestre et a abaissé sa prévision annuelle de revenu net d’intérêt face à la hausse de ses coûts de financement.

La plus grande banque du Danemark, qui a reconnu le transfert de 200 milliards d’euros de transactions douteuses via sa filiale estonienne entre 2007 et 2015, a déclaré que ses investissements considérables en matière de conformité pour redorer son image faisaient grimper ses coûts.

“Il n’est pas encore possible d’estimer de manière fiable le calendrier ou le montant d’éventuels accords ou amendes, qui pourraient être importantes”, dit Danske Bank, visée par des enquêtes dans plusieurs pays, dont les Etats-Unis.

* LE BÉNÉFICE NET DE SANTANDER FREINÉ PAR LA GRANDE-BRETAGNE

30 avril - Santander a annoncé mardi une baisse de 10% de son bénéfice net au premier trimestre, plombée par des charges de restructuration au Royaume-Uni et en Pologne.

La banque espagnole, la première de la zone euro par la capitalisation boursière, a réalisé un bénéfice net de 1,84 milliard d’euros, alors que les analystes interrogés par Reuters l’attendaient en moyenne à 1,88 milliard.

La croissance soutenue des volumes d’activité en Amérique latine, où Santander réalise 45% de ses bénéfices, n’a pas suffi à compenser des charges de 108 millions d’euros au Royaume-Uni et en Pologne - des réductions de coûts qui entraînent la fermeture de succursales - et d’autres coûts de cessions.

* LE BÉNÉFICE DE BBVA PÉNALISÉ PAR LA TURQUIE

29 avril - BBVA, deuxième banque espagnole, a fait état lundi d’une baisse de 9,8% de son bénéfice net au premier trimestre malgré une solide performance au Mexique, son principal marché, la forte dépréciation de la livre turque en 2018 ayant fait chuter son résultat de 29% en Turquie.

Le bénéfice net de 1,16 milliard d’euros a néanmoins été légèrement supérieur à la prévision moyenne des analystes interrogés par Reuters, qui l’attendaient à 1,15 milliard.

Le revenu net d’intérêts a été conforme aux anticipations des analystes, en hausse de 3% sur un an à 4,42 milliards d’euros, mais en recul de 5,8% par rapport au trimestre précédent.

* BANKIA-RECUL DE 10,8% DU BÉNÉFICE NET AU T1

29 avril - La banque publique espagnole Bankia a publié lundi un bénéfice net en baisse de 10,8% au titre du premier trimestre en raison d’une baisse des revenus générés par son activité de trading et d’une âpre concurrence dans le secteur des prêts.

Le bénéfice net est ressorti à 205 millions d’euros, légèrement supérieur aux 196 millions d’euros attendus en moyenne par les analystes interrogés par Reuters.

Le revenu net d’intérêt s’est lui établi à 502 millions d’euros, en recul de 4,7% par rapport à il y a un an et de 1% par rapport au quatrième trimestre 2018.

* RBS DÉPASSE LES ATTENTES AU T1, LE REMPLACEMENT DU DG LANCÉ

26 avril - Royal Bank of Scotland a fait état vendredi d’un bénéfice net supérieur aux attentes au premier trimestre au lendemain de l’annonce par son directeur général Ross McEwan de son intention de quitter ses fonctions d’ici un an, ouvrant une nouvelle ère pour l’établissement passé sous contrôle public après la crise financière de 2008.

RBS a publié un bénéfice net de 707 millions de livres (819,13 millions d’euros) supérieur au consensus des analystes réalisé par la banque elle-même qui était de 546 millions de livres mais inférieur aux 792 millions de livres dégagés sur la même période il y a un an.

RBS a lancé le processus de recrutement de Ross McEwan jeudi, Alison Rose qui dirige les activités de banque commerciale et de banque privée du groupe, faisant figure de favorite pour lui succéder.

* D.BANK-BOND DES PROFITS AU T1, LA BANQUE D’INVESTISSEMENT À LA PEINE

26 avril - Deutsche Bank a fait état vendredi d’une baisse de 19% des revenus de sa division de trading obligataire, vache à lait de la banque, au premier trimestre, illustrant la faiblesse persistante de ses activités de banque d’investissement.

Le produit net bancaire de la banque d’investissement, qui représente plus de la moitié des revenus totaux du premier établissement allemand, est ressorti à 3,3 milliards d’euros, en baisse de 13% par rapport à la même période un an auparavant.

Le bénéfice net de la banque a en revanche bondi de 68% à 201 millions d’euros.

Peu après l’annonce de l’échec des discussions avec Commerzbank en vue d’une fusion jeudi, Deutsche Bank avait publié des résultats préliminaires et dit s’attendre à un bénéfice net de 200 millions d’euros au titre du premier trimestre contre 29 millions anticipé par le consensus des analystes.

* LAZARD DÉPASSE LES ATTENTES AVEC SON BÉNÉFICE AU T1

25 avril - La banque d’affaires Lazard a publié jeudi un bénéfice trimestriel supérieur aux attentes, son activité de conseil en fusions et acquisitions ayant profité du début d’année le plus dynamique dans le secteur aux Etats-Unis depuis 2000.

Sur les trois premiers mois de l’année, le bénéfice net part du groupe a fléchi 97 millions de dollars, soit 80 cents par action, contre 159,7 millions de dollars (1,21 dollar/action) un an plus tôt. Sur une base ajustée, il s’est établi à 87 cents par action. Les analystes anticipaient un bénéfice de 65 cents par action, selon les données IBES de Refinitiv.

* CREDIT SUISSE ENREGISTRE UN BOND INATTENDU DE SES PROFITS

24 avril - Credit Suisse, première grande banque européenne à publier ses résultats du premier trimestre, a fait état d’une hausse inattendue de ses profits, la performance de ses activités sur actions et le renforcement des liens entre les activités de trading et celles de banque privée compensant la baisse des revenus dans d’autres divisions.

La deuxième banque suisse a déjoué les prévisions des analystes d’un recul de ses profits, sa division de trading “Global Markets”, cible de nombreuses critiques au cours des dernières années, gagnant des parts de marché dans les activités sur actions au cours d’un trimestre qui a vu ses grandes concurrentes américaines chez Goldman Sachs GS.N et Morgan Stanley MS.N accuser une chute de plus de 20% de leurs revenus dans ce domaine.

“Nous pensons que nous gravissons des échelons dans les activités sur actions”, a dit le directeur général Tidjane Thiam, lors d’une conférence téléphonique avec des analystes. “Nous continuons à gagner des parts de marché avec nos principaux clients.”

* LE PRODUIT NET BANCAIRE DE MORGAN STANLEY BAT LES ATTENTES

17 avril - Morgan Stanley a annoncé mercredi un produit net bancaire supérieur aux attentes au premier trimestre, à 10,3 milliards de dollars contre 9,93 milliards estimés par le consensus IBES de Refinitiv.

La banque américaine a cependant vu son bénéfice trimestriel baisser de 9% sous le coup du recul des négociations d’actions et d’obligations avec la faible volatilité des marchés.

Le bénéfice attribuable aux actionnaires ordinaires a été ramené à 2,34 milliards de dollars, ou 1,39 dollar par action, contre 2,58 milliards ou 1,45 dollar par action il y a un an. Sur une base ajustée, la banque a réalisé un bénéfice par action de 1,33 dollar.

* BOFA VOIT SON BÉNÉFICE PROGRESSER AVEC LES PRÊTS

16 avril - Bank of America a fait état mardi d’une hausse de 6% de son bénéfice du premier trimestre, l’accroissement du portefeuille de prêts et des réductions de coûts ayant compensé une chute des revenus tirés de la banque d’investissement.

Le résultat net est ainsi ressorti à 6,87 milliards de dollars (6,1 milliards d’euros), soit 0,70 dollar par action, contre 6,49 milliards (0,62 dollar/action) il y a un an. Le produit net bancaire est resté stable à 23 milliards de dollars.

Les analystes financiers avaient anticipé en moyenne respectivement 0,66 dollar par action et 23,3 milliards, selon des données IBES de Refinitiv.

* CITIGROUP-BÉNÉFICE EN HAUSSE, PNB EN BAISSE

15 avril - Citigroup a publié lundi un bénéfice en hausse de 2% au premier trimestre, gonflé par les revenus tirés de la banque d’investissement et la progression de la marge nette d’intérêts.

Le bénéfice net a atteint 4,71 milliards de dollars (4,16 milliards d’euros) sur les trois premiers mois de 2019, soit 1,87 dollar par action, contre 4,62 milliards de dollars (1,68 dollar) un an plus tôt. Le produit net bancaire (PNB) a en revanche baissé de 2% à 18,58 milliards de dollars.

Les analystes attendaient un bénéfice par action de 1,80 dollar pour un produit net bancaire de 18,63 milliards de dollars, selon les données IBES de Refinitiv.

* GOLDMAN SACHS-BÉNÉFICE DU T1 EN BAISSE DE 20%

15 avril - Goldman Sachs a fait état lundi d’un recul de 20% de son bénéfice trimestriel, sous le coup d’une baisse aussi bien des revenus obligataires que de ceux des actions du fait d’une faible volatilité des marchés sur la période.

Le résultat par action est ainsi retombé à 2,18 milliards de dollars (1,92 milliard d’euros) sur les trois premiers mois de l’année, soit 5,71 dollars par action, contre 2,74 milliards (6,95 dollars/action) il y a un an.

Les analystes financiers avaient anticipé en moyenne 4,89 dollars par action, selon des données IBES de Refinitiv.

* WELLS FARGO ABAISSE SA PRÉVISION DE REVENU NET D’INTÉRÊTS

12 avril - Wells Fargo a abaissé vendredi sa prévision de revenu net d’intérêts pour cette année, une annonce qui a éclipsé la publication d’un bénéfice au premier trimestre en hausse de 16,4%, à 5,51 milliards de dollars (4,87 milliards d’euros), soit $1,20 par action, gonflé par sa politique déterminée de réductions de ses coûts.

Les dirigeants de la banque californienne ont aussi déçu les investisseurs en n’avançant pas de date pour la levée du plafonnement de la taille du bilan de l’établissement, imposé par la Réserve fédérale à la suite du scandale de ses comptes fantômes il y a plus de deux ans.

Wells Fargo prévoit désormais un recul de 2% à 5% de son revenu net d’intérêts cette année contre une précédente fourchette de +2% à -2%.

* JPMORGAN CHASE BAT LE CONSENSUS AU T1

12 avril - JPMorgan Chase a fait état vendredi de résultats du premier trimestre supérieurs aux attentes, apaisant les craintes sur l’impact éventuel du ralentissement de la croissance économique, après avoir notamment tiré parti de revenus d’intérêts plus élevés avec la poursuite de la hausse des taux depuis un an aux Etats-Unis.

Les prêts de la division banque de détail ont progressé de 4% au cours du trimestre clos le 31 mars et le produit net bancaire du groupe a augmenté de 4,7% pour atteindre 29,85 milliards de dollars, alors que le marché attendait 28,44 milliards selon des données IBES de Refinitiv.

Le bénéfice net a augmenté de 5,4% pour atteindre le niveau record de 9,18 milliards de dollars (8,1 milliards d’euros), soit 2,65 dollars par action, alors que les analystes attendaient en moyenne 2,35 dollars.

Graphique interactif de l'évolution des estimations des bénéfices des banques: tmsnrt.rs/2HOVt1D)

Service Entreprises, Matthieu Protard, édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below